Montréal (Quartiers 21)

 

André Bergeron et François Miller

Les Quartiers 21 à Montréal

Résumé

Fruit de la collaboration de plus de 180 organisations de tous les horizons de la société montréalaise, le Plan de développement durable de la collectivité montréalaise 2010-2015 a été élaboré en misant sur une approche de concertation, dont Montréal assume le leadership et la mise en œuvre d’actions concrètes, réalisées par l’administration municipale et les partenaires engagés.

Présentation du projet

Le programme Quartier 21 découle des Plans de développement durable de la collectivité montréalaise 2005-2009 et 2010-2015. Il a été mis en place dans le sillage d'une des orientations prioritaires de ces plans, soit celle d' « améliorer la qualité des milieux de vie résidentiels ».

Le programme s'arrime aussi avec l'orientation visant le développement d'un « environnement urbain favorable à la santé » adoptée par la Direction de santé publique de l'Agence de la santé et des services sociaux de Montréal, secteur environnement urbain et santé.

Les projets Quartiers 21 s'inspirent globalement de la démarche de l'Agenda 21e siècle local (A21l). Entre 2005 et 2010, seize (16) projets ont été mis sur pied afin d'appliquer des principes de développement durable (DD) au niveau d'une communauté. Ces projets ont favorisé la sensibilisation et la participation des citoyens à l'égard des enjeux environnementaux, sociaux et économiques, de même que la concertation de l'ensemble des acteurs locaux : institutionnels, communautaires et privés. Les canaux par lesquels se fait cette concertation varient d'un projet à l'autre.

Les projets Quartiers 21 sont réalisés par différents organismes promoteurs avec le soutien technique ou financier des arrondissements et des Centres de santé et de services sociaux (CSSS) où les projets se déroulent. Le choix des projets se fait suite à un processus de sélection (voir déroulement de la démarche).

Le soutien financier des projets est progressif ; il s’étale sur une période de trois ans. Ce soutien provient de deux organismes : la Ville de Montréal et la Direction de santé publique de l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal.

L’appellation Quartiers 21 est utilisée pour les projets ayant été financés dans le cadre de cette démarche.

Objectifs des Quartiers 21

Les projets de Quartiers 21 poursuivent les objectifs suivants :

  • prendre en compte les dimensions environnementale, sociale et économique ;
  • appliquer les principes de développement durable ;
  • s'inscrire en continuité avec les orientations du Plan de développement durable de la collectivité montréalaise.

Pour faciliter la mise en place du concept de développement durable, les actions du programme portent prioritairement sur « l'environnement bâti ».

Motivations

Pour les organismes promoteurs et bailleurs de fonds, la principale motivation, pour mettre en place des projets Quartiers 21, était d’illustrer ce que peuvent être des projets de DD à l’échelle locale. L'autre motivation découle du désir de faire participer le plus grand nombre possible d’acteurs, de citoyens et d'organismes au Plan stratégique de développement durable de la collectivité montréalaise. Pour les organismes promoteurs, ces projets offrent une opportunité de dépasser le cadre habituel de leurs activités et d’y intégrer de nouvelles dimensions.

Structure de fonctionnement

Les instances suivantes sont impliquées dans le fonctionnement des projets Quartiers 21.

Organisme promoteur

L'organisme promoteur est l'entité responsable de la coordination et de la mise en œuvre d’un projet Quartiers 21. Cet organisme peut être :

  • un organisme communautaire du milieu avec l'appui d'une administration locale et de partenaires ;
  • un regroupement d'organismes communautaires avec l'appui d'une administration locale.

Comité consultatif

Ce comité est formé de représentants de divers organismes oeuvrant sur le territoire montréalais. Son mandat est d'analyser les projets soumis et de faire des recommandations au comité directeur sur les projets à retenir.

Comité directeur

Il est composé des représentants des organismes bailleurs de fonds. Ses mandats sont de sélectionner les projets sur recommandation du comité consultatif et d'allouer le financement aux projets retenus sur la base de critères prédéfinis.

Comité de suivi

Il est composé de l’ensemble des représentants des organismes promoteurs de projets Quartiers 21, des arrondissements et des Centres de santé et de services sociaux (CSSS) dans lesquels ces projets s'implantent, d'une part, et de représentants des organismes bailleurs de fonds, d'autre part. Ce comité a le mandat de s’assurer du suivi des projets Quartiers 21 qui ont été initiés.

Déroulement de la démarche

Le processus de sélection des projets Quartiers 21 s’effectue par appel de lettres d’intention aux administrations locales, des tables de concertation intersectorielle de quartiers et des CSSS. Les organismes promoteurs qui souhaitent un soutien financier doivent produire une lettre d’intention de deux à quatre pages présentant les aspects suivants: les objectifs du projet, les principales activités prévues, les résultats attendus, les partenaires potentiels, l’échéancier et le budget estimé. Une fois la proposition citée dans la lettre d’intention et acceptée par le comité directeur, les promoteurs du projet ont un maximum de deux mois pour élaborer le projet, produire un montage financier et recueillir des appuis dans le milieu.

La sélection finale des projets est faite par le comité directeur et se base sur les recommandations formulées par le comité consultatif, après analyse des projets, et selon certains critères.

Le suivi de la démarche

Le comité de suivi permet d’assurer la bonne marche des projets Quartiers 21. Ce comité se rencontre deux fois par an. De plus, les organismes promoteurs doivent produire un bilan annuel de leurs réalisations en plus d’un plan d’action pour l’année à venir.

Les interventions

Entre juin 2005 et juin 2008, neuf projets Quartiers 21 ont été financés. En voici une brève description :

Projets initiés en 2005 et terminés

Q21 Côte St-Paul, de l'arrondissement Sud-Ouest, par Pro-Vert Sud-Ouest

Ce projet vise à souligner les acquis en matière de développement durable dans Côte St-Paul en misant sur la sensibilisation environnementale et en développant de nouvelles interventions. Parmi les projets développés, on compte un toit vert, un programme d’efficacité énergétique des logements, un programme de marche au ralenti des véhicules automobiles, une fête de rue sur l’environnement lors de la Journée de l’air pur, etc.

Plan de verdissement du quartier Sainte-Marie, de l'arrondissement Ville-Marie, par le comité local de revitalisation

Ce projet vise à reverdir le quartier Ste-Marie du quartier Centre-Sud en s'attaquant en premier lieu aux terrains privés industriels, institutionnels et commerciaux, puis résidentiels dont plusieurs sont en friche. Les résultats appréhendés ont été atteints et dépassés en termes de végétaux plantés : 141 arbres, 238 arbustes, 281 vivaces et 170 vignes vierges. Des jeunes itinérants ou à risque d’itinérance ont participé au projet de plantations sur les terrains privés avec les résidants.

Voisinage du 21ième siècle à Saint-Michel, de l'arrondissement : Villeray- St-Michel-Parc-Extension, par Vivre St-Michel en Santé (VSMS)

Ce projet, axé sur la participation citoyenne, vise à mobiliser les citoyens d'un voisinage pour qu''ils travaillent à l'amélioration de leur milieu de vie, selon les principes de développement durable. Le projet suppose ainsi un soutien logistique et organisationnel aux initiatives locales pour développer des solutions responsables aux problématiques observées dans cinq différents aspects de l'environnement résidentiel: les relations de voisinage, les espaces verts, l’aménagement des rues et ruelles, l’environnement sécuritaire, l’accessibilité aux services de proximité.

Projets initiés en 2006 et terminés

Je m’active à Rosemont-La-Petite-Patrie, de l'arrondissement Rosemont-La-Petite-Patrie, par la Corporation de développement économique communautaire (CDEC) Rosemont-Petite-Patrie et la Société de développement environnemental de Rosemont (SODER)

Ce projet a pour objectif principal de sensibiliser les résidents et les acteurs socio-économiques de Rosemont-La-Petite-Patrie aux bienfaits des transports actifs, soit la marche et le vélo et aux bienfaits de l'achat local afin d'amener individus à poser des gestes concrets en ce sens.

Pour ce faire, plusieurs activités ont été menées, dont les suivantes :

  • deux trousses d’actions ont été développées: l’une s’adresse aux commerces et entreprises, l’autre aux institutions et organismes ;
  • une carte a été élaborée répertoriant l’emplacement des supports à vélo publics dans l’arrondissement afin de planifier l’intervention auprès des commerçants ;
  • une tournée des commerçants de l’arrondissement a été effectuée pour les sensibiliser, leur remettre la trousse d’actions et les amener à s’engager à poser des gestes pour favoriser l’achat de proximité et les transports actifs auprès de leurs clients et employés;
  • une journée Je m’active à Rosemont-La Petite-Patrie a été tenue le 16 juin 2007 afin de faire connaître la campagne auprès des résidents et travailleurs de l’arrondissement.

Développement d’un concept durable d’accès public aux berges dans le secteur du bout de l’île du quartier Pointe-aux-Trembles, de l'arrondissement Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, par le comité Zone d'intervention prioritaire (ZIP) Jacques-Cartier et la Corporation de développement communautaire de la Pointe-Région Est de Montréal

Ce projet vise à élaborer un concept d’aménagement qui :

  • permet l'accès public aux berges et aux activités liées aux milieux aquatiques pour la population de l'Est de Montréal à l'ancienne marina Beaudoin ;
  • améliore le milieu physique du secteur limitrophe à l'ancienne marina Beaudoin ;
  • favorise la concertation des acteurs pour un aménagement alliant la qualité de l'environnement et la santé des résidents.

Pour y arriver, plusieurs activités de concertation et de consultations publiques ont été menées.
Quartiers 21 Saint-Sulpice-Ahuntsic, de l'arrondissement Ahuntsic-Cartierville, par Éco-quartier Saint-Sulpice

Ce projet a pour but de bâtir une expérience de développement durable exemplaire au niveau environnemental, d'abord dans le district de Saint-Sulpice pour ensuite l'élargir aux autres districts de l'arrondissement Ahuntsic-Cartierville. Les cinq volets inclus sont : Chabanel Vert, marche au ralenti des véhicules, reboisement du boisé Saint-Sulpice, toits verts et pédibus.

Projets initiés en 2007 et terminés

Imagine Milton-Parc, de l'arrondissement Le Plateau-Mont-Royal, par le Centre d’écologie urbaine de Montréal

L’objectif général du projet est de soutenir la mise en oeuvre du plan de développement durable Milton-Parc, qui comprend cinq volets: gestion des matières résiduelles, transport durable, consommation d’énergie, conservation de l’eau et verdissement. Chaque volet comprend une série d'interventions.

Revitalisation intégrée de Place Benoît, Cultivons notre quartier!, de l'arrondissement Saint-Laurent par le comité local de revitalisation urbaine intégrée de Place Benoît

Le Comité local a développé un projet Quartier 21 autour de l’agriculture urbaine. Ce projet permet de mettre en œuvre des actions concrètes répondant aux objectifs fixés par le plan de revitalisation urbaine intégrée, soit le verdissement et l’embellissement physique du quartier, l’amélioration de l’interface industries/habitations, l’amélioration de la sécurité alimentaire, la mobilisation et la participation de la communauté locale ainsi que l’insertion socioprofessionnelle des résidents.

Un îlot de chaleur humaine au Centre-Ville, de l'arrondissement Ville-Marie par le comité Éco-quartier Peter-McGill

Le projet vise à concentrer plusieurs initiatives sur un seul quadrilatère de façon à maximiser les résultats et leur donner la plus grande visibilité. Les objectifs sont notamment :

  • l’exploitation maximale du potentiel de verdissement de l’îlot ;
  • l'aménagement d’une ruelle poreuse ;
  • la promotion de l’agriculture sur balcon ;
  • l’aménagement d’un jardin communautaire ou coopératif ;
  • l’aménagement d’un centre de compostage communautaire.

Figure 1 : Cette carte met en évidence les administrations locales où des projets Quartiers 21 ont été réalisés entre 2005 et juin 2008

Les leçons apprises et les défis

Les projets Quartiers 21 permettent de traduire concrètement les principes de développement durable au niveau communautaire et de favoriser la sensibilisation et la participation des citoyens à l’égard des enjeux environnementaux, sociaux et économiques. Ils permettent aussi la concertation de l’ensemble des acteurs territoriaux des quartiers montréalais. Un rapport d'évaluation montre quel impact ont eu les premiers projets dans leur communauté et quels résultats ont été atteints. Ce rapport est disponible en version PDF sur le site de la Direction de la santé publique de la ville de Montréal.

Les principaux défis, pour les années à venir, sont l’accroissement de l’appui financier et du nombre de bailleurs de fonds ainsi qu’une plus grande intégration des volets social économique et environnemental des projets.

Suivi

Projets initiés en 2008 et terminés

Trajet Climax, de l’arrondissement Lachine par le Comité de revitalisation urbaine intégrée du quartier Saint-Pierre

Le projet Trajet Climax comprend trois axes principaux :

  • promotion des modes actifs de transport : l’organisme promoteur entend miser sur l’augmentation des pratiques de transport actif pour les déplacements au sein du quartier. Les activités implantées ont été appuyées par des initiatives de promotion ;
  • lutte aux îlots de chaleur : les interventions envisagées visent à la fois à augmenter le ratio d’espace vert du quartier et à réduire les effets nuisibles de la circulation lourde dans et au pourtour du quartier ;

amélioration de la qualité de vie : ce volet s’attarde principalement à deux problèmes récurrents dans le quartier, soit l’appropriation et la perception du quartier chez les résidents ainsi que la propreté. L’idée est de développer un concept phare pour la rue Saint-Jacques (projet « signature »).

Développement durable et innovation : une collaboration C-Vert-Soverdi, des arrondissements Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grace et Villeray–Saint-Michel –Parc-Extension par C-Vert et la Société de verdissement du Montréal métropolitain (SOVERDI)

Le projet s’adresse à des jeunes de 14 à 17 ans, auxquels il propose une démarche de formation à l’environnement et l’occasion de transposer dans une action concrète ce qu’ils apprennent. Au chapitre de l’action, le projet intègre un volet prédéterminé qui est la plantation d’arbres ainsi qu’un volet variable. Ce second volet correspond à la philosophie de C-Vert qui est d’amener les jeunes à s’autodéterminer, à faire des choix qui soient significatifs pour la qualité de vie ou le développement durable de leur quartier.

Transport Actif à Villeray, de l’arrondissement Villeray–St-Michel–Parc-Extension par le Regroupement pour le développement de Villeray

Le projet de Transport Actif à Villeray se présente en trois blocs :

  • l’amélioration des mesures de sécurité routière aux abords des écoles primaires de l’est du quartier ;
  • la création d’un réseau de couloirs verts de transport actif autour des écoles primaires du quartier ;
  • la mise sur pied d’une vaste démarche de concertation du milieu menant à la création d’un axe cyclable Est-Ouest reliant le Parc Jarry au Complexe Environnemental St-Michel (CESM).

Projets initiés en 2010

Pour une rue de Courtrai conviviale, de l’arrondissement Côte-des-Neiges– Notre-Dame-de-Grâce par la Société environnementale de Côte-des-Neiges

Le projet Pour une rue de Courtrai conviviale poursuit les quatre objectifs suivants :

  • diminuer les nuisances dans deux sites préalablement identifiés ;
  • augmenter la densité végétale en réalisant des aménagements innovateurs adaptés aux besoins des résidents ;
  • augmenter le nombre de commerce ayant des pratiques vertes ;
  • favoriser l’appropriation de l’espace urbain.

Verdissement d’un espace à vocation communautaire, de l’arrondissement Mercier–Hochelaga-Maisonneuve par l’Éco-quartier Hochelaga−Comité de Surveillance Louis-Riel

Le comité propose un projet de verdissement sur le terrain du Pavillon d’éducation communautaire (PEC), situé sur Pie-IX à l’angle de la rue Lafontaine. Ce projet comprend entre autres la création d’un toit vert de type pergola, l’installation de bacs de jardinage et de compostage, des barils de récupération d’eau de pluie ainsi que la plantation de vivaces et d’arbustes en bordure d’un sentier. L’Éco-quartier prévoit donner une vocation éducative au projet en offrant différentes formations aux membres du PEC, notamment sur le jardinage collectif, le compostage et l’aménagement vert adapté au milieu urbain.

Corridor 21, de l’arrondissement Lachine par le groupe de recherche en macroécologie appliquée (GRAME)

Corridor 21 présente un projet qui s’inscrit en continuité avec la démarche développée par Revitalisation Saint-Pierre entre 2008 et 2011. La consolidation et le complément des mesures de désenclavement entre les quartiers Saint-Pierre et Duff Court, par l’intermédiaire de la mise sur pied de mesures encourageant le transport actif et collectif, sont ainsi privilégiés. Le projet bonifie aussi les mesures de réaménagement du secteur Duff Court et vient renforcer la campagne d’achat local « Je m’active à Lachine ». Des projets de toit vert, de récupération des eaux ainsi que des mesures d’incitation au transport collectif et au transport actif sont au menu afin, notamment, de maximiser le rôle d’un nouveau pôle de services comme lieu d’employabilité, d’éducation et de soutien à la communauté.

Revitalisation commerciale et verdissement Pascal-Lapierre, de l’arrondissement Montréal-Nord par la Table de concertation Montréal-Nord en santé et son Comité de revitalisation urbaine intégrée, Démarche-action

Le projet propose la revitalisation de la zone commerciale Pascal-Lapierre, lieu de l’émeute de 2008. L’objectif est de co-construire un environnement accueillant et convivial ainsi qu’un noyau commercial et de services de proximité plus attrayant. Les porteurs du projet souhaitent impliquer les commerçants du secteur dans le processus de revitalisation. Parmi les activités prévues, notons la tenue d’une « charrette » qui permettra la participation des propriétaires, des commerçants ainsi que la population du quartier. Le but ultime de cette initiative est non seulement d’embellir et de verdir le secteur, mais également de diminuer les effets des attroupements d’individus afin que les résidents du secteur puissent se réapproprier l’espace public.

Figure 1 : Cette carte met en évidence les administrations locales où des projets Quartiers 21 ont été réalisés entre 2005 et 2010

 

Bilan 2010-2011 du Plan de développement durable de la collectivité montréalaise 2010-2015

Le 8 juin 2012 a été rendu public le bilan des deux premières années du Plan de développement durable de la collectivité montréalaise 2010-2015 :

"Ce bilan dresse un portrait positif de l'avancement des actions entreprises en 2010 et 2011 en matière de développement durable [dont les Quartiers 21], tant par l'administration municipale que par les organisations partenaires engagées au Plan.

Plus de 88 % des engagements pris par l'administration municipale dans le cadre du Plan sont présentement en cours de réalisation ou ont été complétés. Quant aux organisations partenaires engagées au Plan, 79 % de leurs initiatives sont en cours ou complétées.

Le Plan regroupe 117 engagements municipaux à l'intérieur de 37 actions. Un total de neuf grands objectifs chapeaute le Plan. Pour la plupart des objectifs sur lesquels des données sont disponibles, ceux-ci montrent une progression." (extrait d'un article datant du 8 juin 2012, consulté sur le site de la Ville de Montréal le 11 juin).

Comment citer ce texte ?

MILLER, F., PELLETIER, A., BEAUSOLEIL, M., BEAULNE, G. et BERGERON, A. (2011). « Les Quartiers 21 à Montréal ». Dans GAGNON, C. (Éd), Guide québécois pour des Agendas 21e siècle locaux, [En ligne] http://www.demarchesterritorialesdedeveloppementdurable.org/17526_fr.html (page consultée le jour mois année).

Pour aller plus loin...

Premier plan stratégique de développement durable de la collectivité montréalaise

Quartier 21 Saint-Sulpice Ahuntsic

Rapport d'évaluation des Quartiers 21 (2005-2008)

Portrait des émissions de gaz à effet de serre sur le territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal

Le plan de développement durable de la collectivité montréalaise, 2010-2015 (Version intégrale)

Le plan de développement durable de la collectivité montréalaise, 2010-2015 (synthèse)

Plan d'action 2010-2015 et plans locaux de DD

Dernière modification: 17 octobre 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


3 × = neuf

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>