Montréal (PADDCM)

 

François Miller et Judith Lavoie

Montréal : un plan de développement durable partenarial

Résumé

Fruit de la collaboration de plus de 180 organisations de tous les horizons de la société montréalaise, le Plan de développement durable de la collectivité montréalaise 2010-2015 a été élaboré en misant sur une approche de concertation, dont Montréal assume le leadership et la mise en œuvre d’actions concrètes, réalisées par l’administration municipale et les partenaires engagés.

Description du territoire

Le Plan de développement durable de la collectivité montréalaise 2010-2015 (PDDCM 2010-2015) couvre l’entièreté du territoire de Montréal, soit 499,1 km2. La Ville de Montréal est constituée de 19 arrondissements et se lie aux 15 autres villes de l’île pour former l’Agglomération de Montréal. Selon le Bureau du Plan de la Ville de Montréal (2012), elle comptait près de 1,9 million d’habitants en 2011 et en regrouperait 2,1 millions en 2031. La population cosmopolite lui confère une singularité nationale : il est estimé qu’un Montréalais sur trois est né à l’extérieur du Canada. Cette immigration contribue à renouveler la main-d’œuvre, à ralentir les effets du vieillissement de la population et à combler l’exode des jeunes familles vers les banlieues. Si Montréal offre une qualité de vie enviable à la majorité de ses citoyens, près de 23 % des ménages vivaient sous le seuil de faible revenu en 2009.

En tant que métropole québécoise, Montréal est un pôle économique important : l’agglomération cumule à elle seule près de 35 % du PIB du Québec. En 2011, beaucoup d’entreprises et industries s’y établissent : il est estimé qu’elles créaient environ 934 200 emplois dans l’agglomération. Depuis quelques décennies, l’économie de Montréal vit une mutation vers des activités innovantes, liées aux nouvelles technologies de l’information et des communications. Le passage d’une économie traditionnelle à une économie du savoir entraîne une hausse de la proportion des entreprises du secteur tertiaire.

En 2010, Montréal chiffrait à 20,5 % l’indice de sa canopée pour l’année 2007, se classant avantageusement par rapport à d’autres grandes villes nord-américaines. La plupart des 16 stations d’échantillonnage de la qualité d’air démontrent une diminution des jours de mauvaise qualité d’air. Selon l’inventaire de 2003 de la collectivité montréalaise, les émissions de gaz à effet de serre (GES) étaient de 13,7 mégatonnes. Le secteur des transports est la première source pour réduire cet apport. À cette fin, Montréal offre des réseaux élaborés de pistes cyclables, de vélo-partage, d’accès piétonnier intérieur et de transport en commun afin de réduire cet apport.

Interpellé par l’enjeu de l’eau, le maire a signé en 2007 l’entente-cadre de conservation de l’eau de l’Alliance des villes des Grands Lacs et du Saint-Laurent. Depuis 2000, la métropole a réduit sa production d’eau potable de 10 % (Ville de Montréal, 2012). Grâce aux efforts soutenus, le taux de récupération global pour l’Agglomération a atteint 39 % en 2011 (idem.).

Motivations à l'origine de la démarche

 

Bien qu’il soit associé au progrès des sociétés, le mode de vie urbain a aussi généré des problèmes environnementaux, économiques et sociaux auxquels la planète est confrontée. Ne faisant pas exception à cette réalité, Montréal doit aborder plusieurs enjeux dans son développement. Suite à une demande de la société civile en 2002, lors du Sommet de Montréal, la Ville de Montréal a réaffirmé sa volonté de remédier à cette situation. Sa décision d’encadrer son DD par un plan abordant les enjeux globaux de façon locale a donné lieu à l’adoption du Premier plan stratégique de développement durable de la collectivité montréalaise (Premier plan) qui couvre la période 2007-2009. Ce Premier plan se bâtit en misant sur le partenariat entre la Ville et les organismes partenaires. Ce partenariat prend aussi la forme d’un engagement de chacun des organismes partenaires à mettre en œuvre certaines des actions du Premier plan au sein de sa propre organisation. De plus, la Ville de Montréal, le Conseil régional de l’environnement de Montréal et la Conférence régionale des élus de Montréal ont mis sur pied conjointement un réseau d’échanges, qui vise à mobiliser les partenaires. Le PDDCM 2010-2015 est la suite logique du Premier plan en reprenant les bases de la démarche.

Le PDDCM 2010-2015 fait également suite et s’harmonise à plusieurs outils de planification et d’intervention structurants que Montréal a adoptés au cours des dernières années, dont le programme Quartiers 21.

Présentation du Plan de développement durable 2010-2015

Le PDDCM 2010-2015 est le fruit de la collaboration de près de 180 organisations partenaires provenant de tous les horizons. La Ville a misé sur l’engagement et l’action conjointe de ses partenaires dans l’élaboration de leur propre plan de DD, conduisant ainsi à un effet multiplicateur. Il s'agit d'un élément caractéristique de cette démarche.

Le PDDCM 2010-2015 désigne cinq orientations et comporte 37 actions pour parvenir aux neuf grands objectifs de DD, dont sept sont assortis d’une cible à atteindre. La Ville contribue à trois niveaux.

  1. Il y a d’abord ses engagements envers les actions précises décrites dans le PDDCM 2010-2015.
    Puis, chacun des arrondissements doit formuler un plan local de DD.
    Enfin, Montréal s’est doté d’un plan corporatif en DD pour ses actions à l’interne. Tout comme la Ville, les partenaires externes s'engagent, dans le cadre du plan collectif, à mettre en œuvre des actions précises de leur choix dans leur organisation et à rendre compte de leurs actions.

Inauguration du PDDCM 2010-2015 : C’est le 12 octobre 2010 que les partenaires et la Ville de Montréal ont officiellement lancé le PDDCM 2010-2015.

Objectifs

Objectifs de la démarche

Faisant suite au Premier plan de DD de la collectivité montréalaise 2005-2009, le but de la démarche du PDDCM 2010-2015 était d’élaborer un plan qui soit à la fois ambitieux et réaliste. Il devait répondre à des enjeux globaux pouvant être abordés localement. Un des objectifs était également de mobiliser les services municipaux et la collectivité montréalaise autour d'un plan d'action collectif rassembleur. En effet, il était essentiel que l'implication des différentes parties prenantes se fasse dès le début du processus d'élaboration, la collaboration étant un facteur de succès important de la démarche.

Objectifs de développement durable

L’ensemble des comités a recensé les enjeux primordiaux autour desquels ils ont construit les cinq orientations du PDDCM 2010-2015 :

  • la qualité de l’air et la réduction des émissions de gaz à effet de serre;
  • la qualité des milieux de vie résidentiels;
  • la gestion responsable des ressources;
  • les bonnes pratiques de DD dans les industries, commerces et institutions (ICI);
  • et la protection de la biodiversité, des milieux naturels et des espaces verts.

"Montréal est une ville à échelle humaine, fière et respectueuse de son héritage, où tous agissent pour en faire une collectivité vibrante, prospère, solidaire, viable et démocratique. Ainsi, Montréal, les citoyens et les leaders institutionnels de la collectivité font du développement durable une priorité." (Vision de la Ville de Montréal en DD, extrait de la version synthèse du PDDCM 2010-2015, p.3)

Neuf objectifs précis en DD ressortent de ces orientations. Certains de ces objectifs sont particulièrement ambitieux : réduire de 30 % les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2020 en est un exemple éloquent. Le PDDCM 2010-2015 contient également un volet social. Pour en savoir davantage sur les orientations, les objectifs et les actions, consultez la version synthèse.

Structure de travail

L'application du PDDCM 2010-2015 a nécessité la mise en place d'une structure de travail qui comprend 3 types de comités : de conseil, de soutien et de mise en oeuvre. Le graphique suivant illustre leurs liens.

Graphique : Modèle organisationnel pour l’élaboration et la mise en œuvre du PDDCM 2010-2015

Source : Ville de Montréal, 2010 : p.7

Comité de liaison

Ce comité regroupe des individus en fonction de leur expérience, leurs connaissances en DD et le leadership qu’ils exercent dans leur milieu. Son rôle est de participer activement aux grandes étapes liées à l’élaboration du Plan 2010-2015 et de relayer les préoccupations qui, selon eux, sont celles de leur milieu respectif.

Comité de travail

Ce comité regroupe des membres du comité de liaison qui souhaitaient s’associer plus étroitement aux travaux d’élaboration du PDDCM 2010-2015.

Comité des partenaires

Ce comité regroupe près de 180 organisations qui se sont engagées dans la mise en œuvre du Premier plan, ainsi que des représentants des administrations locales et des services municipaux. Son rôle est de prendre part aux discussions touchant le contenu du PDDCM 2010-2015. Les participants au comité des partenaires relayent ce contenu dans leur organisation respective, afin que cette dernière s’engage à mettre en œuvre des actions du Plan 2010-2015. Ils se rencontrent deux fois par année pour échanger.

Rencontres d’experts

Les rencontres d’experts ont réuni des spécialistes de différentes disciplines pour contribuer aux réflexions sur certains objectifs et actions du PDDCM 2010-2015. Les thèmes suivants ont été abordés : émissions de gaz à effet de serre, qualité de l’air, rétention des familles, consommation d’eau, économie verte et biodiversité/verdissement.

Équipe de coordination – La division du développement durable

L’équipe de coordination du DD de la Ville a comme rôle de soutenir les travaux des différents comités et d’assurer la coordination et le suivi du PDDCM 2010-2015.

Démarche

La démarche de l’élaboration du PDDCM 2010-2015 a débuté au printemps 2008 avec le comité de liaison qui a élaboré une vision de DD pour Montréal. La vision a guidé l’étape suivante de collecte d’informations, qui comportait cinq domaines :

  • revue des actions les plus porteuses à l’échelle internationale;
  • mesures déjà en vigueur à la Ville de Montréal;
  • étude sur les instruments économiques favorables à la transition vers le DD;
  • évaluation de la démarche et des actions identifiées dans le Premier plan stratégique de développement durable de la collectivité montréalaise 2005-2009;
  • identification des objectifs du PDDCM 2010-2015.

Le dernier domaine, soit l’identification des objectifs, a duré environ un an, requérant la concertation des partenaires et des experts. En effet, de mars 2009 à mai 2010, la Ville a mobilisé près de 169 organisations externes pour élaborer et mettre en œuvre le plan collectif. Ces organismes proviennent de tous les secteurs d’activités : privé, public et communautaire. Une démarche intéressante a alors été développée afin de travailler efficacement avec un grand nombre de personnes sur le contenu d’un seul document. La technique d'animation privilégiée avait pour but de faire émerger les meilleures idées suscitant l'adhésion de la majorité des participants. Ces rencontres interactives étaient l’occasion de débattre d’idées et de partager des contenus ; au sein de tables rondes, chacun pouvait donner son point de vue et émettre des commentaires afin d'orienter le contenu du futur plan.

En tout, la démarche a duré près de deux ans et a engendré :

  • 10 rencontres du comité de liaison;
  • 4 rencontres de partenaires;
  • 12 rencontres d’experts;
  • 2 consultations en ligne des partenaires;
  • 223 personnes engagées provenant d’organismes externes.

Lors des rencontres, des tables rondes ont été aménagées de façon Il y a un animateur à chaque table pour faciliter et diriger
à accueillir une dizaine de personnes par table et à favoriser les échanges. les discussions. Une fois que les membres de la table ont exprimé
leur point de vue, un porte-parole partage leurs propos avec la salle.

Depuis le 25 novembre 2011, l’engagement de nouveaux partenaires est possible par voie électronique.

Communication

Outre les moyens classiques tels que lancement médiatique et communiqués de presse, plusieurs outils de communication ont été développés pour faire connaître cette initiative et mobiliser les partenaires dans l’élaboration du PDDCM 2010-2015.

Le bulletin Domino, publié mensuellement, est envoyé à 1 200 personnes, dont plusieurs partenaires et des citoyens montréalais désirant se tenir au courant des actualités et des initiatives montréalaises en DD. En outre, le site Internet du DD de la Ville de Montréal a été mis sur pied pour partager le contenu du plan, inviter les partenaires à s’engager et convier les Montréalais à devenir des écocitoyens. La section « Actualités » du site donne également de l’information sur l’avancement des actions du PDDCM 2010-2015 et les initiatives des services corporatifs, des arrondissements, des villes liées et des partenaires.

Évaluation et suivi

Différents outils de suivi sont prévus pour mesurer les progrès et les avancées. Le plus important est le bilan du PDDCM 2010-2015, qui sera produit tous les deux ans par la Ville pour faire état des réalisations des services centraux, des administrations locales et des partenaires. Le premier bilan a été produit en juin 2012.

Le bilan est rédigé de façon à utiliser deux types d’indicateurs pour suivre l’évolution du travail accompli :

  1. des indicateurs de suivi des actions présentant l’état d’avancement des actions auxquelles participent la Ville et ses partenaires;
  2. des indicateurs de résultats présentant l’évolution de la situation pour chacun des objectifs à atteindre.

Afin de mieux rendre compte du suivi des actions, un questionnaire est transmis à toutes les organisations partenaires afin de tirer un portrait global de leurs contributions.

Actions mises en place

Concernant les actions du PDDCM 2010-2015, plusieurs ont déjà été réalisées, alors que d'autres ont été mises en place ou ont été projetées. La Ville est ainsi impliquée dans 117 engagements, répartis à travers les 37 actions. Les partenaires, quant à eux, ont sélectionné, parmi les actions du Plan, celles qu’ils souhaitaient mettre en œuvre. Or, en 2012, « [p]lus de 88 % des engagements pris par l’administration dans le cadre du Plan sont présentement en cours de réalisation ou ont été complétés. Quant aux organisations partenaires engagées explicitement dans le Plan, 79 % de leurs initiatives sont en cours ou complétées » (DeSousa, Ville de Montréal, 2012a). Pour connaitre les détails de l’avancement des actions mises en place, vous pouvez consulter le Bilan 2010-2011.

Le PDDCM 2010-2015 a été élaboré pour l’ensemble du territoire montréalais, mais ce sont les arrondissements qui permettent son intégration locale. Ainsi, en 2012, sur les 19 arrondissements de la Ville de Montréal, 12 ont adopté un plan local de DD et sept ont entamé des démarches en ce sens. Sur les 15 villes liées de l’agglomération de Montréal, quatre ont adopté un plan local de DD et six ont entamé des démarches en ce sens.

Bénéfices

Un partenaire sur cinq affirme que l’engagement envers le PDDCM 2010-2015 a contribué significativement à modifier ses pratiques en matière de DD (Ville de Montréal, 2012b). Parmi les principaux bénéfices qu’en retirent les organisations, mentionnons :

  • l’accès au Réseau des partenaires;
  • le soutien à la mise en œuvre des actions;
  • la visibilité et la notoriété associées au partenariat.

De plus, les partenaires disent être mieux informés sur les bonnes pratiques et l'innovation en DD ainsi que sur les initiatives entreprises dans la région par les partenaires. En outre, certains partenaires indiquent qu’ils tiennent compte du PDDCM 2010-2015 quant à la sélection des projets à appuyer au sein de leur organisation.

Leçons

Si cette initiative devait se répéter, l’élément à retenir serait sans contredit l'importance de la concertation avec un groupe d’organisations partenaires. La concertation, qui était le centre de l’élaboration et de la mise en œuvre du Plan, a demandé la participation active des partenaires, ce qui a eu un effet multiplicateur.

par ailleurs, un élément à améliorer serait d’accroître l’utilisation d’outils internet pour mobiliser et accompagner les partenaires et l’administration dans le processus d’élaboration du PDDCM 2010-2015.

Les principales leçons tirées de cette expérience d’élaboration du PDDCM 2010-2015 sont les suivantes :

  • l'importance du leadership : le leadership municipal doit être constant et appuyé par une volonté politique forte;
  • la reconnaissance du rôle de la société civile : une démarche transparente qui réunit divers groupes d’intérêt dès le début des travaux facilite grandement l’acceptation du dossier;
  • l'engagement des partenaires : à tous les niveaux, il faut une collaboration claire et soutenue des partenaires;
  • l'importance du soutien : une équipe dédiée au DD est nécessaire pour accompagner et mobiliser l’administration et les partenaires dans la démarche.

Défis

Bien entendu, plusieurs défis se présentent quant à l’atteinte des objectifs du PDDCM 2010-2015 et la réalisation des engagements des partenaires et de la Ville. Des efforts restent à déployer pour rencontrer chacun des objectifs et pour porter à terme les actions planifiées.

Un des objectifs serait d’accroitre le nombre d’organisations externes participantes pour agrandir le cercle de la collectivité travaillant vers un DD. À cette fin, la division du DD de la Ville fait la promotion du PDDCM 2010-2015 en ciblant de potentiels partenaires. De plus, il est souhaité de faire rayonner davantage les actions entreprises par les partenaires et les instances de la Ville afin que Montréal soit reconnu comme étant un territoire d'excellence en matière de planification intégrée du DD.

Le défi est grand à l’interne également. En effet, toutes les unités administratives de la Ville doivent s’approprier les actions du PDDCM 2010-2015 et participer à la mise en œuvre de la feuille de route du Plan corporatif.

Mot de la fin...

Le Plan de développement durable de la collectivité montréalaise 2010-2015 propose une vision du développement de Montréal qui s’appuie, dans son essence, sur les principes de DD.

La Ville considère que la contribution de la société civile est essentielle car, dans leurs secteurs respectifs, les partenaires sont souvent considérés comme des champions du DD. C’est donc avec cette lunette particulière qu’ils participent à la construction du Plan et qu’ensemble, il est possible de forger et de mettre en œuvre une vision commune. Leur diversité représente une valeur ajoutée. En effet, ils proviennent tant du secteur privé, public, que des milieux de l’éducation, de la culture, de sociétés d’état, d’arrondissements ou de villes participantes.

En somme, l’engagement de l’administration municipale et celle des partenaires est l’un des points forts de la démarche partenariale de DD de l'Agglomération de Montréal. Les efforts des partenaires combinés à ceux de Montréal assureront le succès de la mise en œuvre du Plan 2010-2015.

Comment citer ce texte ?

MILLER, F. et LAVOIE, J. (2012). « Montréal : un plan de développement durable partenarial », dans GAGNON, C. (Éd). Guide québécois pour des Agendas 21e siècle locaux, [En ligne] http://soluss.uqac.ca/AL21/21777_fr.html (page consultée le jour mois année).

Pour aller plus loin...

Bureau du Plan de la Ville de Montréal (2012). Projet de plan de développement de Montréal.

Présentation générale des actions de la Ville de Montréal en relations interculturelles

Statistique Canada (2006). « Recensement du Canada 2006, produit personnalisé sur le lieu de travail. » Dans Ville de Montréal. Montréal en statistiques : par sujet : secteurs économiques : les emplois- secteurs économiques.

Ville de Montréal (2010). Le plan de développement durable de la collectivité montréalaise 2010-2015.

Ville de Montréal (2010). Le plan de développement durable de la collectivité montréalaise 2010-2015 (version synthèse).

Ville de Montréal (2012a). Bilan 2010-2011 du Plan de développement durable : des résultats collectifs positifs et toujours en progression !

Ville de Montréal (2012b). Bilan 2010-2011. Le plan de développement durable de la collectivité Montréalaise 2010-2015.

Ville de Montréal (2012). Bilan économique 2011 de l’agglomération de Montréal.

 

Dernière modification: 16 octobre 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


9 × = vingt sept

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>