Saguenay

 

Comité de développement durable

L'Agenda 21 local citoyen et organisationnel à Saguenay

Résumé

La Ville de Saguenay est une organisation municipale, mais c’est également un vaste territoire qui abrite plus de 140 000 habitants. La mise en œuvre d’actions favorisant un développement durable du milieu sous-entend une responsabilisation des individus pour qu’ils deviennent des acteurs et des agents de changement. Ainsi, une démarche a été entreprise en ce sens à Saguenay. Elle comprend un volet collectif et un volet corporatif.

Suivant le principe d’exemplarité, l’organisation municipale a initié, au printemps 2011, une réflexion sous forme de forum ouvert, invitant l’ensemble de son personnel et des représentants politiques à y assister afin de se questionner et de revoir ses procédures. Cette démarche a conduit au dépôt d’un plan de développement durable de l’organisation municipale. Le volet collectivité, pour sa part, fait appel à chacun des citoyens et à l’ensemble des organisations présentes sur le territoire afin d’harmoniser les actions et de devenir écoresponsable. Ce vaste projet rassembleur donnera lieu à des forums citoyens au printemps 2012 où, ensemble, les participants établiront les balises de ce que devrait contenir le plan de développement durable de la collectivité saguenéenne.

Le territoire et ses caractéristiques

La Ville de Saguenay est la municipalité la plus septentrionale des dix plus grandes villes du Québec. Implantée dans une vallée aux abords de la rivière Saguenay, elle s’étend sur un territoire d’une superficie de 1136 km2.

Avec sa population de 144 231 habitants (Qc, 2011), Saguenay est la 7e ville en importance au Québec. Elle est née en 2002 de la fusion de sept municipalités, ce qui en fait une ville polycentrique. Métropole administrative de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, elle est constituée de trois arrondissements : Chicoutimi, La Baie et Jonquière.

On accède à Saguenay par une autoroute à quatre voies divisées qui traverse le parc des Laurentides ; par voie aérienne via l’aéroport de Bagotville ou par voie maritime via le quai de croisière de La Baie qui accueille des croisières internationales, ou encore le port de Grande-Anse pour le transport commercial de marchandise.

Saguenay présente l’image d’une ville nord-américaine moderne et dynamique avec ses nombreuses entreprises de service, ses centres de recherche, la multitude de ses commerces et sa vie culturelle active dont le rayonnement dépasse largement les limites municipales. Son économie industrielle repose sur les industries de première transformation de l’aluminium et du bois. L’économie de Saguenay est en mutation. Elle se démarque de plus en plus des municipalités monoindustrielles en développant de nouveaux axes tels que l’exploitation hydroélectrique, le tourisme, la recherche dans les secteurs de l’énergie, de l’aluminium, de la forêt boréale, de la génomique et des sciences biomédicales. Elle compte une base militaire de la force aérienne canadienne, soit la Base de Bagotville.

Source (photot ci-dessous) : http://www.trainweb.org/

La population de Saguenay est francophone à 98 %. Le nombre moyen de personnes par ménage est de 2,3 (Statistique Canada, 2006). Le revenu médian était de 23 288 $ par ménage saguenéen en 2006, comparativement à 24 430 $ pour l’ensemble du Québec (Statistique Canada). Au cours des dernières décennies, Saguenay a souvent eu le triste record du taux de chômage le plus élevé des villes canadiennes. Aujourd’hui, malgré la fermeture de plusieurs usines de papier, la situation s’est résorbée. Également, après avoir connu un déclin démographique, Saguenay a repris le chemin de la croissance.

Saguenay se caractérise par son couvert forestier parsemé de rivières, dont la rivière Saguenay d’où elle tire son nom, et de lacs, dont le plus étendu est le lac Kénogami, avec plus de 58,2 km2. La Ville de Saguenay compte 14 périmètres urbains, qui occupent 12,7 % de sa superficie totale. Ces périmètres accueillent plus de 80 % de la population (Schéma d’aménagement, 2011). Le territoire de la ville s’étend entre deux chaînes de montagne importantes : au sud, les Laurentides, et au nord, le massif des monts Valin où il est possible de skier de décembre à avril. La région possède un climat de type continental humide plus doux que celui du bouclier canadien.

Saguenay, une ville en changement...

Comme beaucoup de municipalités du Québec, le territoire de Saguenay s’est fortement urbanisé après la guerre. L’industrialisation et la démocratisation de l’automobile liée à une forte croissance de la population ont fait apparaître de nouveaux quartiers résidentiels, de nombreux parc industriels et l’abandon des centres-villes traditionnels pour une organisation commerciale étalée le long de larges boulevards urbains.

Entre 1977 et 2011, l’espace urbanisé s’est accru de 38 %. Pour cette même période cependant, la population ne progressait que de 1,8 % (Schéma d’aménagement, 2011). Cette forte croissance et les bienfaits généraux qu’elle a apportés à la communauté saguenéenne ne se sont toutefois pas réalisés sans conséquence. Cela a créé :

  • une pression à la hausse sur les besoins financiers municipaux;
  • une augmentation des demandes en services divers;
  • une banalisation de l’architecture;
  • une augmentation des distances entre le travail et la résidence;
  • une occupation du territoire en saute-mouton, c’est-à-dire que les sites les plus accessibles se sont développés en premier, laissant de larges bandes inoccupées sur le territoire urbanisé;
  • des parcs industriels spécialisés séparant la fonction travail de la fonction résidentielle;
  • et finalement, des boulevards où le piéton apparaît de plus en plus marginalisé et qui accueillent de grandes surfaces commerciales, laissant peu de commerces dans les centres-villes des trois anciennes villes.

Face à ce modèle plus ou moins durable qui a prévalu, la Ville de Saguenay a décidé de porter une réflexion sur le type d’aménagement souhaité et souhaitable afin de définir de nouvelles lignes directrices pour son développement futur et celui des générations à venir.

D'où vient l'idée de faire un plan de développement durable?

L’initiative de doter la ville d’un plan de développement durable émane d’un voyage dans l’Ouest canadien du maire de Saguenay. Préoccupé de doter sa municipalité d’exemples valables de développement pour les futures années, celui-ci a été sensibilisé par les villes canadiennes qui avaient développé des modèles plus respectueux de l’environnement, où le citoyen revenait au centre des préoccupations municipales et où le développement se faisait sans augmenter nécessairement la charge fiscale. Sa volonté, à son retour, était claire et se définissait en trois points :

  • rehausser la qualité de vie des citoyens et des citoyennes;
  • améliorer l’environnement;
  • favoriser une économie locale et régionale dynamique.

Un changement dans l'approche

Le maire désirait questionner le mode de développement de la municipalité et revoir son influence sur la vie de la communauté. La mise en place d’une approche inhérente au développement durable (DD) devait remettre en cause des pratiques établies, des concepts, des critères sociaux ou économiques ou encore budgétaires en regard du mode de développement urbain traditionnel.

Rien ne devait échapper à la mise en place de cette nouvelle approche. Toutefois, à ses débuts dans la réalisation de sa démarche, Saguenay n’envisageait qu’une approche basée sur l’implication de la collectivité pour effectuer ses changements. Rapidement, il est devenu évident qu’avant de demander à la collectivité saguenéenne d’adhérer aux objectifs et principes du DD, la Ville, comme entité administrative, devait modifier son mode de fonctionnement et ses pratiques. En effet, l’organisation municipale est un acteur important en tant qu’employeur, pourvoyeur d’ouvrage ou encore législateur. Selon le principe d’exemplarité, Saguenay a fait son diagnostic et a apporté des changements à ses pratiques organisationnelles et de travail avant d’aller devant le citoyen et la communauté. Au volet initial de la démarche de développement durable de la communauté saguenéenne s’est donc greffé un volet organisationnel.

La démarche de fonctionnement : deux structures complémentaires

Deux démarches complémentaires ont été initiées : une démarche territoriale citoyenne et une démarche corporative visant l’organisation municipale et impliquant spécifiquement les agents municipaux (employés et élus). Le financement de la démarche a été assuré par la Ville de Saguenay via un règlement d’emprunt et par le Fonds municipal vert de la Fédération canadienne des municipalités.

Une démarche collective

Pour accompagner la réalisation du plan de DD au volet collectivité, un responsable de projet de la Ville a été nommé et un comité de citoyens a été formé. Les membres du comité de développement durable, au nombre de treize, furent sélectionnés par le cabinet du maire en fonction de leur champ d’intervention et de leur implication dans la communauté avec la participation de six agents municipaux de la Ville. Au total donc, 19 personnes y siègent.

La municipalité ne souhaitait pas réaliser un comité d’experts, mais désirait mettre l’emphase sur la participation citoyenne afin que la planification de la démarche territoriale de DD reflète le plus possible les diverses problématiques de développement (agriculture, environnement, logement, etc.) de la communauté.

Le mandat du comité de DD est d’encadrer l’ensemble du processus du volet collectivité. Le comité approuve le cheminement, l’encadre et oriente les dossiers. Il est responsable des consultations, sous forme de forums citoyens (printemps 2012) et de la production du Plan de développement durable de la collectivité saguenéenne.

Ce comité de citoyen se rencontre en moyenne une fois par mois. Il fait appel à l’Université du Québec à Chicoutimi pour l’accompagner et l’orienter dans son cheminement selon la démarche d’A21L. D’autre part, un comité de coordination, composé de la représentante universitaire, du responsable et de représentants du service de l'aménagement du territoire et d'urbanisme, assure la coordination de la démarche et le soutien du comité de développement durable dans ses réflexions et ses décisions. Une représentante du service des communications de la municipalité s’est jointe à l’équipe ainsi qu’une chargée de projet du service des travaux publics.

Une démarche organisationnelle

À l’image du comité de DD pour le volet collectivité, une équipe de validation s’est formée en 2011 afin de soutenir les intervenants dans la démarche organisationnelle. L’équipe a été formée sur la base d’une représentation minimale des services municipaux, des différentes fonctions et des niveaux hiérarchiques. Au nombre de dix, les membres de l’équipe de validation ont pour mandat d’approuver l’ensemble du processus et de donner leur aval aux étapes proposées par le comité de coordination.

Le comité de coordination pour ce volet est composé du responsable au dossier, de la représentante universitaire, de la représentante du service des communications de la municipalité et de la chargée de projet de la Division environnement. Une vaste consultation des employés, tenue selon l’approche de forums ouverts, a été organisée. À partir des comptes-rendus d'ateliers qui ont eu lieu les 6, 11 et 18 avril et qui s'intitulent "Comment faire de Saguenay une organisation écoresponsable?", lesquels renferment le sommaire des échanges, les recommandations, les solutions et les actions proposées, le comité de coordination a rédigé un plan de développement durable de l’organisation municipale.

Le déroulement de la démarche, en deux temps, trois mouvements!

Un portrait de la communauté saguenéenne et de son territoire

Saguenay devait connaître la situation concernant les différentes dimensions du développement durable sur son territoire. Un portrait : L’état des lieux du développement durable et viable à Saguenay a été le premier mandat du comité de développement durable. Il a été réalisé conjointement avec l’Université du Québec à Chicoutimi. Huit enjeux ont ainsi été établis pour cerner la réalité saguenéenne :

  1. le redressement de la décroissance démographique;
  2. la cohérence de l’occupation du territoire;
  3. la valorisation du transport actif et en commun;
  4. le rehaussement de la qualité de l’environnement;
  5. l’amélioration de l’efficacité énergétique versus le changement climatique;
  6. la dynamisation de l’économie locale;
  7. la progression de la gouvernance participative et de l’équité;
  8. le rehaussement de la qualité de vie.

"Le développement durable, pour être viable, doit être orienté vers des valeurs humanistes comme l’équité et la solidarité, visant avant tout l’amélioration de la qualité de vie pour tous et pour les générations futures." (Extrait de l'État des lieux du développement durable et viable à Saguenay).

L’état des lieux, se veut le cadre de référence permettant aux citoyens et aux acteurs territoriaux d’établir des constats et de formuler des propositions d’action. Il offre une représentation globale et commune des différentes problématiques sur le territoire et sert de base de réflexion aux forums citoyens (2012). Son objectif est :

  • d’offrir une synthèse de l’état des enjeux du développement durable à Saguenay;
  • de stimuler et d’alimenter les discussions sur la base de l’identification d’un certain nombre de forces et de faiblesses;
  • et de préparer le plan territorial d’action de développement durable.

Des forums ouverts pour les citoyens

Tous les citoyens, organismes, institutions, entreprises, commerces ou associations qui habitent le territoire de la Ville de Saguenay sont invités à venir discuter et cocréer le contenu du futur plan de développement durable. Ces activités d’échange prendront la forme de forums ouverts dans les trois arrondissements.

Le déroulement du forum permet à chaque citoyen présent de s’exprimer sur le devenir de sa ville. Il s’agit d’une approche participative basée sur la responsabilisation et l’engagement des individus par rapport au DD de sa communauté. Elle démontre la volonté de Saguenay de développer une approche de mobilisation des acteurs et la recherche d’une gouvernance participative pour que les préoccupations des citoyens soient au centre des actions de la collectivité. Les forums citoyens offriront à tous les participants la possibilité :

  • d’exprimer des idées concrètes;
  • de cibler les contraintes et les opportunités;
  • d’identifier les synergies possibles.

Les constats et les indicateurs identifiés dans L’état des lieux viennent appuyer les propositions d’action dégagées lors des forums citoyens. Le plan de développement durable de la collectivité saguenéenne 2012-2015 sera le fruit de la collaboration des citoyens présents. Le plan définira, sur la base des enjeux, les objectifs et les actions que la Ville, ses partenaires organisationnels et les citoyens devraient poursuivre pour les trois prochaines années (2012-2015), suite au dépôt de celui-ci au conseil municipal.

À l’hiver 2012, des représentants du comité de coordination ont rencontré les principales organisations présentent sur le territoire municipal afin de s’assurer que celles-ci diffusent l’information auprès de leurs membres respectifs.

"Cette synthèse qu’est l’état des lieux ne représente que le premier pas vers la formulation d’une vision collective, en vue d’un projet commun de territoire à Saguenay, soit l’Agenda 21e siècle local (A21L). L’A21L est une démarche souple, participative, prospective et en continu qui permet d’atteindre des objectifs de développement durable appliqués à un territoire donné. (Extrait de l'État des lieux du développement durable et viable à Saguenay).

Afin de sensibiliser la population à l’importance de sa participation aux journées de forum ouvert, un site Web expliquant le contexte de réalisation de la démarche est accessible avec des vidéos vulgarisant un certain nombre d’idées et de principes sur le DD. Une campagne médiatique (journaux, radio, miniguide du citoyen, télévision, panneaux publicitaires sur les autobus et panneaux électroniques) a pour but d’inviter les citoyens à participer en grand nombre. De plus, la Société de Transport du Saguenay offre gratuitement le transport en commun aux usagers dans les arrondissements où se tiennent les journées de forum.

Des forums ouverts pour les agents municipaux

Parallèlement à la démarche collective, trois journées d’échange, sous le mode du forum ouvert, ont été organisées (2011) afin de connaître l’opinion du personnel sur les actions possibles à entreprendre à l’interne, afin de faire de Saguenay une organisation écoresponsable.

Afin de recueillir l’adhésion de son personnel, d’établir un réel partenariat et de diminuer la résistance au changement, le comité de coordination a privilégié l’approche du forum ouvert. La participation des cols blancs, cols bleus, cadres et élus était volontaire. La formule retenue se voulait simple et efficace et animée par une firme de consultants spécialisée dans ce type d’animation. Saguenay a misé sur la compétence et le professionnalisme de son personnel. Un plan de développement durable a été réalisé à partir de ces forums. Qui de mieux que le personnel en place pour définir les actions à court terme permettant à la municipalité de prendre un virage écoresponsable? Sous le thème comment faire de Saguenay une organisation écoresponsable?, 1500 employés ont été invités à participer aux ateliers sur le développement durable. La préparation de ces ateliers a nécessité plusieurs rencontres avec les différentes directions de chacun des services de la Ville afin de les impliquer dans la démarche et de s’assurer de leur collaboration.

Afin de préparer les forums par une mise à niveau concernant la compréhension globale des thèmes relatifs au DD, treize capsules vidéos, mettant en scène des employés municipaux et traitant de différents thèmes d’écoresponsabilité, tels l’énergie, le transport, les achats, la santé, les matières résiduelles, la culture, l’aménagement du territoire et les pratiques responsables, ont été réalisées.

Les journées d’ateliers ont permis de colliger, au travers de 60 comptes rendus, plus de 500 propositions d’actions diverses dans tous les champs de compétences municipales avec une participation de près de 300 employés. Par la suite, dans le cadre d’une 2e phase, les actions ont été regroupées et priorisées dans le cadre d’une journée de travail à laquelle ont participé 80 agents municipaux.


À gauche: Forum ouvert sur le développement durable | 12 avril 2011 Au centre: Forum ouvert sur le développement durable | 18 avril 2011 À droite: Atelier de priorisation – 2e phase | 8 novembre 2011

Des résultats tangibles

Des actions immédiates ont déjà été entreprises afin de dynamiser la démarche en cours :

  • un guide de développement durable a été publié et distribué à l’ensemble des citoyens;
  • une foire commerciale est organisée annuellement afin de valoriser la production et l’achat local;
  • des démarches de valorisation des matières résiduelles avancent à grands pas;
  • le Schéma d’aménagement et de développement révisé (juin 2011) intègre plusieurs concepts de L’état des lieux;
  • les activités municipales deviennent de plus en plus écoresponsables;
  • les politiques de requalification et de redynamisation des cinq centres-villes de Saguenay sont au cœur des préoccupations municipales;
  • un quartier commercial vert est en cours d’élaboration;
  • et les quartiers blancs (sans fondant à neige) se multiplient.

De plus, parmi les 500 propositions qui ont émané des forums employés, plusieurs pouvaient être réalisées rapidement. Ainsi, 29 propositions ont été mises de l’avant concernant soit l’économie d’énergie, les pratiques responsables, la santé, la conservation de l’eau, les achats, les matières résiduelles ou encore le transport. Ces petites actions, que nous avons surnommées « Nos petites victoires », ont fait l’objet d’une validation au Conseil municipal et sont présentement en vigueur.

 

Selon la démarche d’A21L, la mise en œuvre prochaine des plans de développement durable du volet collectif et du volet corporatif nécessitera la création de comités d’évaluation et de suivi. De même, une mise à jour de l’état des lieux devra être envisagée, ainsi que, de nouveau, la sollicitation des agents municipaux et des citoyens à l’ensemble de la démarche de développement durable.

Nouvelles étapes

Les 3 forums ouverts qui ont lieu en avril et en mai 2012 ont rassemblé 140 participants pour un total de 450 propositions sur neuf thèmes différents en lien avec la démrache d'A21l de la Ville de Saguenay. Cette participation ainsi que les 3 comptes rendus qui en ont résulté témoignent d'une progression concrète et active de la municipalité dans sa démarche de DD. Pour consulter les comptes rendus, cliquez sur les liens suivant:

  • 21 avril à la polyvalente de Jonquière;
  • 28 avril à la Polyvalente de l'Odyssée/Dominic-Racine, arrondissement de Chicoutimi;
  • 5 mai à l'École secondaire des Grandes-Marées, arrondissement de La Baie

Bilan du développement durable à Saguenay en vidéo

Première capsule

Deuxième capsule

Troisième capsule

Quatrième capsule

 

 

Comment citer ce texte ?

COMITÉ DE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE SAGUENAY (2012). « L'Agenda 21 local et organisationnel à Saguenay ». Dans GAGNON, C. (Éd). Guide québécois pour des Agendas 21e siècle locaux : applications territoriales de développement durable viable, [En ligne] http://www.demarchesterritorialesdedeveloppementdurable.org/au-quebec/saguenay/ (page consultée le jour mois année).

Pour aller plus loin...

Plan de développement durable. Plan d'action 2016-2026 (Ville de Saguenay, novembre 2015)

Site de la Ville de Saguenay

Article sur les forums citoyens

Résumé du plan d'urbanisme

Dernière modification: 28 février 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


8 × un =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>