Département de l’Hérault

 

Michel Pieyre et Olivier Riffon
Résumé

La démarche Agenda 21 du département de l'Hérault se développe simultanément sur quatre territoires de projet depuis 2000. La mission Agenda 21 doit soutenir les actions innovantes des associations et des communes qui se lancent dans une démarche Agenda 21 soit au niveau organisationnel ou au niveau municipal. Les motivations derrière la démarche sont de favoriser la cohésion sociale, de permettre la cohésion territoriale, de mettre en œuvre l’efficacité économique, de protéger l’environnement et d'instaurer une démarche citoyenne.

La démarche d’Agenda 21 du département de l’Hérault a évolué, passant d’un plan d’action à l'élaboration d'un choix stratégique. Celui-ci vise à systématiser le développement durable à l’intérieur de l’organisation départementale.La démarche prévoit également des mécanismes de rétroaction sur le plan d'action. Actuellement, 47 actions ont été identifiées. La démarche a également permis de développer une nouvelle manière d’aborder les projets selon un mode plus transversal, une façon d’interroger les politiques publiques et de concevoir l’aménagement du territoire pour le département de l’Hérault . Il s’agit d’une évolution vers un mode de développement plus durable pour le territoire.

Présentation du projet

La démarche Agenda 21 du département de l’Hérault implique une population approximative d’un million d’habitants, répartie sur un territoire de 6 224 km² (Figure 1). La démarche se développe simultanément sur quatre territoires de projet depuis 2000 (Figure 2). Ces quatre territoires ont émergé du diagnostic territorial « Hérault 2005 » où un certain nombre d'enjeux ont émergé. Les enjeux, qui entraînent des manières distinctes d’envisager l’organisation départementale, sont les suivants :

  • préserver l'environnement et favoriser les transports collectifs dans l'aire métropolitaine ;
  • préserver les paysages et planifier l'urbanisme dans le coeur d'Hérault ;
  • développer l'emploi dans l'aire du Piemont-Biterrois ;
  • préserver les activités liées à la mer, lutter contre l'érosion du trait de côte dans l'aire des cités maritimes.

Figure 1 : Département de l'Hérault

Figure 2 : Quatre territoires de projet pour l'Agenda 21 du département de l'Hérault

Le département de l’Hérault ne dispose pas d’activités industrielles notables. Son développement économique est principalement porté par l’économie du savoir, le tourisme et par son essor démographique. Sa capitale, Montpellier, huitième ville en importance en France, constitue un fort centre d’attraction. Le département de l'Hérault partage avec la Gironde la place du département le plus attractif de France en terme de population. Il s'agit d'une destination souhaitée pour les cadres supérieurs, grâce à ses nombreux loisirs culturels, ses centres de santé, la présence d'emplois dans plusieurs domaines. L’enseignement et la recherche y jouent un grand rôle. Le département de l’Hérault connaît toutefois un taux de chômage plus élevé que la moyenne nationale. Par ailleurs, il existe de fortes disparités de revenus entre les ménages, selon les territoires.

La démarche Agenda 21 a été entreprise par les élus du Conseil général et notamment par son Président André Vézinhet. Le portage politique de la démarche est assuré par le Président ainsi que par Monique Pétard, vice-présidente déléguée à l’environnement et à l’Agenda 21. Le portage technique est réalisé par la direction générale du département, relayée par une mission transversale Agenda 21. La collectivité comporte plus de 5 000 fonctionnaires territoriaux.

La démarche est financée à même les budgets des services. Le budget consolidé s’élève à quelque millions d’euros. La mission Agenda 21 dispose d’un budget de 80 000 € (chiffres de 2009) pour soutenir les actions innovantes des associations et des communes qui se lancent dans une démarche Agenda 21 soit au niveau organisationnel ou au niveau municipal. Les élus du Conseil général accompagnent les démarches des communes et des intercommunalités.

Motivations

La motivation initiale est la volonté pollitique de gérer au mieux le territoire en fonction des enjeux identifiés. Avec le temps, les motivations n’ont pas changé et les motifs initiaux sont restés les mêmes : favoriser la cohésion sociale, permettre la cohésion territoriale, mettre en œuvre l’efficacité économique, protéger l’environnement et instaurer une démarche citoyenne.

Ainsi, les quatre objectifs de l’Agenda 21 du département de l’Hérault sont :

  • intégrer les actions dans le concept de développement durable (DD) ;
  • impulser le partenariat et construire l'exemple ;
  • anticiper l'avenir au niveau local, national et mondial ;
  • induire un ancrage territorial du concept DD et de la démarche.

Structure de travail

Trois groupes distincts constituent la structure de travail (Figure 3). Il y a un groupe de validation politique (comité de pilotage de l’Agenda 21) et deux groupes de travail plus techniques :

  • le groupe des correspondants de l’Agenda 21 qui travaille sur les actions et sur la diffusion de la culture du développement durable ;
  • le groupe des contributeurs développement durable qui analyse des stratégies liées au développement durable et interroge des experts externes pour valider les propositions faites aux élus. Ce groupe travaille en amont.

Les correspondants de l’Agenda 21 se réunissent trois fois par an, les contributeurs développement durable 4 fois par an, le comité de pilotage de l’Agenda 21 se réunit chaque année et à chaque modification du contenu des actions.

C’est la Mission Agenda 21 qui assure la diffusion de l’information entre les diverses structures. Il faut cependant noter que l’élue déléguée est très présente dans les réunions des contributeurs et correspondants.

Figure 3 : Organisation des différents acteurs de l'Agenda 21 de l'Hérault

Déroulement de la démarche

La démarche d’Agenda 21 du département de l’Hérault a évolué, passant d’un plan d’action à l'élaboration d'un choix stratégique. Celui-ci vise à systématiser le développement durable à l’intérieur de l’organisation départementale. Suite au diagnostic « Hérault 2005 », le Président de l’Assemblée a demandé (2008) un nouveau diagnostic de territoire, plus prospectif, intitulé « Hérault Avenir ».

La démarche méthodologique Agenda 21 a été développé par la collectivité territoriale à l'interne. Premièrement, une concertation initiale a été réalisée par voie de questionnaire. Le questionnaire a été intégré à l’intérieur du journal du département, distribué dans les boites aux lettres des habitants de l’Hérault. Environ 400 000 foyers ont été consultés et plus de 20 000 réponses ont été reçues. Les réponses ont fait l’objet d’un traitement statistique. Le recrutement de volontaires pour les différents groupes de travail s’est effectué suite de la diffusion de ce questionnaire.

La communication est un élément important de la démarche de l’Hérault. Des périodes de concertation sont également prévues pour tous les projets sur le territoire. Les élus entretiennent aussi des communications avec la population tout au long du déroulement de l’Agenda 21 en privilégiant la communication la plus écoresponsable. Les communications se font par le biais d’affichage sur des panneaux dont le département est propriétaire, par un média internet, par le journal du département ainsi que par des campagnes radiophoniques.

Suivi

La démarche prévoit également des mécanismes de rétroaction. Les actions, réalisées dans le cadre du plan d’action, sont évaluées par les porteurs et par le groupe de correspondants. Plusieurs outils dont les tableaux de bord institutionnels sont utilisés pour l’évaluation. Un groupe de travail, composé de responsables du contrôle de la gestion, de la démarche qualité et de la mission, est en train de mettre en place des indicateurs synthétiques de développement durable. Les responsables envisagent également de faire évaluer l’ensemble de la démarche, qui a plus de 4 ans, par un cabinet d’audit externe en 2009.

Résultats

Actuellement, 47 actions ont été identifiées. Les résumés sont téléchargeables sur le site Internet de l’Agenda 21 du Département de l’Hérault.

Les bénéfices de la démarche entreprise sont multiples : une nouvelle manière d’aborder les projets selon un mode plus transversal, une façon d’interroger les politiques publiques et de concevoir l’aménagement du territoire pour le département de l’Hérault . Il s’agit d’une évolution vers un mode de développement plus durable pour le territoire.

La démarche A21 demande beaucoup de pédagogie et de temps pour le changement: il ne sert à rien de brûler les étapes afin d’en arriver à un développement plus durable. D'ailleurs, ill est prévu que l’Agenda 21 soit réécrit dans un souci de plus grande pédagogie. Il importe avant tout garder la motivation des citoyens, des élus et des agents. Enfin, ne jamais cesser de penser globalement, mais d’agir localement.

Comment citer ce texte ?

PIEYRE, M. et RIFFON, O. (2009). « Agenda 21 du département de l'Hérault ». Dans GAGNON, C. (Éd) et RIFFON, O. (en collab. avec). Guide québécois pour des Agendas 21e siècle locaux, [En ligne] http://www.demarchesterritorialesdedeveloppementdurable.org/17575_fr.html (page consultée le jour mois année).

Pour aller plus loin...

Site internet du Département de l'Hérault

Agenda 21 de l’Hérault (Fiches des 47 actions)

Journal du Département de l'Hérault : sur le chemin du développement durable

Questionnaire distribué aux foyers du Département

Diagnostic Hérault 2005

Dernière modification: 11 septembre 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


8 × sept =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>