Écocollectivité Pierre-De Saurel

 

René Lachapelle

D'une planification stratégique à une planification dynamique

Résumé

L’ÉcoCollectivité de la MRC de Pierre-De Saurel est une démarche de planification stratégique dynamique qui repose sur un processus continu de définition des objectifs de développement intégrant les dimensions économique, sociale et environnementale et l’identification de projets structurants pour les atteindre.

Le territoire de la MRC de Pierre-De Saurel est situé dans la région administrative de la Montérégie,  sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent. Environ 10 % du territoire total et 70 % de la population vit en milieu urbain. La zone rurale comprend dix municipalités, couvre 90 % du territoire et regroupe environ 30 % de la population totale. Plus de 370 fermes se consacrent principalement à la culture céréalière et maraîchère.

Présentation du projet

L’ÉcoCollectivité de la MRC de Pierre-De Saurel est une démarche de planification stratégique dynamique qui repose sur un processus continu de définition des objectifs de développement intégrant les dimensions économique, sociale et environnementale et l’identification de projets structurants pour les atteindre.  La démarche met à profit la culture de concertation et le savoir-faire développés depuis 25 ans autour de la visée de revitaliser la région en misant sur l’écologie et, de façon plus particulière, l’écologie industrielle.  En effet, la région adoptait, en1989, son premier plan stratégique axé sur le développement d’un leadership en matière d’environnement.

image001

Initié en 2003, l’Agenda 21 local de Sorel-Tracy, ville-centre, a aussi été l’occasion d’approfondir la réflexion collective sur les enjeux et les processus d’un développement pour le 21e siècle.

L’ÉcoCollectivité met à profit à l’échelle de la MRC les apprentissages collectifs réalisés dans cette démarche de la ville centre.

L’ÉcoCollectivité est une approche inclusive qui tente de rallier l’ensemble des acteurs autour de quelques stratégies et favorise la participation de toute la population pour Construire ensemble et autrement.  La région a décidé de faire du développement durable le moteur de son économie et d’un vivre ensemble en harmonie avec le milieu autant rural qu’urbain.  L’ÉcoCollectivité se déploie dans le cadre de mandats définis par le conseil de la MRC.

Les origines de la démarche                                                         

La région soreloise a connu une très forte désindustrialisation.  De 1980 à 2000, 60 % des 10 000 emplois industriels de la grande industrie, notamment la construction navale et la métallurgie, ont été perdus, et ce avec toutes les conséquences qui en découlent.  L’évolution démographique depuis 1981 démontre l’impact de ces pertes :

image005

Le Comité d’aide au développement de la collectivité (CADC), créé en 1988, a initié un processus de planification autour de la prise en compte des enjeux environnementaux. La région est identifiée comme une des plus polluantes le long du fleuve Saint-Laurent, situation due à son activité industrielle. L’idée de départ était de faire de ce problème un défi de développement.

Le premier résultat fut la création, en 1991 dans les locaux du Cégep, du Centre de recherche en environnement UQÀM – Sorel-Tracy, dont l’activité s’est rapidement orientée vers la valorisation des résidus des activités sidérurgiques.

Le second plan stratégique (1993) a été adopté au moment de la seconde vague de fermeture de grandes entreprises.  Ce fut l’occasion d’un progrès notable dans la capacité d’agir de façon concertée. Le plan de redressement de la MRC a été centré sur l’excellence en environnement.  Il a permis d’identifier 6 priorités de développement et donné lieu à l’élaboration d’une stratégie de développement industriel.  Une troisième étape du processus de planification concertée a fait suite à la transformation du CADC en Société d'aide au développement des collectivités (SADC)  et à la création du Centre local de développement (CLD).

S’inscrivant dans ce processus, la Ville de Sorel-Tracy a entrepris une démarche d’Agenda 21. Elle fut une des trois premières municipalités québécoises à se doter d'un A21L, grâce à un projet pilote. Cet agenda a permis de réaliser une série de forums sur le développement durable local.  Ces rencontres ont été l’occasion d’une meilleure compréhension d’une approche écologique du développement qui est tout autant économique, sociale qu’environnementale.

image007

En 2009, au moment de faire le bilan du plan de redressement, un constat s'est dégagé : les plans quinquennaux demeurent sur papier s’ils ne sont pas traduits en projets concrets et évalués régulièrement.  La décision fut prise de passer à une autre façon de définir les choix stratégiques : l’ÉcoCollectivité.  En novembre 2010, suite au bilan de l’Agenda 21 local de Sorel-Tracy, la démarche de l’ÉcoCollectivité a été lancée par le biais d'un forum. Celui-ci visait à établir les priorités stratégiques de l'ensemble des  municipalités de la MRC, suite à une large consultation populaire.

La structure de travail

La démarche de l’ÉcoCollectivité repose sur trois instances : des forums, un comité nommé par la MRC et un comité de pilotage.

  • les forums sont des rencontres ouvertes à tous les organismes et aux citoyennes et citoyens de la MRC.  Ils réunissent une centaine de personnes et sont l’occasion de faire le bilan de ce qui a été réalisé, de discuter des projets et d'indiquer les priorités autour des stratégies retenues dans la planification dynamique de l’ÉcoCollectivité;
  • les membres du comité de l’ÉcoCollectivité sont désignés par le conseil de la MRC.  Il y a actuellement 22 personnes qui siègent à ce comité qui se réunit au moins trois fois par année et qui a un rôle décisionnel pour le choix des axes, orientations et priorités de développement de l’ÉcoCollectivité.  Le plan stratégique et dynamique inclut tous les projets soumis par le milieu, mais le comité identifie deux ou trois projets pour chacun des trois axes (environnement, social, économique) sur la base de leur caractère structurant pour le développement du milieu;
  • le comité de pilotage est responsable de la démarche.  Il réunit des représentants municipaux (MRC et Ville de Sorel-Tracy), des organismes de développement économique (SADC et CLD), des organismes de développement social (CSSS et CDC) et de la Table de concertation en environnement.  Le Technocentre, qui a reçu le mandat de soutenir les instances de l’ÉcoCollectivité, participe à ce comité.  Le comité de pilotage se rencontre sur une base mensuelle. Il travaille sur la définition du processus de façon à concrétiser la visée de promouvoir, stimuler et soutenir une démarche de développement durable à l’échelle du territoire.

image010

Fin avril et début mai de chaque année se tient la Semaine de l’ÉcoCollectivité qui offre à la population un calendrier d’activités contribuant à la promotion du développement durable.  La visée de ces événements est de développer dans le milieu la fierté d’être une ÉcoCollectivité en devenir capable de construire ensemble et autrement.

Le parcours et les résultats depuis 2010

À l’automne 2009, une vaste consultation de la population dans toutes les municipalités de la MRC a rejoint plus de 450 personnes.  Toutes les préoccupations identifiées et les projets soumis ont fait l’objet d’un rapport sur la base duquel s’est organisé le forum de novembre 2010.  Les personnes présentes ont été invitées à identifier des priorités et des projets pour améliorer la situation autour de trois contenus: milieu de vie, mode de vie et niveau de vie.

Sur la base des priorités identifiées, le comité de l’ÉcoCollectivité a défini trois axes constitutifs du développement durable : 1)  l’environnement naturel et habité, 2) la qualité de vie et 3) la pérennisation de l’économie.  Trois visées ont été retenues pour concrétiser ces axes et guider le choix de projets structurants.

Pour l’amélioration de l’environnement naturel et humain, elles se déclinent ainsi :

  • revitaliser les vieux quartiers et les municipalités dévitalisées;
  • nettoyer, protéger et aménager les berges;
  • appliquer la hiérarchie des 6 RV-E (repenser, réduire, récupérer, réemployer, recycler, réutiliser, valoriser et éliminer) dans la gestion des matières résiduelles.

Pour l’amélioration de la qualité de vie :

  • créer et améliorer les services de proximité, notamment en matière de transport;
  • encourager l’adoption de saines habitudes de vie;
  • améliorer et développer l’offre de loisir libre et encadré.

Pour le développement et la pérennisation de l’économie :

  • valoriser et encourager l’entrepreneuriat;
  • favoriser et contribuer à l’application de l’écologie industrielle;
  • développer, adapter et valoriser la formation de la main-d’œuvre.

En novembre 2011, les participantes et participants au Forum ont été invités à indiquer quels projets (en cours ou à développer) permettraient d’atteindre ces finalités.  Par la suite, le comité de l’ÉcoCollectivité a identifié deux ou trois projets sur la base de leur caractère structurant pour le développement de la MRC.  En août 2011, le conseil de la MRC a été saisi des résultats et il a adopté le Plan stratégique et dynamique de l’ÉcoCollectivité.

En octobre 2012, le comité de pilotage a organisé un Forum des élus qui a regroupé 45 maires et conseillères-conseillers municipaux autour de l’objectif de favoriser une appropriation du plan stratégique et dynamique de l'ÉcoCollectivité.  La rencontre a permis de discuter avec eux du rôle des élus dans la démarche territoriale.  Un nouveau forum, en janvier 2013, a permis de discuter en ateliers sectoriels des projets identifiés comme structurant le développement et de faire des recommandations au Comité de l’ÉcoCollectivité.

image011

À l’automne 2013, des projets structurants ont été réalisés, tels que

  • un forum sur l’habitation a réuni plus de 60 personnes; il définit un plan d’action en habitation.  On est actuellement en phase de mise en œuvre;
  • le programme Réno Famille, destiné aux ménages à faible revenu et soutenu par Desjardins, a permis de réaliser 4 projets de rénovation;
  • un système de transport pour les milieux ruraux a débuté ses activités en septembre 2013;
  • des activités pour faire bouger les jeunes ont eu lieu dans 5 municipalités rurales; une activité à large participation a rejoint l’ensemble de la MRC et 25 animateurs de camps de jour ont été formés;
  • Un ponton sur la piste cyclable a été mis en service entre Sainte-Anne-de-Sorel et Yamaska;
  • 12 projets reliés à la politique familiale dont un Guide du logement disponible en ligne;
  • Sorel-Tracy a été reconnue comme Technopole en écologie industrielle en juin 2012. Dans le pôle « entreprise », un nouvel établissement industriel est né ainsi que deux projets dans le domaine de la récupération des résidus électroniques.  Cela fait partie de l'approche « clé en main pour les nouveaux projets industriels.  Dans le pole savoir, le Technocentre et le Centre de transfert technologique en écologie industrielle s’installent dans un nouvel immeuble offrant des espaces d’expérimentation pour de nouvelles technologies.  La région poursuit en fait sa démarche affichant déjà des résultats significatifs en matière d’écologie industrielle;
  • le parc éolien de Pierre-De Saurel est en construction;
  • la Communauté entrepreneuriale élargit sa brigade bénévole;
  • plus de 32 entrepreneurs d’expérience rencontrent des jeunes engagés dans des projets d’entreprise.

Évaluation et suivis

La planification repose sur une démarche dynamique : chaque forum annuel participe au suivi du plan et le comité de l’ÉcoCollectivité révise au moins trois fois par année l’état d’avancement des projets.  Une révision d’ensemble est prévue en 2015 et devrait mettre à profit le savoir-faire acquis au cours de cette première tranche de cinq années.

Défis et difficultés rencontrées

Le plus grand défi pour les porteurs de la démarche, c’est la mobilisation de la population.  Les acteurs collectifs locaux contribuent à la réflexion et à la réalisation de projets structurants. Bien qu'ils déplorent les lenteurs organisationnelles, ils souhaitent une meilleure reconnaissance des initiatives et connaissent l’ÉcoCollectivité.  Toutefois, l'activité Semaines de l’ÉcoCollectivité n’affichent pas le même niveau d’impact dans la collectivité.  Le comité de pilotage poursuit ses efforts pour qu’un jour les citoyennes et citoyens de Pierre-De Saurel se reconnaissent comme des acteurs de l’ÉcoCollectivité.

Comment citer ce texte ?

LACHAPELLE, R. (2013). « D'une planification stratégique à une planification dynamique : La démarche de la MRC de Pierre-de-Saurel ». Dans GAGNON, C. (Éd). Guide québécois pour des Agendas 21e siècle locaux : applications territoriales de développement durable viable, [En ligne] http://www.demarchesterritorialesdedeveloppementdurable.org/ (page consultée le jour mois année).

En complément

Espaces verts et forêts urbaines

Collectivités locales et réduction des GES

Participation des communautés

En savoir plus

Transformer l'Écocollectivité en projets porteurs

Dernière modification: 10 juin 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


1 × un =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>