MRC de la Côte-de-Beaupré

 

Plan de développement durable des collectivités de la Côte-de-Beaupré

Résumé

Le 7 octobre 2009, le conseil de la Municipalité régionale de comté (MRC) de La Côte-de-Beaupré adoptait le programme de travail pour la réalisation du Plan de développement durable des collectivités de la Côte-de-Beaupré. Cet exercice de planification intègre les dimensions du développement durable – environnementale, sociale et économique – à l’aménagement du territoire et vise à développer des collectivités viables. Il permet de transposer la vision du développement durable aux outils d’aménagement du territoire privilégiés par le milieu municipal que sont notamment la Planification stratégique de développement durable (PSDD) et le Schéma d’aménagement et de développement durable (SADD) de la MRC.

Le Plan de développement durable des collectivités est un document stratégique par lequel la MRC définira, en collaboration avec l’ensemble de la collectivité, ses intentions pour l’avenir de la région. Ce plan se distingue, car il est :

Intégré:
Un document unique réunissant dans un ordre logique les différentes échelles de planification ayant comme objectif premier le développement d’une collectivité durable.

Concret:
L’intégration des principes de développement durable au Plan va mener à des moyens de réglementation et d’interventions directes assurant leur concrétisation.

Concerté:
Il sera le fruit de la concertation de la population et des intervenants locaux et régionaux, rendue possible grâce aux nombreuses activités d’information et de consultation.

Englobant:
Il aborde des enjeux de développement auxquels devra faire face la communauté. Ceux-ci ont une connotation plus large que l’aménagement du territoire.

Description du territoire visé par la démarche

Le territoire couvert par la démarche est l’ensemble du territoire de la MRC de La Côte-de-Beaupré.

Berceau de la colonisation de l’Amérique française, le territoire de la MRC est situé sur la Rive-Nord du fleuve Saint-Laurent entre la ville de Québec et la région de Charlevoix, au nord de l’île d’Orléans. Couvrant une superficie de 4 974 km2, la région s’étend de la chute Montmorency jusqu’aux portes de Charlevoix et comprend la Réserve nationale de faune du Cap Tourmente, de même que de vastes territoires dans l’arrière-pays qui font partie des terres du séminaire de Québec ou de la réserve faunique des Laurentides. En 2011, on évaluait sa population à 25 163 hab., pour une densité de 11,2 habitants au km2.

Les neuf (9) municipalités de la région et les deux (2) territoires non organisés sont regroupés depuis le 1er janvier 1982 pour former la MRC de La Côte-de-Beaupré, dont le chef-lieu est la ville de Château-Richer. Les municipalités constituantes sont :
Trois villes :

  • Beaupré;
  • Château-Richer;
  • Sainte-Anne-de-Beaupré.

Quatre municipalités :

  • Boischatel;
  • Saint-Ferréol-les-Neiges;
  • Saint-Tite-des-Caps;
  • L’Ange-Gardien.

Deux paroisses :

  • Saint-Joachim;
  • Saint-Louis-de-Gonzague-du-Cap-Tourmente.

Et deux territoires non organisés :

  • Lac-Jacques-Cartier;
  • Sault-au-Cochon.

La MRC fait partie de la région administrative de la Capitale-Nationale et de la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ) avec les MRC de Jacques-Cartier et de l’Île-d’Orléans et les villes de Québec, Lévis, St-Augustin-de-Desmaures et L’Ancienne-Lorette.

Les constats et défis qui émanent du diagnostic territorial

D’entrée de jeu, retenons que la MRC de la Côte-de-Beaupré représente un territoire privilégié en raison de ses caractéristiques autant humaines que physiques et patrimoniales. Les cadres géographique et patrimonial constituent les assises des traits distinctifs de la MRC et des forces sur lesquelles construire. La Côte-de-Beaupré n’est pas en situation de blocage de son développement, bien au contraire, mais fait face à des pressions qui peuvent mettre en péril son intégrité territoriale et sa pérennité dans un contexte de DD.

Le territoire de la MRC bénéficie d’un paysage et d’attraits d’exception en raison de l’omniprésence du fleuve et de sa rencontre avec les basses terres du Saint-Laurent et du Bouclier canadien. Il bénéficie également d’un cadre rural, agricole et forestier dont il faut savoir saisir les avantages, ces secteurs présentant un grand potentiel de développement et pouvant être une des pierres d’assise du DD du territoire.

Ce caractère distinctif est cependant menacé par la pression due au développement urbain, et ce depuis plusieurs années. Si des efforts ne sont pas consentis, le territoire aura, à plus ou moins brève échéance, atteint un point de non-retour. Une bonne gestion de l’urbanisation et une protection adéquate des éléments distinctifs sur le plan culturel, naturel et paysager contribueront à la fois à rendre la MRC attrayante sur le plan touristique et à accroître la qualité de vie de la population en particulier.

Une population de 25 175 hab. avec projection d’une hausse de 35 % de sa population pour la période de 2006 à 2031 : un défi de DD

La Côte-de-Beaupré n’est pas en état de dévitalisation : de fait, le territoire de la MRC offre le plus fort potentiel de développement résidentiel de la région de la Capitale-Nationale. L’accroissement constant de sa population lui offre des perspectives de développement des plus enviables, particulièrement si les collectivités peuvent planifier ce développement de façon harmonieuse et soucieuse des principes du DD.

Cette augmentation de la population ne se traduit toutefois pas en augmentation de l’emploi. En effet, 63 % de la population active occupée de la MRC travaille à l’extérieur du territoire (dont 57 % à Québec); ce chiffre s’élève à 79 % pour Boischatel. Alors que l’on a connu des pertes d’emploi sur la Côte-de-Beaupré dans les domaines manufacturiers et de l’hôtellerie ces dernières années, le taux de chômage n’augmente pas. La proximité de la Ville de Québec confère à la Côte-de-Beaupré un pouvoir attractif étant donné l’importance du bassin d’emplois et du dynamisme économique de Québec, venant contrer les effets des pertes d’emploi sur le plan local.

Dans le contexte de l’accroissement de la population et d’un DD, le développement des transports collectifs devient également un impératif. Il importe également d’attirer des employeurs sur le territoire et de mettre en place les éléments favorisant leur venue de façon à créer de l’emploi. Dans le cas contraire, les déplacements quotidiens d’une large part de la population vers la ville de Québec auront des conséquences majeures sur le plan environnemental et sur la qualité de vie des résidents : surcharge des réseaux routiers et dégradations de la qualité de l’air par exemple, sans compter les répercussions financières advenant une hausse importante des coûts de l’essence.

Une gouvernance à développer, concertée, efficace et efficiente

Aucune municipalité ne dispose des ressources pour assurer seule son développement et pour répondre aux besoins de sa population. Ainsi, les regroupements et la mise en commun des forces et des ressources doivent être encouragés.

Tous les exercices de planification stratégique des dernières années ont mis en priorité la nécessité :

  • d’une vision partagée de la part des municipalités de la Côte-de-Beaupré;
  • d’encourager les efforts de collaboration;
  • de faire disparaître la méfiance entre les divers milieux et leurs dirigeants;
  • et de trouver un modèle novateur de partage entre les municipalités du territoire.

Ces principaux défis de DD pour la Côte-de-Beaupré ont influencé la définition des orientations stratégiques, et les possibilités trouvées pour les surmonter ont alimenté les priorités d’intervention. Ces défis à relever sont le point de départ afin de concrétiser le futur imaginé par la communauté.

Initiateurs et financement

L’initiateur de la démarche a été le Conseil de la MRC de La Côte-de-Beaupré, appuyé par la Fédération canadienne des municipalités (FCM).

La MRC, en étroite collaboration avec les 9 municipalités du territoire et le CLD de la Côte-de-Beaupré, sont les principaux porteurs de la démarche. Cette dernière est financée à 50% par la MRC et 50% par le Fonds municipal vert (FMV) de la FCM.

Motivations à l'origine de la démarche

Plusieurs facteurs conjoncturels ont motivé la MRC de La Côte-de-Beaupré à entamer cet important exercice de planification :

Les objectifs de la démarche

Les objectifs de la démarche de développement durable de la MRC ont été définis par le Conseil de la MRC lors de la demande de financement à la FCM. Les objectifs généraux ont d’abord été identifiés, ainsi que les objectifs spécifiques aux trois sphères du DD (environnementaux, économiques et sociaux).

Objectifs généraux :

  • Réfléchir, avec la communauté, sur l’avenir et sur la qualité de vie que la MRC peut offrir à sa propre communauté pour établir une vision commune;
  • planifier le développement du territoire de manière optimale à long terme en fonction des préoccupations du milieu et en englobant l'ensemble des domaines d'activités du territoire;
  • créer une synergie entre tous les acteurs de la MRC;
  • faire émerger des projets novateurs et rassembleurs;
  • agir en leader sur le territoire et auprès des régions voisines et des instances gouvernementales supérieures;
  • assurer que les investissements futurs de la MRC soient efficients et rentables à long terme;
  • avoir les outils adéquats pour mieux analyser les opportunités qui se présenteront et prendre des décisions éclairées sur ces opportunités, en lien avec l'avenir de la région.

Objectifs environnementaux :

  • Identifier et protéger les éléments du milieu naturel à protéger et à mettre en valeur sur le territoire;
  • protéger les paysages remarquables de la MRC en éliminant le développement immobilier sectoriel, disparate et nuisible;
  • prendre les mesures requises pour assurer la qualité de l'eau et la qualité de l'air sur le territoire;
  • revaloriser les matières résiduelles régionalement;
  • contribuer à une exploitation durable des ressources forestières de la région;
  • favoriser les actions en transport, en sources d'énergie, et aménagement du territoire qui ont un impact environnemental positif sur le milieu.

Objectifs économiques

  • Diversifier l’économie sur le territoire en misant sur l'économie verte;
  • favoriser l'agriculture durable sur le territoire;
  • inciter les entreprises existantes à prendre le virage vert;
  • favoriser la coopération interentreprises pour réduire les matières résiduelles et économiser énergie et ressources.

Objectifs sociaux

  • Optimiser les ressources de la MRC et mettre à contribution les ressources des organisations gravitant autour de la MRC;
  • mettre à contribution la somme des compétences et des capacités déjà accumulées dans les institutions, les entreprises et toutes autres organisations du
  • territoire et mieux intégrer les efforts de tous autour d'un projet commun;
  • renforcer le sentiment d'appartenance à la région;
  • améliorer la qualité de vie de tous.

Structure de travail

Plusieurs comités ont été mis sur pied afin de rencontrer les objectifs du PSDD.

Le comité aviseur

Tout au long du processus d’élaboration du Plan de DD des collectivités de la MRC de La Côte-de-Beaupré, le comité aviseur est présent. Il se rencontre aux trois mois et est composé de 12 personnes issues du milieu œuvrant dans différentes sphères d’activité, telles que le tourisme, l’agriculture et la foresterie, l’administration municipale, le milieu social et éducatif, le développement économique. Son mandat est d’agir comme expert-conseil auprès du comité technique et des consultants. Il sera aussi chargé d’apporter des recommandations au Conseil de la MRC sur l’avancement de la démarche et les documents produits.

Le comité technique

Le comité technique est composé de six personnes, dont trois professionnels, et du directeur général de la MRC de La Côte-de-Beaupré ainsi que du directeur général et de la directrice adjointe du CLD de La Côte-de-Beaupré. Les professionnels de la MRC agissent comme organisateurs, animateurs et secrétaires pour l’ensemble des activités. Le comité technique se rencontre au moins une fois par mois. Il se veut la plateforme professionnelle qui assure la sauvegarde de l’ensemble du processus de réalisation du Plan stratégique et du Schéma selon les objectifs initiaux établis par le Conseil de la MRC. Il soutient l’ensemble des travaux du comité aviseur et prépare le cadre décisionnel proposé au Conseil. De même, il se fera un devoir de respecter les échéanciers établis et d’inviter les consultants externes retenus à agir en ce sens.

Les tables sectorielles

La MRC a organisé huit (8) tables sectorielles dans le but d’identifier les enjeux et les défis caractérisant le territoire et la population de la Côte-de-Beaupré afin d’établir un diagnostic stratégique. Huit thèmes ont été abordés :

  • gestion de l’environnement (7 septembre 2011);
  • tourisme et patrimoine (8 septembre 2011);
  • développement économique (8 septembre 2011);
  • territoire agricole et forestier (13 septembre 2011);
  • gestion de l’urbanisation et du transport (16 septembre 2011);
  • développement social (21 septembre 2011);
  • loisirs, sports et équipements (22 septembre 2011);
  • table sectorielle des élus municipaux (12 octobre 2011).

Chacune des tables a réuni des acteurs provenant du même domaine d’action afin de favoriser des discussions spécialisées selon le thème de la table. En plus des intervenants directs du territoire de la Côte-de-Beaupré, les tables ont permis à des acteurs régionaux, provenant notamment des divers ministères et organismes paragouvernementaux, de s’impliquer dans les discussions.

En tout, les tables sectorielles ont regroupé plus de 100 participations d’acteurs de la Côte-de-Beaupré et de la région de la Capitale-Nationale. Dans ce nombre, il est intéressant de noter que plusieurs acteurs se sont impliqués à plus d’une reprise dans le processus de consultation. De plus, le taux de participation des élus et des fonctionnaires a été élevé et plusieurs d’entre eux
se sont aussi impliqués dans plus d’une table sectorielle.

Les chantiers de travail

Les acteurs de la région ont été conviés à quatre rencontres thématiques visant à faire émerger des projets concrets relativement au plan d’action de la planification stratégique de DD. Les participants ont pu échanger sur les stratégies à mettre de l’avant afin de concrétiser les différentes orientations stratégiques. Les acteurs ont eu l’occasion de présenter leurs idées, leurs projets ainsi que leurs possibilités d’engagement. La rencontre a permis à plusieurs organismes de créer des liens et de proposer de nouveaux projets communs. Les quatre rencontres ont réuni une trentaine de participants chacune.Quatre thèmes ont été abordés :

  • Développement économique durable;
  • Utilisation optimale du territoire;
  • Paysages et patrimoine;
  • Qualité de vie.

Forums des partenaires :

L’ensemble des élus et des personnes engagées dans le milieu ont aussi été invités à débattre, lors de Forums sur la vision, des enjeux, des défis et de la vision stratégique qui découlent du diagnostic ainsi qu’à prioriser un certain nombre d’orientations devant guider l’élaboration d’un plan d’action. Deux forums ont donc eu lieu en novembre 2011 et en mai 2012, réunissant plus de 300 participants au total.

Déroulement de la démarche

Pour que la MRC de La Côte-de-Beaupré puisse mener à bien ces réalisations dans le cadre d’une démarche appliquant les principes de DD, l’implication et la mobilisation des acteurs et intervenants du milieu s’imposent. C’est pourquoi la MRC a adopté un plan de mobilisation visant à soutenir l’ensemble de la démarche de DD jusqu’à sa réalisation finale.

L’élaboration d’une planification stratégique de DD implique une démarche séquencée en quatre étapes imbriquées :

  • la réalisation d’un diagnostic stratégique;
  • l’identification des enjeux à prendre en compte à partir du diagnostic;
  • l’énoncé de la vision stratégique;
  • et l’élaboration d’un plan d’action en découlant.

Améliorer la qualité de vie de sa population est l’objectif central du Plan de DD des collectivités de la Côte-de-Beaupré. Pour ce faire, celui-ci mise sur le respect des principes du DD : l’équité sociale, la qualité environnementale et le développement économique.

Il s’agit donc d’une planification stratégique d’un territoire où l’approche de concertation a permis de construire et de valider chacune des étapes de la planification avec les acteurs du milieu. Bref, c’est un exercice de gouvernance participative qui intègre des orientations collectives de développement et les dimensions du DD aux choix et actions de la collectivité.

C’est donc tout un territoire qui s’est appliqué à réfléchir sur son devenir, à se donner une vision partagée, à se doter d’orientations qui fassent consensus de façon à maximiser la synergie entre les municipalités et les intervenants de son territoire, pour s’assurer que tous « rament dans la même direction ».

Pour ce faire, la MRC a retenu un processus misant sur une implication importante des forces vives du milieu dans la réflexion stratégique à mener. Elle l’a fait d’abord avec les tables sectorielles, réunissant plus d’une centaine de personnes qui ont pris part à l’un ou l’autre des secteurs d’activités. Les participants ont alors validé et enrichi un diagnostic stratégique et, par la suite, les enjeux et défis qui se pose dans leur secteur respectif.

En plus de la tenue de ces tables sectorielles, plusieurs autres rencontres et activités, tenues depuis l’automne 2011, ont permis d’informer et de consulter la population sur les travaux entourant la planification stratégique de DD de la Côte-de-Beaupré :

  • tournées des conseils municipaux et rencontre de conseils administratifs d’organismes (CRÉ, CLD, etc.) ;
  • nouveau site internet avec section dur le PDDC et questionnaires en ligne ;
  • présence sur les médias sociaux (création d’une page Facebook et d’un compte Twitter) ;
  • parution d’articles et de chroniques + conférences de presse ;
  • soirée d’information publique sur le DD ;
  • 8 tables sectorielles (+ de 100 organismes invités) septembre 2011 ;
  • 5 chantiers de travail (+ de 100 organismes invités) mars 2012 ;
  • tables de travail particulières (OBV, communautaires, gens d’affaires, etc.) ;
  • 2 Forums des partenaires en novembre 2011 et en mai 2012 (plus de 300 participants au total) ;
  • enquêtes auprès de différents groupes (jeunes, aînées, familles, etc.) ;
  • sondages téléphoniques et questionnaires auprès des citoyens ;
  • consultations publiques en septembre 2012.

Parallèlement à ces nombreuses activités d’information et de consultation du milieu, le plan d’action fut élaboré en fonction des orientations et axes d’intervention retenus lors du Forum sur la vision. À l’hiver 2012, le plan d’action fut l’objet de quatre chantiers de travail dont l’objectif était de faire émerger des projets, de susciter l’engagement et de contribuer à l’élaboration d’un plan d’action concret et orienté vers des résultats. Les participants des chantiers, au nombre d’une trentaine par rencontre, devaient préalablement déterminer les stratégies ou projets qu’ils prévoient réaliser au cours des prochaines années afin de concrétiser l’une ou l’autre des orientations retenues.

Le Forum sur le plan d’action a rassemblé à nouveau, en mai 2012, les élus et les représentants des municipalités et des organismes du milieu afin de leur faire découvrir et partager le travail de toute une communauté qui s’est mobilisée autour d’un objectif commun.

Étapes Échéancier
Élaboration d’un programme de travail Juin à septembre 2009
Recherche partenaires et financement Octobre 2009 à décembre 2010
Plan de mobilisation Janvier 2011 à mars 2011
Planification stratégique de DD Avril 2011 à juillet 2012
Diagnostic stratégique Avril à septembre 2011
Enjeux et défis Septembre à novembre 2011
Énoncé de vision Novembre 2011 à janvier 2012
Plan d’action Février 2012 à juin 2012
Consultations publiques Septembre à novembre 2012
Schéma d’aménagement et de DD Juin 2012 à juin 2013

Stratégies de communication

Les outils et moyens d’information et de communication proposés dans le plan de mobilisation s’inscrivent en appui à l’ensemble des activités exposées dans le processus décrit précédemment. Ils ont comme objectif de susciter et maintenir la mobilisation de la communauté tout au long de la démarche, d’informer le public et de l’associer au processus afin d’en faciliter l’acceptabilité sociale.
Profiter des occasions de communication et d’enrichissement

Tout au long de la démarche, de nombreuses occasions de communication ainsi que des tribunes sont offertes dans le milieu. Il s’agit, par exemple, de la tenue de colloques, de rencontres sectorielles, d’évènements, etc. Il est primordial d’y conserver un souci constant d’informer les acteurs présents de l’évolution du Plan de DD et même, dans certains cas, d’y prévoir des moments de consultation. La contribution des divers partenaires est primordiale à ce niveau et la créativité, autant que l’innovation, est de mise. Les occasions de communications et d’enrichissement se présentent au fur et à mesure que la démarche progresse.

Réseauter les acteurs par enjeux sectoriels

Un certain nombre d’enjeux sectoriels ont été préalablement établis en vue du Plan de DD. Les intervenants concernés par ces enjeux sont invités à exprimer leurs préoccupations et donner leur avis avant la tenue des forums prévus dans le processus.

Réseauter les acteurs de première ligne

Un maximum d’intervenants reliés au développement local et à l’intervention au niveau local sont partie prenante dès le début du processus d’élaboration du Plan de DD. Il s’agit des organismes de soutien au développement du milieu, tels que le CLD, le SADC et les organismes de développement communautaires. Les conseils municipaux, les directions générales et les employés des municipalités sont aussi des acteurs de première ligne dont la mobilisation doit faire l’objet d’une attention particulière. Il s’agit même d’une condition de succès du Plan de DD. Pour ce faire, une tournée de plusieurs organismes est organisée afin de transmettre une information complète qui leur permettra de bien comprendre la démarche et de se mobiliser en tant qu’acteurs essentiels.

Création d’une plateforme Web et présence dans les médias sociaux

Dès le début du processus, il fut nécessaire de mettre en place une plateforme Web de communication intégrant les stratégies de communication reposant sur les médias sociaux. Ce moyen va permettre d’assurer un accès constant auprès de la population et de soutenir l’intérêt sur la progression des travaux. De plus, les médias sociaux offrent une tribune intéressante pour dynamiser les échanges et les communications avec la population.

L’importance d’une communication constante et permanente

Tous les outils d’information qui existent dans la communauté pour rejoindre la population devront être utilisés de façon régulière et prévue à l’intérieur de la stratégie de communication. Mentionnons entre autres les journaux locaux et la télévision communautaire.

La tenue ponctuelle de conférences de presse sur la progression des travaux du Plan de DD à des moments cibles est prévue tout au long du processus. Ces conférences permettront de communiquer, par l’entremise de mécanismes formels, certaines étapes de la démarche telles que l’octroi des mandats pour le planification stratégique et certaines approbations de la part du Conseil de la MRC. Une conférence de presse pourra également avoir lieu à la fin du processus sous la forme d’une séance de signatures d’une charte d’engagement par toutes les municipalités de la MRC de La Côte-de-Beaupré.

Un autre moment formel de communication qui s'avère un outil d’information stimulant est la tenue d’une soirée-conférence. Dans le cadre de cet événement, des conférenciers ont été invités à discuter de divers enjeux touchant le DD. Les sujets abordés seront bien sûr en lien avec les progrès de la démarche de DD.

Différents outils et activités de communication ont été développés, dont le rapport sur les activités de consultation et de communication fait mention. Notamment :

  • Une série de consultations publiques réalisées dans 4 municipalités du territoire;
  • un site web, un compte Facebook et un compte Twitter pour informer la communauté sur l’avancement des travaux (en continu);
  • un questionnaire en ligne avec prix de participation (sur les enjeux, défis et vision);
  • la parution d’articles et de chroniques ainsi que des conférences de presse (en continu) ;
  • une soirée d’information publique sur le DD (au démarrage de la planification stratégique).

Évaluation et suivi

Le comité de suivi sera créé suite aux consultations publiques, dès le début de la mise en œuvre de la planification et du plan d’action. Il sera formé de l’ensemble des porteurs d’action du plan d’action. Cette action figure au plan d’action.

Celui-ci contient une orientation de mise en œuvre qui contient une série de mesures et d’actions pour en assurer sa concrétisation .

Il est prévu que le plan d’action soit adopté par le Conseil de la MRC, des municipalités et chacun des signataires de la planification stratégique en 2012.

Résultats

Bien que la démarche ne soit pas encore terminée, les efforts de mobilisation et de collaboration sans précédent qui furent mis de l’avant ont contribué à faire connaitre et à sensibiliser la communauté sur le DD et ses possibles applications. La mobilisation a également créé un enthousiasme, un sentiment de fierté et d’appartenance à la région.

Défis

La planification stratégique repose sur une orientation de mise en œuvre et quatre grandes orientations de développement. Ces orientations constituent les assises sur lesquelles repose la concrétisation de la vision d’avenir, dont la cible est l’horizon 2030. Les orientations établissent les grands chantiers auxquels va prendre part toute la communauté pour les 20 prochaines années, en abordant les 5 dimensions de la durabilité. Les orientations se déclinent ensuite en axes d’intervention qui précisent les objectifs pour chacun des domaines prioritaires d’intervention. Les axes constituent le cadre du plan d’action et des engagements pris par les différents partenaires. Les orientations et les axes d’intervention retenus tracent donc l’itinéraire des prochaines années vers la concrétisation de la vision stratégique de la Côte-de-Beaupré.

Comment citer ce texte ?

CÔTÉ, P.-A. (2012). « Plan de développement durable des collectivités de la Côte-de-Beaupré ». Dans GAGNON, C. (Éd), Guide québécois pour des Agendas 21e siècle locaux, [En ligne] http://demarchesterritorialesdedeveloppementdurable.org/21810_fr.html (page consultée le jour mois année).

Pour aller plus loin...

Site de la MRC de la Côte-de-Beaupré
Planification stratégique de développement durable

Dernière modification: 10 juin 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


5 × neuf =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>