Beloeil

 

De la planification stratégique à l'action

Résumé

En 2004, la Ville de Beloeil a entamé une démarche de réflexion afin d’élaborer une planification stratégique de développement durable dont l’objectif principal était l’amélioration de la qualité de vie des citoyens. Après plusieurs rencontres, la Ville de Beloeil et le Conseil régional de l’environnement de la Montérégie (CREM) ont conclu une entente de partenariat.

Contexte socio-économique du territoire

La ville de Beloeil se situe dans la Municipalité régionale de comté (MRC) Vallée du Richelieu, en Montérégie. Cette MRC se caractérise par ses industries agroalimentaire et touristique, par l’innovation constante de ses entreprises et par la diversité de son économie. Composée de treize municipalités dont quatre villes moyennes, la MRC compte plus de 100 000 habitants. Beloeil comptait 20 277 habitants (2010) sur un territoire de 24 kilomètres2.

Source: MRC Vallée-du-Richelieu

Motivations

En 2004, la Ville de Beloeil a entamé une démarche de réflexion afin d’élaborer une planification stratégique dont l’objectif était d’améliorer la qualité de vie des citoyens. Cet objectif était au centre des préoccupations pour un développement plus durable de la communauté. La Ville possédait, à ce moment, des études de positionnement stratégique dans les domaines commercial, industriel et résidentiel. À ces données factuelles, la Ville souhaitait obtenir des données un peu plus perceptuelles et « teinter » sa planification stratégique d’éléments de développement durable.

Après plusieurs rencontres, la Ville de Beloeil et le Conseil régional de l’environnement de la Montérégie (CREM) ont conclu une entente de partenariat. Le CREM Montérégie avait le mandat de mener des consultations publiques dans le but de recueillir des éléments de perception sur la qualité du milieu de vie. Le CREM devait ensuite faire l’analyse de ces éléments dans le contexte du développement durable de Beloeil afin de permettre à la Ville d’intégrer ces éléments dans sa planification stratégique.

Principes et objectifs de la démarche

La démarche intégrait deux principes :

  • le rapport de l’individu avec son environnement naturel (dimension environnementale) ;
  • le rapport de l’individu avec son environnement culturel (dimensions sociale et économique).

De ces deux grands principes découlaient des orientations, des objectifs d'action :

  • orientation 1 : Avoir un aménagement à échelle humaine ;
  • orientation 2 : Avoir un environnement sain ;
  • orientation 3 : Renforcer le sentiment d'appartenance à la communauté ;
  • orientation 4 : Renforcer l’économie locale et le rôle de pôle de service.

Source: RestoMontréal

Étapes de travail

Il y a eu 3 grandes étapes de travail.

Étape 1 : diagnostic perceptuel

Les groupes de discussion

En prémisse, la Ville de Beloeil se posait la question suivante : « Comment les citoyens perçoivent-ils leur ville ? ». Pour y répondre, la méthodologie des groupes de discussion a été retenue. La Ville avait déjà fait un processus de planification stratégique interne avec l’administration ainsi que les élus; elle souhaitait alors valider quelques données par des groupes de discussion avant de consulter la population. Cependant, il y avait des contraintes: peu de temps et de moyens financiers. La Ville ne pouvait pas consulter la population dans son ensemble. Le CREM a opté pour une démarche souple, rapide et efficace, afin de faire un diagnostic perceptuel.

L’objectif était d’avoir les perceptions des leaders d’opinion et les principaux acteurs du développement qui avaient une vision globale du territoire et de la communauté de Beloeil.

La méthode retenue consistait en une séance d’information-consultation avec un format horaire déterminé et un nombre de participants réduits. D’autres démarches avec des Villes de la Montérégie ont confirmé que ces groupes restreints de discussion donnent des résultats efficaces. Il s’agit de la règle du 20/80: 80% de l'information primaire.

Les participants

La Ville et le CREM ont identifié trois groupes de réflexion et les personnes qui les composeraient :

  • un groupe représentant le milieu institutionnel, soit les directeurs de services de l’administration municipale;
  • un groupe représentant le milieu sociocommunautaire ;
  • un groupe représentant le milieu économique et commercial.

Les groupes de discussion

Une grille de discussion (annexe 1 du diagnostic final de février 2006) a été élaborée par le CREM afin de s’assurer que les principaux thèmes seraient abordés. Les séances étaient enregistrées sur cassettes audio pour permettre une analyse fine.
Enfin, l’exercice dans son ensemble a été concluant puisque les principaux thèmes pré-identifiés ont été abordés.

Les groupes de discussion, d’une durée moyenne de 2h30, se sont tenus entre 6 juin et le 15 juin 2005, à l’hôtel-de-ville et dans les locaux adjacents à la bibliothèque de Beloeil. Après une brève présentation sous la forme d’un diaporama du concept de développement durable par le conseiller du CREM, les participants devaient parler de leurs perception de Beloeil, en tant que milieu de vie physique et social c’est-à-dire en tant que territoire et communauté.

Étape 2 : établissement de la vision de développement durable par les consultations

Il y a eu deux consultations.

La première consultation a eu lieu le 24 octobre 2006, à la mairie de Beloeil. Lors de cette rencontre, des représentants de la ville de Beloeil (conseillers, directeurs de services), un représentant du secteur économique, deux représentants du secteur environnemental et deux citoyens étaient présents. La Ville a repris les listes des participants du diagnostic et a lancé les invitations. Nous avions suggéré d'intégrer quelques citoyens à la démarche, ce qui fut fait. Cependant, aucun représentant du monde communautaire n'a assisté.

En première partie de la soirée, une présentation rappelait toute la démarche. La deuxième partie consistait à réfléchir sur des valeurs associées à la qualité de vie et à énoncer des éléments de vision. Le maire, présent en première partie de la soirée, est parti peu de temps après la seconde partie. La séance de réflexion s'est achevée sans que nous ayons pu aborder tous les thèmes identifiés lors du diagnostic et pour lesquels nous voulions des éléments de vision. C'est pourquoi nous avons donc dû effectuer une seconde consultation sous forme de questionnaire.

Une seconde consultation a eu lieu du 22 mars au 5 avril 2007. Un questionnaire a été envoyé par courriel à un panel de 33 personnes :

    • conseiller municipaux (6) ;
    • administration (7) ;
    • milieu socio-communautaire (9) ;
    • milieu économique et commercial (8) ;
    • milieu environnemental (2) ;

citoyen (1).

Finalement, 15 personnes sur les 33 ont répondu au questionnaire.

Étape 3 : Plan d'action

La dernière étape de la planification stratégique a été l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan d’actios. La Ville a mis sur pied un comité directeur qui a élaboré un plan d’action préliminaire. Un second comité a été mis en place ayant pour tâche de valider ce plan préliminaire et de préparer la consultation publique. Il s’agissait de l’étape ultime de validation du Plan d'action de développement durable (PADD

Au mois de juin 2008, la Ville a organisé une consultation publique pour permettre aux citoyens de Beloeil d’apporter des idées d’actions et valider la démarche. Les propositions d’actions ont été ajoutées dans le PADD.

Réalisations

Afin de tendre vers un aménagement à échelle humaine, et dans l'objectif de favoriser les transports actifs, la Ville a :

  • élaboré un plan directeur des pistes cyclables ;
  • poursuivi l'implantation de corridors scolaires ;
  • aménagé des pistes hors rues (en remplacement des trottoirs), pour les personnes à mobilité réduite.

Afin de rendre les attraits naturels, bâtis, accessibles aux piétons, la Ville :

  • a créé un 1er pôle (sur 5) récréotouristique au bord de la rivière richelieu, dans le vieux-beloeil, face à l'église ;
  • ferme de façon ponctuelle, le secteur du vieux-beloeil à la circulation pour le rendre piétonnier.

Afin de tendre vers un environnement sain et favoriser une gestion responsable des ressources, la Ville a :

  • débuté une campagne d’information et de sensibilisation des citoyens et des commerçants ;
  • embauché une coordonnatrice en environnement.

Afin de favoriser le partenariat Ville/organismes environnementaux/communauté, la Ville est en train de réaliser un plan d'action en développement durable en partenariat avec le monde économique, c’est-à-dire la Chambre de commerce et les industries de la Vallée-du-Richelieu.
Afin de tendre vers le renforcement du sentiment d'appartenance à la communauté et accroître l'implication des citoyens dans la vie communautaire, la Ville a :

  • mis en place des assemblées de consultation plus fréquentes. Celles-ci sont en lien avec la notion de participation des citoyens. Ainsi, la Ville a l'intention d'intégrer cette notion dans un plan stratégique de communication.
  • mis en place d'une patrouille citoyenne de prévention dans le district 2 et éventuellement à la grandeur de la ville.

Dans l'objectif d'améliorer la communication Ville/communauté, la Ville :
a édité et édite le bulletin virtuel d'information : Beloeil chez-vous ! ;
a créé une boite à suggestions électronique.

Dans l'objectif de favoriser le lien social, la Ville a réalisé :

    • une politique culturelle ;

un bottin de ressources culturelles et de loisirs ;

  • une Maison de la culture.

 

Enfin, la Ville organise plusieurs événements rassembleurs, tels que des spectacles extérieurs, la fête nationale, le festival d'été, fêtes de quartier, des voisins, familiale, plaisirs d'hiver, etc.

Source: Québec vacances

 

Suivi

Un comité de suivi et de mise en œuvre du PADD s'est réuni le 21 septembre 2010. Le comité est constitué de la directrice générale, du directeur des communications, de la responsable du service environnement et parcs qui s'occupe également de la coordination du suivi du PADD, d’un représentant pour chaque sphère (environnement, économique, sociocommunautaire) et du consultant en développement durable.

Le suivi est assuré par un tableau synthèse du PADD qui permet au comité de suivi de voir l'avancement du Plan. Il est projeté sur un écran durant la rencontre du comité de suivi.

Leçons apprises et défis

Tout d’abord, il faut essayer de réduire la démarche dans le temps car elle s'appuie sur des bénévoles et leaders de la communauté qui sont très sollicités. Si la démarche est trop longue, les participants s'essoufflent et se désintéressent. Également, la difficulté est de bien faire comprendre aux élus que la vision durable de la communauté et du territoire est différente de la vision politique, plus opportuniste et à court-terme.

Un autre point important à retenir est l'importance de se doter d'une vision à long terme solide, assise sur les aspirations et les valeurs profondes de la communauté, afin de maintenir un cap vers la mise en œuvre du PADD. Il ne faut pas oublier que, pendant un mandat politique, les pressions de toutes sortes sont nombreuses et que certains projets peuvent dévier de l'orientation initiale et se retrouver en non cohérence, voire en conflit avec les objectifs initiaux inclus dans le PADD.

Ensuite, toute la démarche du DD repose essentiellement sur des gens visionnaires, convaincus et déterminés à porter le projet jusqu'à son terme. Idéalement, ce sont aux citoyens à s'approprier ce projet et de participer à le mettre en œuvre. Encore faut-il que les citoyens soient au courant du projet (communications), soient proactifs (s'informer, aller au devant de l'information, participer activement au développement de leur ville, etc.), et aient l'opportunité et les moyens de s'impliquer.

Les facteurs qui risquent d'entraver l'accomplissement du DD sont multiples :

  • le changement de culture dans la façon d'entrevoir la gouvernance : « faire ensemble », plutôt que « faire à la place de » ;
  • le lien social, sentiment d'appartenance plus ou moins fort à une communauté;
  • les communications qui sont souvent le maillon faible des Villes;
  • le désintérêt, voire le cynisme général envers la chose publique.

De façon générale, le DD est une proposition qui concerne le développement du genre humain sous toutes ses facettes.

De façon philosophique, le DD est un projet de société basé sur les principes mis de l'avant par l'Agenda 21 de 1992, puis repris par différents gouvernements. La mise en œuvre et le maintien d'une démarche de type A21 local, repose sur un changement drastique de paradigme. Tout le monde est pour la vertu, mais quand vient le temps de l'appliquer, des considérations plus individuelles prévalent.

Comment citer ce texte ?

GALLENNE, Thomas (2011). « À Beloeil, le développement durable, pas que des mots, de l'action ! ». Dans GAGNON, C., Guide québécois pour des Agendas 21e siècle locaux, [En ligne] http://soluss.uqac.ca/AL21/21704_fr.html (page consultée le jour mois année).

Pour aller plus loin...

Plan d'actions de développement durable (PADD) de Beloeil
Rapport final des consultations publiques sur la vision stratégique de Beloeil
Rapport des consultations publiques tenues en juin 2005 - diagnostic territorial préliminaire
Communiqué de presse (22 mars 2006) sur le diagnostic territorial de DD
Conseil régional de l'environnement de la Montérégie (CREM)
Ville de Beloeil
MRC de La Vallée-du-Richelieu

Dernière modification: 10 juin 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× un = 6

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>