Rimouski

 

Le Plan stratégique de développement durable de la Ville de Rimouski 2012-2020

Résumé

En octobre 2011, la Ville de Rimouski donnait le coup d’envoi au grand chantier de consultation citoyenne Rimouski 2020. Ce chantier visait à donner la parole aux Rimouskoises et aux Rimouskois pour connaître leur vision de la « ville de demain » en vue de l’élaboration d’un tout premier plan stratégique de développement durable (PSDD). Un sondage scientifique a été la pierre d’assise de cette vaste consultation et a permis d’alimenter les 33 rencontres de consultation tenues auprès de la communauté.

Le territoire couvert par la démarche Retour au haut de page

Localisée sur la Rive-Sud du Saint-Laurent, le territoire actuel rimouskois est issu du regroupement en 2002 des anciennes municipalités de Rimouski, Pointe-au-Père, Rimouski-Est, Mont-Lebel, Sainte-Blandine et Sainte-Odile-sur-Rimouski ainsi que de l’annexion du Bic (2009). Rimouski est le plus important centre urbain à l’est de Québec. On y dénombre plus de 47 000 habitants auxquels s’ajoute une importante population étudiante postsecondaire de 5 300 étudiants.

La population bénéficie d’un cadre de vie exceptionnel. Son territoire est bordé par le Saint-Laurent sur 55 kilomètres et il est traversé par de nombreuses rivières dont la plus importante, la rivière Rimouski, constitue avec ses berges, un corridor récréotouristique accessible à partir du centre-ville. Le parc national du Bic, dont une portion se trouve à l’intérieur des limites municipales, est un véritable joyau tant pour sa beauté naturelle que pour les possibilités qu’il offre en matière de loisir et de plein air.

Les principales caractéristiques du territoire et de son occupation sont les suivantes :

  • superficie totale : 532 km2
  • milieu terrestre : 335 km2
  • milieu marin : 197 km2
  • territoire forestier : 170 km2
  • territoire agricole : 115 km2*
  • territoire urbain : 50 km2

*L’étendue de la zone agricole décrétée en vertu de la LPTAA est de 197 km2.

Les caractéristiques aux niveaux social, économique et environnemental du territoire Retour au haut de page

Rimouski jouit du statut de métropole régionale du Bas-Saint-Laurent à cause d’une forte concentration de commerces, de services personnels et professionnels, d’établissements d’enseignement et de santé sur son territoire. Elle accueille aussi de nombreux sièges sociaux d’organismes et des centres administratifs majeurs tant privés que publics. Son pouvoir d’attraction s’étend sur l’ensemble de la péninsule gaspésienne, sur la portion limitrophe du Nouveau-Brunswick et sur la Côte-Nord.

La position stratégique de la ville par rapport à l’estuaire fait en sorte que la région a pu développer une vocation maritime particulière liée aux « sciences et techniques de la mer ». Elle est d’ailleurs à ce titre désignée technopole maritime du Québec.

D’importants efforts de diversification ont aussi été amorcés afin de consolider des secteurs stratégiques tels que l’agroalimentaire, la valorisation de la biomasse, les technologies appliquées en foresterie, le DD, l’industrie environnementale et les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC).

Au point de vue démographique, la municipalité présentait les caractéristiques suivantes :

  • variation à la hausse de 3,7 % de la taille de la population entre 2001 et 2011;
  • 21 340 ménages d’une taille moyenne de 2,1 personnes en 2011;
  • âge médian de la population en 2011 de 46,4 ans;
  • le tiers de la population se situant entre 45 et 64 ans en 2011;
  • près d’une personne sur cinq (17,5 %) possède un diplôme universitaire en 2006;
  • en 2006, le taux de chômage chez les hommes était de 9,7 % et de 4,8 % pour les femmes et le taux d’emploi se situait près de 60 % pour les deux sexes (60,9 % pour les hommes et 57,1 % pour les femmes);
  • le revenu annuel moyen des ménages était de 54 913 $ en 2006.

Au cours des dernières années, la Ville a notamment adopté une politique culturelle et une politique familiale. Des plans d’action sont associés à leur mise en œuvre. D’autre part, elle fait partie du réseau des Municipalités amies des aînés (MADA). De cette participation a découlé l’adoption d’un plan d’action. Enfin, la Ville s’est dotée d’un nouveau plan d’action favorisant l’intégration des personnes vivant un handicap en octobre 2012.

Depuis janvier 2011, la communauté bénéficie d’une nouvelle structure de transport collectif, d’une forme hybride associant le transport par autobus (dans la zone centrale de Rimouski) au transport par taxi (en périphérie de la zone centrale). Au cours de l’année 2011, l’Association Rimouski ville cyclable (ARVC) a déposé le Plan de mobilité active pour la Ville de Rimouski. Ce plan propose la réalisation de plus d’une trentaine d’actions pour favoriser les déplacements à pied et à vélo, à des fins utilitaires.

Les actions de ces cinq différents plans d’action (culturel, familial, des aînés, des personnes vivant un handicap et de mobilité durable) doivent s’inscrire dans le cadre de référence du PSDD et ainsi être en accord avec les principes du développement durable.

L’extension du territoire municipal depuis ses origines a donné lieu à la création de quartiers ayant traditionnellement comme point focal l’église paroissiale, l’école primaire et le terrain de jeu de quartier. Malgré les nombreuses et profondes mutations qui ont modifié les comportements et les habitudes de la population, le sentiment d’appartenance à son quartier demeure une valeur importante à laquelle la population s’associe.

Le territoire est bien desservi par le réseau routier majeur (Autoroute 20, route 132, route 232). Ces routes principales auxquelles s’ajoute un réseau d’artères et de collectrices permettent des déplacements fluides entre les différents districts tant dans l’axe est – ouest que dans l’axe nord – sud.

Le centre-ville accueille un nombre important d’établissements privés et publics dans les secteurs de l’administration, de l’enseignement, de la santé et du commerce de détail qui emploient près de 50 % des travailleurs et est caractérisé par une vie économique en effervescence. Au cours des dernières années, d’importants investissements publics ont été réalisés pour améliorer la qualité du cadre urbain, notamment pour rétablir le contact avec le milieu marin avec l’aménagement de la « Promenade de la mer ». De nombreux projets immobiliers privés récents, en voie de réalisation ou prévus à court et moyen termes auront des impacts positifs sur l’emploi au centre-ville de même que sur le nombre de personnes qui y résideront.

Au cours des 25 dernières années, la Ville a géré le développement résidentiel en privilégiant la consolidation du noyau bâti et en autorisant ultérieurement les projets immobiliers dans le prolongement immédiat de ce noyau, tout en tenant compte des capacités des réseaux d’infrastructures et des coûts de leur prolongement.

Quotidiennement, les Rimouskoises et les Rimouskois peuvent admirer des paysages, à la fois nombreux et riches, qui ont été constitués par l’action des forces de la nature et par la main de l’homme. À lui seul, le parc du Bic offre des paysages d’une beauté grandiose. Les multiples vues sur le fleuve sont autant de paysages aux effets apaisants. Les campagnes environnantes offrent aussi de très nombreux paysages façonnés par l’occupation de l’homme dans le milieu rural. Le cœur urbain de Rimouski est tout aussi riche en paysages.

Le milieu terrestre est occupé à 50 % par le couvert forestier.

Dans les milieux urbains et périurbains, il se trouve encore des boisés d’importance qui ont fait l’objet d’une évaluation en regard de leur qualité et de leur intérêt en raison de leur niveau de rareté, de leur apport à la qualité du paysage et de leur intérêt pour les activités récréotouristiques.

En 2010, le territoire agricole accueillait près de 100 producteurs agricoles, environ 50 % d’entre eux étant des producteurs laitiers et 15 % des producteurs de bovins de boucherie. L’industrie porcine demeure encore marginale sur le territoire. D’autre part, 65 % des terres cultivées étaient vouées à la production des céréales et des fourrages, près de 5 % au pâturage et à peine 0,7 % à la production de fruits et légumes. Enfin, près de 30 % des terres agricoles ne faisaient l’objet d’aucune exploitation.

Cap sur 2020 Retour au haut de page

En 2006, une consultation citoyenne intitulée Rimouski 2006 : Savoir naviguer ensemble conviait la population à définir et à se regrouper autour d’une vision commune, véritable phare pour construire « la ville de demain ». À cette vision ont été associés cinq axes stratégiques de développement desquels ont émergé des défis à relever. Déjà, les principes du DD tels que la participation citoyenne, la santé, la qualité de vie, la protection de l’environnement ainsi que l’équité et la solidarité sociales caractérisaient en partie cette démarche, d’ailleurs récompensée par un prix d’excellence en 2007 dans la catégorie Monde municipal de l’Institut de l’administration publique du Québec. C’est dans le même esprit de continuité que les travaux de Rimouski 2020 se sont inscrits.

Articulé autour des valeurs de solidarité et de leadership, ce chantier s’est échelonné sur plus d’un an avec comme objectif premier d’élaborer un plan stratégique de DD. La population fût donc invitée à prendre la parole afin de faire connaître sa vision du « Rimouski de demain » en regard des trois sphères du DD à savoir, l’économie, l’environnement et la société. Les citoyennes et les citoyens, les organismes, les intervenants et les partenaires du milieu, la communauté étudiante ainsi que les membres du conseil et l’administration municipale ont été appelés à y contribuer directement par leurs réflexions, commentaires et suggestions afin de définir les grandes orientations municipales pour l’avenir de la communauté.

Le conseil municipal et l’administration de la Ville ont été les initiateurs de cette démarche inscrite en continuité de celle de Rimouski 2006 et portent maintenant celle de Rimouski 2020 et de son slogan : Cap sur 2020. En effet, l’ensemble de la démarche a été le fruit d’une étroite collaboration et d’un travail d’équipe entre les membres du conseil et l’administration municipale. Cette démarche, financée entièrement par la Ville, a mobilisé à différents niveaux les élus comme le personnel municipal. Ce sont tout d’abord deux ressources internes qui ont été dédiées principalement au projet; elles ont pu compter sur la collaboration et sur l’assistance de ressources internes et externes ponctuelles pour les aider quant au volet logistique de cette vaste consultation publique. Par ailleurs, l’ensemble de la population, des élus et du personnel municipal ont été sollicités pour contribuer par leurs réflexions, leurs suggestions et leurs commentaires aux travaux du chantier. Dès le départ, les élus ont tous été impliqués à différents niveaux : comité de suivi (2), présidence et adjoints aux trois thèmes du DD (9), participation aux séances de réflexion sur le sondage et le PSDD, briefings, présentations de leur part dans les districts, aux ateliers thématiques, au Forum citoyen et au Sommet, abonnement au Journal de bord et aux communiqués diffusés, etc. De plus, le maire possède un leadership fort et dès le départ, l’ensemble des élus croyait et adhérait au projet.

Les objectifs initiaux définis par le conseil municipal et l’administration municipale ont été de :

    réviser la vision commune que nous nous étions donnée en 2006;

  • définir ensemble nos grandes orientations;
  • élaborer un PSDD pour mettre en œuvre nos orientations;
  • maintenir le dialogue avec la population dans un climat de confiance et de respect;
  • travailler tous ensemble pour continuer de faire de Rimouski une ville où il fait bon vivre!

Ces cinq objectifs n’ont pas eu à changer en cours de route ayant reçu l’aval de la communauté dès le début de la consultation publique.

Les comités de travail Retour au haut de page

Différents comités ont été créés dès les premiers pas de la démarche de Rimouski 2020.

Ainsi, la réalisation du sondage a été précédée et suivie d’un travail soutenu et productif de la part d’un comité de travail interne pour le sondage composé de sept personnes. Les élus et le personnel municipal ont pour leur part participé à une tâche cruciale, soit celle de la conceptualisation du questionnaire, identifiant les thématiques et les sujets à explorer en fonction des besoins et enjeux de la communauté rimouskoise. De plus, la Ville a sollicité la collaboration de l’UQAR pour l’accompagner dans toute la démarche de ce sondage scientifique.

Un comité de suivi a été mis sur pied afin de chapeauter la démarche. Ce comité composé de six membres pour moitié d’élus et pour l’autre moitié de fonctionnaires municipaux avait pour principale tâche de s’assurer de mener à bon port Rimouski 2020.

Un comité de travail interne pour le PSDD a, pour sa part, eu comme principales responsabilités :

  • de participer à l’élaboration du PSDD;
  • d’enrichir, par ses commentaires, la proposition de plan;
  • de le réviser et;
  • de le valider.

Ces membres agissaient également comme relais afin d’aller chercher les points de vue de leurs collègues et pour les informer, à l’occasion, de la progression du PSDD.

Toutes les personnes impliquées dans les différents comités du chantier Rimouski 2020 ont été choisies afin d’y permettre une représentativité selon les critères suivants :

  • intérêt pour la démarche;
  • champs d’expertise;
  • champs d’intervention;
  • transmission de l’expérience;
  • implication de la relève;
  • continuité des ressources;
  • représentation égale homme/femme.

Les rencontres des différents comités se tenaient de façon régulière et à des fréquences plus rapprochées dans les moments charnières du chantier. De plus, tous les comités pouvaient compter sur le soutien des deux ressources internes dédiées au chantier.

Une consultation avec un grand "C" Retour au haut de page

La démarche a également impliqué la communauté à différentes étapes du chantier. Ainsi, le sondage scientifique a d’abord permis à plus de 1 100 citoyennes et citoyens de prendre la parole, afin de mesurer leur degré de satisfaction en regard des objectifs et des réalisations mis de l’avant depuis la tenue de Rimouski 2006 et d’identifier les grandes tendances souhaitées pour l’avenir de leur collectivité.

Par la suite, dans chaque district, les conseillères et conseillers municipaux ont rencontré leurs concitoyennes et concitoyens afin de présenter les résultats du sondage, les écouter sur leur vision du Rimouski de demain et de les informer sur les prochaines étapes à venir ainsi que sur les différentes manières de s’impliquer dans ce grand exercice démocratique.

En parallèle, le maire a visité les membres de la communauté étudiante dans le cadre d’une tournée des principaux établissements d’enseignement, soit l’Université du Québec à Rimouski, le Cégep de Rimouski, l’Institut maritime du Québec, le Conservatoire de musique de Rimouski, le Centre de Formation Rimouski-Neigette et l’école Paul-Hubert.

Au printemps 2012, les ateliers thématiques ont été l’occasion pour les organismes, les partenaires et la population d’assister à une soirée portant sur les volets économique, environnemental et social. Les personnes présentes ont pu livrer leurs points de vue, leurs attentes et leurs suggestions à la lumière des résultats du sondage scientifique, mais aussi sur les constats des rencontres de districts qui avaient été menées par la Ville. Celle-ci a aussi invité les participants à faire connaitre en quelques lignes leur rêve rimouskois. L’exercice a également été proposé au personnel municipal.

Quant au guide de consultation de l’été 2012, il dressait dans un premier temps un bilan de mi-parcours en faisant une synthèse des résultats du sondage et des préoccupations citoyennes émises lors des rencontres antérieures. Dans un deuxième temps, une série de pistes de réflexion était proposée à la population, laquelle permettait d’ouvrir et de bonifier celle amorcée pour l’avenir de la communauté.

Le Forum citoyen du 3 octobre 2012 sous le thème « Rimouski 2020 : une vision durable » invitait les citoyennes et les citoyens à prendre connaissance et à s’exprimer sur les propositions d’axes de DD d’ici 2020. Par ailleurs, en harmonie avec le thème de la soirée, la conférencière Mylène Paquette, ambassadrice pour la Fondation David Suzuki, a présenté la conférence « Le Saint-Laurent : Notre fleuve vivant ».

Le 10 novembre 2012, le Sommet Pas à pas vers Rimouski 2020 a permis de soumettre à la communauté, la proposition globale du futur PSDD, résultant de la somme des activités de consultation tenues depuis octobre 2011.

En plus des axes de développement ayant fait consensus au Forum citoyen, les 48 objectifs, la vision et la mission bonifiées ainsi que les valeurs ont été partagés. De plus, les mécanismes de mise en œuvre et de suivi du futur plan ont été dévoilés. Une conférence intitulée « Un monde durable » de Monsieur Bernard Voyer, Rimouskois d’origine et explorateur, a eu lieu.

Préalablement à toutes les activités de consultation dédiées au grand public, tout le personnel municipal était rencontré afin d’être informé sur la démarche, mais surtout pour échanger idées, commentaires et suggestions.

Enfin, tout au long du chantier, les Rimouskoises et les Rimouskois ont eu la possibilité de s’exprimer par le dépôt d’un mémoire, par courriel, par téléphone ou par un formulaire disponible sur le page Internet du chantier. De plus, ils ont eu accès aux documents remis lors des activités de consultation et aux rapports post consultation et ont pu visionner au moyen de la webdiffusion et de la télévision communautaire des moments clés du chantier comme certaines rencontres de district, le Forum et le Sommet.

Le DD au cœur de Rimouski 2020 Retour au haut de page

D’avant-garde, la Ville a choisi de prendre en compte la Loi sur le développement durable et ses principes en vue de les intégrer dans sa planification stratégique qui découle du Chantier Rimouski 2020. Une décision qu’elle a jugée plus que nécessaire étant donné que les municipalités sont appelées à jouer un rôle prépondérant dans le DD du Québec. Elle a également choisi de contribuer par sa démarche aux orientations de la Stratégie gouvernementale de développement durable. Ainsi, c’est en alliant cette conception de développement à celle de sa vision que la Ville a élaboré les six axes et les objectifs de la ville de demain.

Le Chantier Rimouski 2020 est une approche de planification stratégique incluant :

  • un sondage scientifique sur mesure;
  • une approche inclusive et cohérente avec le futur plan d’urbanisme;
  • un guide de consultation à mi-parcours;
  • une approche de consultation variée et par étapes (sondage, rencontres de districts, tournée étudiante, ateliers thématiques, rêves rimouskois, guide, etc.);
  • une validation par étapes;
  • des activités de sensibilisation en cours de chantier;
  • une inclusion de la vision, de la mission et des valeurs dans le Plan stratégique;
  • une réflexion tripartite (communauté, élus et personnel) sur les préoccupations, les axes et les objectifs;
  • une démarche intégrée de développement durable;
  • une communication conviviale, ouverte et en continu;
  • une documentation rigoureuse et répertoriée assurant un transfert des connaissances.

La Ville est consciente des réflexions autour de la prise en compte de la dimension culturelle dans une perspective de DD. Elle a reconnu, à travers le PSDD, que la culture est une composante transversale essentielle du DD, en complémentarité avec les dimensions économique, environnementale et sociale.

Une démarche en plusieurs étapes Retour au haut de page

Le chantier Rimouski 2020 a été une démarche intégrée de développement durable (DIDD).

En effet, comme le souligne le Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire (MAMROT) dans son document : Sondage sur les démarches de développement durable des organismes municipaux et régionaux : analyse des résultats, « une DIDD est un processus participatif de planification et d'intervention visant à concrétiser une vision à long terme du développement durable d’un territoire et de la collectivité qui l’habite. »

Neuf critères ont été définis par le MAMROT afin d’identifier ce type de démarche, ce sont les suivants :

  1. l’organisme est lui-même responsable de sa démarche;
  2. l’organisme s’est engagé formellement envers le DD;
  3. la démarche a un contenu dans les trois sphères du DD;
  4. la démarche s’inscrit dans une perspective à long terme;
  5. la démarche inclut la participation des citoyens ou des acteurs du milieu;
  6. la démarche traite d’enjeux locaux;
  7. la démarche traite d’enjeux globaux;
  8. la démarche contribue à au moins quatre des neuf orientations de la Stratégie gouvernementale de DD;
  9. la démarche inclut des mécanismes de suivi et de reddition de comptes.

De même, la Table d’accompagnement conseil des organismes municipaux, en concertation avec des représentants du milieu, a défini la méthode suivante pour identifier l’engagement d’un organisme dans une DIDD :

  • l’organisme doit respecter les trois premiers critères, essentiels, et trois autres parmi les six derniers, qui sont facultatifs.

Dans le cas du chantier Rimouski 2020, les neuf critères ont été rencontrés.

Il se traduit d’ailleurs par :

  • un sondage scientifique qui a rejoint 1 106 personnes;
  • plus de 1 075 citoyennes et citoyens ayant pris part aux activités de consultation depuis le début de la démarche (rencontres et guide);
  • 335 membres du personnel municipal consultés;
  • un total de plus de 2 500 personnes mobilisées dont certaines représentaient un organisme;
  • un guide de consultation publié (papier et Web);
  • plus d’une trentaine de mémoires reçus;
  • plus de 1 000 commentaires recueillis au travers de toutes les activités;
  • une période de consultations publiques d’octobre 2011 à novembre 2012;
  • un diagnostic en DD;
  • un PSDD;
  • une période totale d’activités de quatorze mois (octobre 2011 à décembre 2012).

Un événement écoresponsable Retour au haut de page

La démarche d’élaboration du tout premier PSDD a été marquée par la préoccupation grandissante de la Ville envers le DD. Lors des différentes étapes, elle a adopté les mesures nécessaires pour que Rimouski 2020 soit un événement écoresponsable. En effet, la récupération d’articles promotionnels, l’utilisation de papier recyclé sans chlore, l’usage accru de la plateforme Web et l’appel à des partenaires verts sont entre autres des exemples concrets de la mise en œuvre d’un chantier de consultation des plus verts!

Un premier exercice : un diagnostic en DD Retour au haut de page

La démarche de diagnostic a débuté par l’exercice consistant à répondre au questionnaire sur le diagnostic organisationnel orienté vers le DD du Centre québécois de développement durable ainsi que celui de la norme BNQ 21000. Les résultats de cette démarche ont permis de cerner les éléments à éclaircir au cours des entrevues effectuées.

Afin d’évaluer chacune des thématiques, des indicateurs ont été sélectionnés selon la disponibilité des données quantitatives et qualitatives. De plus, les forces et les faiblesses ainsi que les opportunités et menaces des thèmes deux à cinq (le développement économique, la gestion environnementale intégrée, la qualité de vie des citoyens et la gouvernance locale ainsi que la participation citoyenne) sont répertoriées dans un tableau synthèse à la fin du document. Ce diagnostic a été réalisé à l’interne par une ressource spécialisée durant l’été 2011. Par ailleurs, le diagnostic et les informations qu’il contient ont été revus et corrigés en janvier 2012 afin d’y inclure de nouveaux éléments forts pertinents portés à notre connaissance depuis l’été et l’automne 2011. Ce diagnostic reflète donc la situation de la Ville au 31 janvier 2012 autour de cinq thématiques retenues, à savoir :

  • les caractéristiques démographiques et socioéconomiques;
  • le développement économique;
  • la gestion environnementale intégrée;
  • la qualité de vie des citoyens et;
  • la gouvernance locale et la participation citoyenne.

Il est à noter que les résultats du sondage mené à l’automne 2011 auprès de la population, dans le cadre de Rimouski 2020, n’ont pas été inclus dans ce diagnostic étant donné qu’ils ont fait l’objet d’un rapport distinct.

Un plan de communication stratégique Retour au haut de page

Dés le départ, un plan de communication a été établi afin de rencontrer des objectifs spécifiques. Des outils ont donc été créés et utilisés, à savoir notamment :

  • la création d’un logo;
  • l’utilisation d’un champ lexical relié au milieu maritime dans les communications du chantier;
  • l’utilisation d’un slogan fort et rassembleur;
  • la déclination de la signature visuelle de Rimouski 2020 dans tous les outils de promotion et de communication;
  • la campagne d’information :
  • un partenariat médias (TVCOGECO);
  • les relations médias :
    • la diffusion de communiqués de presse;
    • etc.;
  • les communications internes :
    • une page intranet dédiée au chantier :
    • la création d’un bulletin interne appelé le Journal de bord ;
    • etc.;
  • la promotion :
    • des campagnes d’affichage pour le sondage;
    • le Forum citoyen et le Sommet;
    • la création de la vidéo Cap sur 2020;
    • etc.;
  • le réseautage :
  • les événements :
    • le lancement du chantier;
    • etc.

Le PSDD 2012-2020

Le diagnostic en DD a offert, avec le sondage scientifique et les conclusions de toutes les consultations, un cadre de référence rigoureux pour l’élaboration du Plan stratégique de développement durable de la Ville de Rimouski 2012-2020 qui fut adopté par le conseil municipal le 3 décembre 2012.

Outre les mots du maire et du directeur général ainsi qu’un rappel de la démarche, le PSDD renferme la vision et la mission bonifiées ainsi que les valeurs que la Ville s’est données. Y sont présentés les six axes stratégiques ainsi que les définitions et les enjeux qui y sont associés. Ces axes sont :

  • Axe 1 : La citoyenne et le citoyen, des partenaires de la vie et de l’action municipales;
  • Axe 2 : Un territoire à aménager et à développer de façon durable et intégrée;
  • Axe 3 : Une économie responsable, dynamique et créative;
  • Axe 4 : Une communauté où le bien-être, la santé, la culture et la qualité de vie sont au cœur des préoccupations;
  • Axe 5 : Un milieu de vie à préserver et à valoriser;
  • Axe 6 : Une administration performante, innovante, cohérente et imputable au service de la communauté.

Y sont également présentés les huit objectifs reliés à chacun des six axes, pour un total de 48 objectifs exposés. Enfin, le plan détaille les mécanismes de mise en œuvre et les mesures de suivi.
Plan stratégique de développement durable de la Ville de Rimouski 2012-2020

Le PSDD a été communiqué aux partenaires et organismes du milieu, en plus, de faire l’objet d’une large diffusion auprès de la communauté et du personnel municipal.

Les mécanismes de mise en œuvre

Le PSDD prend effet à la date de son adoption par le conseil municipal et il chapeaute tous les plans et politiques actuels et à venir de la Ville, par exemple : le Plan d’urbanisme, le Plan de mobilité active, le Plan d’action favorisant l’intégration des personnes vivant un handicap, la Politique familiale, la Politique culturelle, etc.

Il est le cadre dans lequel chaque action doit s’inscrire en accord avec les principes du DD. Il sert aussi de base à l’établissement des programmes triennaux de dépenses en immobilisations et inspire les exercices de planification budgétaire.

Des formations et des activités de sensibilisation aux principes du DD seront élaborées et offertes aux membres du conseil et au personnel. Une rubrique sur le DD sur le site intranet de la Ville sera créée. De même, des activités seront organisées pour mieux faire comprendre le DD auprès de la population et une rubrique sur l’écocitoyenneté et le DD sur le site Internet de la Ville sera produite.

La Ville assurera une surveillance de l'information visant à repérer, à colliger et à diffuser les idées intéressantes et innovantes des communautés locales (aux niveaux régional, provincial, national et international) pour alimenter sa boîte à outils de DD. De même, elle recueillera dans un répertoire l’essentiel de ses actions réalisées en DD en cours d’année, afin de faciliter la production de son bilan annuel. Ces deux activités seront réalisées en continu.

À compter de 2013, un plan d’action sera préparé afin d’établir les mesures concrètes qui seront mises de l’avant au cours de l’année qui vient afin d’atteindre les objectifs énoncés dans les différents axes du PSDD.

Les mesures de suivi

Un comité de suivi de DD sera créé et il s’assurera de la cohérence entre les objectifs du PSDD et les actions proposées dans les plans d’action annuels. Il proposera des mesures d’amélioration continue et des actions. Il fera également le suivi de l’atteinte des objectifs reliés aux axes et communiquera les résultats.

La Ville se dotera d’indicateurs de DD afin d’être en mesure de quantifier efficacement ses progrès ce qui l’aidera notamment dans la prise de décision et dans la révision de ses plans et politiques. Ces indicateurs serviront aussi à informer la communauté et à se comparer avec d’autres organisations.

Annuellement, la Ville dressera le bilan des actions réalisées dans le cadre de son plan d’action de DD de l’année précédente afin de faire connaître ses actions en regard de la satisfaction des objectifs des différents axes du PSDD. Ce bilan sera diffusé auprès de l’ensemble de la population rimouskoise et des partenaires en étant disponible sur le site Internet de la Ville.

Depuis 2007, Rimouski se commettait déjà

Il est à noter que la Ville réalisait depuis 2007, un plan d’action annuel. Cette initiative découlait directement de la consultation citoyenne tenue en 2006 : Rimouski 2006 – Savoir naviguer ensemble. Ce cadre de gouvernance permettait à la municipalité de donner une grande cohésion à ses multiples interventions ainsi qu’à celles incombant à ses partenaires tels que la Société de promotion économique de Rimouski (SOPER), la Société des transports de Rimouski, etc.

De plus, le document intitulé « Les bons coups en développement durable de la Ville de Rimouski » répertorie la majorité de ceux qui ont été réalisés au cours des dernières années, et ce jusqu’au 31 janvier 2012.

Dans cette continuité et conformément au PSDD, dès 2013, un plan d’action permettra d’établir les mesures concrètes qui seront mises de l’avant au cours de l’année.

L’expérience de Rimouski 2020 : leçons et défis

Toute municipalité, en tant que première ligne du service public pour la communauté, occupe un rôle de premier plan dans la vie de ses citoyennes et ses citoyens. Elles sont appelées depuis quelques années à accroître leur présence afin de répondre à leurs besoins grandissants en raison des changements que la société connaît, tels que le vieillissement de la population, l’intégration des immigrants, les changements climatiques et la mondialisation.

Afin d’affronter ces enjeux tout en assurant la viabilité et le maintien de la qualité de vie du milieu, la Ville a fait le choix volontaire de faire une démarche intégrée de DD.

Le conseil municipal et l’administration municipale sont heureux, aujourd’hui, d’avoir entrepris cette démarche avec succès. Les nombreux témoignages, tout au long du chantier de la part de la communauté, ont été éloquents sur l’importance de celui-ci en termes de consultation publique, de participation citoyenne, d’écoute, de respect, de transparence, de solidarité et de leadership.

Suite au chantier Rimouski 2020 et l’adoption du plan, toute la communauté s’engage encore plus concrètement et stratégiquement en DD. En suivant les principes de la Loi ainsi que ses orientations, la Ville est fière de proposer un projet de société qui permettra de développer la connaissance, de promouvoir l’action responsable ainsi que favoriser l’engagement.

L’ensemble de l’exercice ne s’est pas fait sans difficulté. Il a fallu d’abord y penser, y croire, y dédier des ressources, se former, le développer, susciter la participation et l’implication tant à l’interne qu’à l’externe, innover, faire face aux autres priorités de l’organisation et aux changements en cours de route tout en étant efficace, efficient et cohérent tout au long de la démarche, sans oublier tout le travail d’équipe qui a été nécessaire.

Il appartient dorénavant à toute la communauté de s’assurer que le PSDD demeure vivant. À cette fin, des mécanismes de mise en œuvre et des mesures de suivi ont été prévus. Notamment à chaque année, un plan d’action sera déposé qui définira les mesures concrètes permettant de travailler à l’atteinte des objectifs qui y sont énoncés ainsi qu’un bilan annuel qui rendra compte des progrès accomplis.

L’engagement des membres du conseil, du personnel municipal et de toute la communauté sera essentiel afin d’atteindre les cibles établies d’ici 2020 afin de faire de Rimouski une ville leader en matière de DD, une ville idéale où il fait bon vivre et se réaliser pleinement en tant qu’individu et collectivité.

Cap sur 2020!

Comment citer ce texte ?

DESMEULES, J. (2012). « Le Plan stratégique de développement durable de la Ville de Rimouski 2012-2020 ». Dans GAGNON, C. (Éd). Guide québécois pour des Agendas 21e siècle locaux, [En ligne] http://demarchesterritorialesdedeveloppementdurable.org/21814_fr.html (page consultée le jour mois année).

Pour aller plus loin...

Chantier Rimouski 2020
Plan stratégique de développement durable de la Ville de Rimouski 2012-2020
Vidéo Cap sur 2020

Consultez aussi les hyperliens dans le texte

Dernière modification: 10 juin 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× 3 = trois

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>