Bierné (France)

 

L’Agenda 21 de la Commune de Bierné : l’exemple d’une démarche initiée par les élus et impliquant la population d’une commune française de petite taille

Résumé

BiernéLa Commune de Bierné est située au sud du Département de La Mayenne dans la région des Pays de la Loire en France. Elle est membre de la Communauté de Communes du pays de Château-Gontier. La production agricole est l’activité économique principale de la commune qui compte près de sept cents Biernéens. Les services et les commerces de proximité sont encore très présents sur la commune, en complément des propositions des centres urbains proches tels que Château-Gontier et Sablé-sur-Sarthe. Ces derniers représentent les principaux bassins d’emplois des salariés résidant à Bierné. Le secteur associatif permet aux habitants qui le souhaitent de s’investir dans la vie de la commune ou de participer à diverses activités, ce qui favorise le lien social et un climat de convivialité.

BiernéPrésentation du projet d'Agenda 21

Depuis 2008, la Commune de Bierné a souhaité s’engager concrètement dans un développement plus durable en menant un certain nombre de démarches et d’actions concrètes. Cette mobilisation a été possible grâce à la sensibilisation et à la motivation d’élus qui ont initié la réflexion et porté les premières actions en s’appuyant sur la demande de certains habitants.

Dès 2008, l’idée d’un Agenda 21 a été évoquée, mais représentait une utopie pour plusieurs. En raison de la petite taille de la commune de près de sept cents habitants, aucun emploi administratif n’était envisageable pour porter ce projet. Bref, la volonté était au rendez-vous,Mairie de Bierné mais pas les moyens. La démarche atypique pour une commune de cette dimension intéressait. Le volontarisme et l’implication des élus de la commune étant reconnus par les services de l’État au niveau départemental, les services en charge du développement durable au département de la Mayenne ont proposé un accompagnement pour élaborer un Agenda 21 à l’échelle de la commune. Le Conseil municipal a alors fait le choix de se faire accompagner par un bureau d’études dont la mission a été financée à 80% par des fonds d’état et européens.

Motivations et actions initiées

Comme de nombreuses collectivités, entreprises, établissements scolaires, associations et habitants qui s’engagent dans une démarche de développement durable, la Commune de Bierné souhaite répondre du mieux possible aux enjeux environnementaux, sociaux et économiques auxquels sont confrontés son territoire et, plus largement, la planète.

Pour répondre à ces enjeux, différentes actions ont été initiées dans la commune:

  • La réalisation d’un Plan local d’urbanisme (PLU) intégrant une approche environnementale de l'urbanisme (AEU) et l’introduction d’opérations d’aménagement programmé (OAP) afin de maîtriser les opérations d’urbanisation du village et de participer à la préservation des terres agricoles;
  • La mise en place d’une gestion différenciée des espaces verts de la commune : l’objectif zéro phyto est atteint depuis 2014;
  • La mise en place d’actions valorisant la nourriture biologique ou de produits issus de circuits courts à la cantine : actuellement, 35 % des produits sont issus de filières biologiques dans la commune et 100 % de la viande est française;
  • Des actions de sensibilisation au développement durable auprès de la population avec le baromètre du développement durable, l’audit énergétique des bâtiments de l’école Marcel Aymé et de la salle des fêtes, l’audit énergétique des logements locatifs sociaux communaux conventionnés, etc.

Lors de la soirée consacrée au Baromètre du développement durable en mai 2012, les habitants de la commune ont pu s’exprimer sur les actions portées par la commune au niveau social, économique, environnemental ainsi qu’en matière de gouvernance. À cette occasion, il a été possible de constater que le travail réalisé était parfois méconnu et que le besoin de donner du sens aux actions menées était manifeste.

La commune a donc imaginé aller plus loin dans son engagement en identifiant les marges de progression sur toutes les dimensions du développement durable, en imaginant de nouvelles actions et surtout en mettant de la cohérence et en donnant du sens à l'ensemble de ses actions. C’est pour cette raison qu’en 2013, un Agenda 21 a été élaboré en ayant comme objectif de se doter d’un plan d'actions pour les années à venir.

La municipalité a souhaité associer largement les acteurs de la commune et la population à cette démarche afin qu’ils puissent se l’approprier, y contribuer, voire imaginer des actions qui pourraient être portées par ces derniers. Dans cette optique, de nombreux moments et outils pour associer la population et les acteurs locaux ont été proposés tout au long de la démarche.

L’objectif final de l’Agenda 21 était de produire un programme d’actions comportant des projets à porter par la commune, mais également par les habitants et par les acteurs locaux.

Déroulement de la démarche et structure de travail

La commune a choisi de mener une démarche très participative en associant élus, acteurs du territoire et habitants à différents niveaux et selon une méthode classique en 3 phases : élaboration d’un diagnostic partagé, définition d’une stratégie de territoire et déclinaison en un programme d’actions.

  • Une association très forte des élus à toutes les étapes de manière à ce qu’ils participent aux comités de pilotage, mais également à l’ensemble des phases de la démarche aux côtés des habitants et des acteurs locaux;
  • Une coopération permanente entre les partenaires (Direction départementale des territoires, Réseau des collectivités 53, Groupe d’Action Locale Sud-Mayenne, etc.) qui ont été invités aux comités de pilotage et ont participé à plusieurs phases publiques;
  • Une association d’acteurs locaux (associations, commerçants, entreprises, agriculteurs, etc.) et de partenaires au travers d’entretiens, d’une réunion spécifique de mobilisation et des ateliers participatifs;
  • Une volonté très forte d’associer l’ensemble de la population.

L’information et la communication à propos de la démarche ont été réalisées par le biais du journal municipal, des réunions publiques, d’articles dans la presse, de diverses invitations distribuées et, surtout, de contacts directs et réguliers entre les élus et la population. Entre autres, du porte-à-porte a notamment été fait pour distribuer les invitations.

Zoom sur la participation des habitants

Comme la Commune de Bierné compte un peu moins de 700 habitants, il a été décidé de permettre à tous d’être informés de la démarche d'Agenda 21 et d’y participer.

En termes d’information, l’ensemble des ménages de la commune a été destinataire des invitations aux ateliers et réunions publiques, les documents et rendus ont été mis à disposition et 2 réunions publiques d’information ont été programmées (une à la fin du diagnostic et pour inviter aux ateliers, l’autre pour présenter le programme d’actions en fin de démarche et mobiliser pour la mise en œuvre des actions portées par les habitants).

En termes de consultation, l’ensemble des ménages a été destinataire d’une enquête exhaustive sur les enjeux du territoire qui a permis d’identifier les sujets de préoccupation des habitants et des propositions de réflexions et d’actions à mener sur différents thèmes. 40 % des ménages ont répondu à l’enquête. Les habitants ont également pu réagir sur le diagnostic lors de la réunion publique de fin de phase 1. Les acteurs socioprofessionnels (associations, commerçants, agriculteurs, entreprises, etc..) ont par ailleurs pu participer à une réunion de formation-action au cours de laquelle ils ont pu exprimer leur perception des enjeux de la commune.

En termes de concertation, l’objectif était de permettre à tous les âges de participer et de proposer des idées d’actions :

  • deux réunions « en ruche » pour les adultes
  • un atelier « enfants » (CM1-CM2)
  • un atelier « jeunes » (12-20 ans)
  • un travail partenarial avec les deux écoles pour les informer et les aider à imaginer des actions à proposer pour l’Agenda 21

Le travail des élus dans l’association des habitants a été remarquable puisque l’ensemble des invitations ont été distribuées à domicile et que des relances individuelles ont été effectuées. Lors de l’enquête, l’ensemble des ménages a été relancé par téléphone par les secrétaires de mairie et le cabinet ETHEIS.

Au total, les phases de participation (hors comité de pilotage) ont beaucoup mobilisé la population :

  • Enquête: 40 % des ménages
  • Réunions publiques : une cinquantaine de personnes à chaque réunion
  • Ateliers en ruche : 25 personnes à chaque atelier
  • Ateliers enfants : 21 enfants + 2 adolescents
  • Formation-action des acteurs locaux : 28 participants

Étapes de l'élaboration de l'Agenda 21

Le schéma ci-dessous présente les étapes importantes qui ont conduit à l’élaboration de l’Agenda 21 en 2013 :

Étapes de l'élaboration de l'Agenda 21

1- Diagnostic partagé

Le diagnostic a été construit autour de différentes thématiques :

  1. Dominante environnementale : Urbanisme, énergie, biodiversité, ressources naturelles, déchets, etc.
  2. Dominante économie : Agriculture, entreprises, commerces, emploi-formation, tourisme, etc.
  3. Dominante sociale : Logement, accès aux services (santé, enfance, personnes âgées), culture/sports/loisirs, vivre ensemble, solidarité, transport, etc.
  4. Dominante gouvernance : Participation des acteurs et habitants, suivi/évaluation, pilotage

 Lors de la première réunion, un exercice a été réalisé avec les élus. L’objectif visé était de dresser une liste des enjeux importants de la commune afin de mettre en lumière les défis du territoire au regard du développement durable, de recenser les actions déjà menées par la commune et d’autres acteurs et d’identifier les marges de progression et les actions pour répondre aux principaux défis relevés.

Source: http://www.bierne53.fr/wp-content/uploads/2014/09/plan-PLU.pdf

Source: http://www.bierne53.fr/wp-content/uploads/2014/09/plan-PLU.pdf

Le cabinet a ensuite élaboré un prédiagnostic basé sur différentes investigations :

Fin février, les acteurs locaux (commerçants, agriculteurs, associations) ont été invités à une réunion d’information et de formation afin de leur présenter la démarche et de les impliquer. Ce temps a été l’occasion de leur présenter le diagnostic de territoire et de recueillir leur perception des enjeux.

Afin de finaliser le diagnostic et de le partager avec la population, une enquête complète a été envoyée à l’ensemble des ménages de la commune. Le taux de réponse a été très important puisque près de 40% des ménages y ont répondu.  Cette réussite est liée au mode de distribution en porte-à-porte et aux relances effectuées par téléphone ou lors de contacts directs avec les habitants.

Le diagnostic final intégrant les résultats de l’enquête a ensuite été présenté devant les membres du Comité de Pilotage,  puis aux habitants lors d’une réunion publique en mai 2013. Les enjeux ont également été «qualifiés» en fonction de leur importance.

2- Stratégie et programme d’actions

Suite à la réunion publique, les habitants ont été invités à participer largement à la démarche lors de différents ateliers prévus pour mobiliser des gens de tous les âges:

  • Un atelier «jeunes»;
  • Un atelier avec les enfants scolarisés en classes primaires;
  • Deux soirées d’ateliers «en ruche» ouverts à tous.

Ces réunions permettaient aux habitants de proposer des pistes d’actions répondant aux enjeux de la commune. Lors de ces ateliers, près de 80 propositions d’actions ont été suggérées. Ajoutées aux actions formulées dans le questionnaire, c’est au total plus d’une centaine de propositions différentes qui sont ainsi ressorties.

Atelier de travail avec les CM1/CM2 et le conseil municipal des jeunes; atelier en ruche

Atelier de travail avec les CM1/CM2 et le conseil municipal des jeunes; atelier en ruche

Afin de permettre la participation de tous et en particulier ceux qui n’auraient pas pu se rendre aux divers ateliers, une boîte à idées a été installée à la mairie.

Le bureau d’étude a également entamé une démarche de benchmarking pour identifier des actions répondant aux enjeux du territoire et qui auraient pu être mises en œuvre dans d’autres territoires. Aussi connue sous le terme de «paragonnage», la démarche de benchmarking consiste à observer et à évaluer des pratiques développées ailleurs pour les transcrire et les adapter à un territoire spécifique. Dans le cas de la Commune de Bierné, le benchmarking était principalement axé sur les thèmes suivants : actions de solidarités entre habitants, chantiers participatifs, éco-écoles, etc.

Les réunions suivantes ont permis progressivement aux élus de définir leur stratégie de territoire, puis de sélectionner les actions à mener parmi les 120 proposées. Des outils d’aides à la décision (codage multicritère des actions) ont permis d’aboutir à une liste de 48 actions, dont 31 portées par la commune et 17 destinées à un portage habitants/acteurs locaux. Les éléments de gouvernance ont également été définis : processus de suivi, de pilotage, d’évaluation, de participation, etc.

Lors de la réunion publique de présentation de l’Agenda 21, le programme d’actions a été présenté et des vidéos ont permis aux habitants de constater que des actions similaires pouvaient avoir lieu ailleurs. Lors de ce temps conclusif, les fiches actions ont été présentées aux habitants et chacun a été appelé à se mobiliser dans la mise en œuvre d’une ou plusieurs actions « habitants » de l’Agenda 21.

Actions

2.1- Présentation des fiches-actions

Chaque action fait l’objet d’une fiche avec les rubriques suivantes :

  • Rappel de l’axe et de l’objectif stratégique auquel se rapporte l’action;
  • Pilote de l’action;
  • Contexte et justification de l’action et le rappel du défi auquel répond    l’action ;
  • Objectifs de l’action, résultats attendus et description de l’action;
  • Les étapes de travail, les moyens à engager, les acteurs à associer, les points clés de la réussite;
  • Durabilité de l’action;
  • Calendrier;
  • Évaluation de l’action;
  • Éléments financiers.

2.2- Pilotage de la mise en œuvre du plan d’actions

Le programme d’actions se découpe en 31 actions «communes» et en 17 actions «habitants». Pour ces dernières, même si la commune reste responsable de leur déclenchement et de leur suivi, leur mise en œuvre repose sur des groupes d’habitants volontaires.

Les objectifs sont les suivants :

  • Assurer le déclenchement et la bonne mise en œuvre des actions «commune» et «habitants»;
  • Assurer la participation des habitants à la mise en œuvre des actions «habitants».

 

Pour répondre à ces objectifs, le pilotage défini est le suivant:

  • Un élu référent ou un binôme est déterminé pour chaque groupe d’actions
  • La mise en place d’un comité de suivi Agenda21 regroupant les élus référents et des partenaires.

 

La méthode:

  1. En début d’année: détermination en comité de suivi Agenda 21 des actions à engager dans l’année et d’un calendrier de déclenchement de chaque action;
  2. Suivi régulier des actions par l’élu référent;
  3. En milieu d’année: comité de suivi Agenda 21 pour vérifier le déclenchement des actions et résoudre les éventuels problèmes;
  4. En fin d’année: bilan du déclenchement et de l’avancement des  comptes-rendus de l’avancement au Conseil municipal.

 

Pour assurer le déclenchement et la bonne mise en œuvre des actions «commune» et « habitants », des conditions préalables sont préconisées:

  • Un pilote volontaire par action «habitant»;
    • Un groupe de travail avec des habitants volontaires pour chaque groupe d’actions «habitants»;
    • Constitution du groupe des «pilotes d’actions Agenda 21»:
      • L’élu référent est chargé du recrutement du pilote et des volontaires pour travailler sur la ou les actions «habitants»;
      • Les pilotes sont réunis lors des réunions du groupe des «pilotes d’actions Agenda 21» afin d’être formés sur le pilotage de leur projet;
      • Le pilote et le groupe d’habitants volontaires mettent en œuvre l’action;
      • L’élu référent vient en appui au pilote pour conduire son action et faire des points d’avancement réguliers;
      • Le groupe des «pilotes» est réuni une ou deux fois par an pour assurer un suivi collectif et pour échanger;
      • En milieu et en fin d’année, le pilote fait le point avec son élu référent pour que ce dernier puisse faire état de l’avancement de l’action en comité de suivi.

2.3- Stratégie de l’Agenda 21

Les élus communaux ont choisi de placer l’humain au centre de la  stratégie de l’Agenda 21 en insistant sur le fait que Bierné doit rester un village vivant, solidaire, agréable et participatif et que la réponse aux finalités économiques et environnementales passe par la responsabilisation de l’ensemble des habitants et acteurs du village.

Bierné, village vivant.

Maintenir et développer les activités, services et commerces qui font de Bierné un lieu de vie et un pôle secondaire.

Bierné est aujourd’hui un village vivant et non une commune « dortoir », notamment grâce à la richesse de son tissu commercial et associatif. Les élus souhaitent donc pérenniser et développer l’ensemble des éléments qui permettront à chaque habitant de continuer à « vivre » sur Bierné : faire ses courses, se loger, accéder aux services de base et à des activités de loisirs, sportives et culturelles.

 

Bierné, village solidaire et agréable.

Développer la solidarité de village, les rencontres, renforcer la cohésion entre habitants et le sentiment du bien-vivre.

Les habitants et les élus ont une perception positive de l’entente générale sur la commune et les solidarités de village y sont encore fortes. Au travers de la stratégie de l’Agenda 21, les élus ont souhaité affirmer leur volonté de pérenniser et renforcer le sentiment du bien vivre sur la commune : cet axe affirme donc que l’épanouissement des habitants sur la commune dépasse la réponse à leurs besoins de base. Cet épanouissement passe par l’amélioration du cadre de vie, mais également par le développement d’actions collectives favorables à la solidarité, à la bonne entente, aux rencontres festives.

 

Bierné, village responsable.

Entraîner l’ensemble des habitants dans des modes de vie, de production et de consommation responsables en particulier sur le champ environnemental.

La conscience des enjeux environnementaux est déjà présente dans l’action municipale. L’Agenda 21 insiste sur la nécessité de renforcer la réponse à ces enjeux par la mobilisation de l’ensemble de la population (habitants, écoles, acteurs locaux) notamment au travers du développement de comportements écoresponsables. La préservation et la valorisation du patrimoine naturel et bâti sont également un axe fort de travail. Enfin, les thèmes de l’agriculture et de l’alimentation sont particulièrement investis puisqu’ils sont à la croisée d’enjeux environnementaux et économiques : la commune affirme son ambition de développer encore plus les circuits courts, de promouvoir le maintien des emplois agricoles et le développement des pratiques durables en agriculture.

 

Bierné, village participatif.

Renforcer la participation de tous au développement du village et au pilotage pour mener des actions durables et cohérentes.

Enfin, la commune souhaite que les principes de gouvernance durable soient appliqués dans la mise en œuvre de l’Agenda 21 avec en particulier la définition de modalités et outils spécifiques pour permettre un pilotage pertinent de l’agenda 21 et la volonté de poursuivre la mobilisation des habitants dans la mise en œuvre et le suivi de l’Agenda 21. Il est prévu que 17 actions « habitants » soient conduites par ces derniers.

2.4- Évaluation de la stratégie

Grâce à l’enquête près de la population, et en particulier aux résultats des questions fermées, la commune dispose d’indicateurs précieux pour réaliser cette évaluation. Ces indicateurs et les outils permettant l'évaluation de l'A21 ont été définis pendant la phase de rédaction.

Résultats et défis

De nombreuses actions sont mises en place :

  • Le site Internet bierne53.fr favorise la diffusion des informations sur la vie et sur l’histoire du village en complément du journal communal;
  • Des activités pour les ados (jeux, ateliers de création d’objets ou de bijoux pour financer  des activités, etc.) ont été développées et un foyer des jeunes a été créé pour conduire les ados vers l’autonomie et la participation à la vie du village;
  • Les échanges intergénérationnels dans les activités scolaires et périscolaires;
  • Des actions de convivialité autour de la vie associative : le forum des associations suivi d’un pique-nique ouvert à tous, le fête de la musique, la chasse aux œufs pour les enfants des écoles;
  • Le développement et une meilleure signalisation des cheminements piétons;
  • La création d’un chemin de randonnée de 5,5 kilomètres dans le cadre d’un chantier participatif;
  • Des travaux d’isolation de l’ancien bâtiment de l’école Marcel Aymé et l’installation d’un réseau de chaleur alimenté par une chaudière bois granulés pour l’ensemble des bâtiments en remplacement de trois chaudières gaz;
  • La sécurisation des déplacements de tous les publics sur la rue du Maine et la rue Jean Bourré avec l’application d’un schéma de circulation apaisée et des garages à vélos pour favoriser les déplacements doux à l’intérieur du village;
  • L’application des objectifs de densification dans l’urbanisation du village.

Toutes ces actions sont mises en place avec le souci de leur pérennisation et donc  de leur continuelle évaluation et adaptation.

Le plan d’actions de l’Agenda 21 est une référence pour les élus puisqu’il a été bâti avec les habitants; c’est un outil sur lequel les élus s’appuient et dont les habitants parlent. Les adeptes en parlent comme d’une référence et les plus sceptiques, comme un moyen d’interpeller les élus. Cette démarche nous a permis d’aboutir sur certains projets bloqués précédemment (les chemins de randonnée), de même que de sensibiliser la population à propos des enjeux de développement durable qui ne sont pas qu’environnementaux.

Le défi pour les années à venir sera de maintenir les actions de l’A21 malgré le contexte financier plus tendu pour les collectivités. Les équipes municipales devront s’appuyer sur des pilotes disponibles et convaincus pour revisiter, pour enrichir et pour actualiser le plan d’actions. Une nouvelle enquête à 5 ans du démarrage des actions permettra de faire un point d’étape et de continuer à convaincre les plus sceptiques. Enfin, la mobilisation des élus est déterminante pour la motivation et pour l’implication des pilotes élus ou issus de la société civile.

En complément

Un Agenda 21 pour la fin 2013 (Haut-Anjou, 19 octobre 2012)

Agenda 21: la communauté réussira-t-elle le challenge? (Haut-Anjou, 1er mars 2013)

Agenda 21: les Biernéens se préoccupent de leur consommation d’énergie (Haut-Anjou, 10 mai 2013)

Bierné. Le développement durable vu par les enfants (10 juin 2013)

Agenda 21: premier bilan positif (Haut-Anjou, 23 janvier 2015)

L’Agenda 21 de Bierné cité en exemple au niveau national (Haut-Anjou, 2015)

Comment citer ce texte ?

TRIBONDEAU, M.-N. (2017). « L’Agenda 21 de la Commune de Bierné : l’exemple d’une démarche initiée par les élus et impliquant la population d’une commune française de petite taille ». Dans GAGNON, C. (éditrice). Guide québécois pour des Agendas 21e siècle locaux : applications territoriales de développement durable viable, [En ligne] http://demarchesterritorialesdedeveloppementdurable.org/bierne-france/ (page consultée le jour mois année).

Dernière modification: 18 mai 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


sept × 2 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>