Transandin (Chili et Argentine)

 

Historique de l’initiative

L’initiative d'Agenda 21e siècle local (A21L) est le résultat d’une série de rencontres citoyennes menée dans le cadre d’une enquête (Nociones Ciudadanas acerca de desarrollo Sustentable e Integración Regional) initiée par un organisme à but non lucratif, de professionnels faisant la promotion du développement durable (DD), le GEDES (Gestión y Desarrollo Sustentable), auprès d’organismes de l’Araucanie (Chili) et de Neuquén (Argentine). L’initiative a débuté en 2003 et visait à identifier des propositions concrètes pour opérationnaliser le DD au niveau des communautés locales.

C’est ainsi que naît, en 2004, le premier A21L transandin : il comporte cinq A21L de DD situés des deux côtés de la frontière argentino-chilienne. Ses objectifs sont de renforcer les processus de gestion du développement à partir des valeurs de durabilité et d’intégration régionale et d’inciter la participation d’acteurs généralement exclus de la planification. Le processus vise la participation des citoyens dans l’élaboration des politiques relatives au bien-être des générations présentes et futures.

Des actions ont été réalisées pour promouvoir l’intégration territoriale en vue de générer des plates-formes alternatives au discours dominant sur les relations de coopération et d’échange commercial. Ces plates-formes se définissent par l’intégration des dimensions humaine, culturelle, écologique et citoyenne pour atteindre un développement humain, intégré et durable, notamment pour les corridors transandins.

Quels sont les acteurs impliqués ?

La démarche a été appuyée par la Fondation AVINA ; elle est sous la responsabilité de l’équipe de travail sur la participation citoyenne du GEDES (Temuco au Chili).

Après trois ans de travail, les municipalités de Traiguen et Gorbea dans la région de l’Araucanie au Chili et celles de Senillosa, San Patricio del Chañar et Le Huecú de la province argentine de Neuquén se sont jointes à la démarche. Au sein de ces territoires se sont formés des groupes de travail locaux.

D’autre part, des organismes externes, tel que le Centre latinoaméricain d’écologie sociale (CLAES), ont apporté leur appui afin de concrétiser l’élaboration et le maintien d’une plate-forme virtuelle ainsi que des outils de formation, afin former de nouveaux réseaux, de partager l'expérience et de la faire connaître sur l’ensemble du territoire latinoaméricain.

L’Observatoire de citoyenneté et de l’environnement de l’Université Complutense de Madrid (CIMAS) a appuyé le processus depuis le début. Il a contribué non seulement en ce qui concerne la méthodologie, suite à son expérience d’implantations d'A21L en Espagne, mais il a aussi favorisé l’organisation de vidéoconférences pour le partage des apprentissages entre les deux continents.

Enfin, diverses journées de réflexion sur la citoyenneté, la démocratie, la participation et l’intégration régionale ont été organisées avec des organismes argentins comme la Pastorale de Migration (Neuquén) et celui de la Participation citoyenne (Ushuaia).

Les objectifs de la démarche

L’objectif principal de la démarche est de renforcer la gestion du DD dans les espaces locaux et transandins de l’Araucanie et de Neuquén, par le biais de la planification participative au sein d’A21L de développement et d’intégration.

Les objectifs spécifiques sont les suivants :

  • connaître la durabilité des processus et des initiatives de développement dans chacune des collectivités participantes en s’attardant aux aspects socio-relationnels, aux problématiques sociale, économique et environnementale ;
  • élaborer des A21 de DD aux niveaux local et transandin ;
  • créer une instance de gestion et de surveillance sociale du DD aux niveaux local et transandin ;
  • élaborer des outils d’appui à la gestion du DD ;
  • réussir à traduire les résultats de l’expérience en stratégies, méthodologies et propositions techniques qui contribuent à l’exécution d’autres programmes, par le biais de la convergence d’organismes régionaux (Chili) et provinciaux (Argentine) publics et privés et de la société civile.

Quelles sont les caractéristiques des communautés impliquées

Au Chili

Gorbea est située à 45 kilomètres au sud de Temuco dans la province de Cautin. Elle compte une population de 15162 habitants (Recensement 2002). Elle présente divers potentiels pour son développement : l’artisanat , l’agriculture biologique, une richesse historique issue de la diversité de sa population (colons et communautés mapuches). Cependant, cette municipalité, sans vision claire du futur, notamment en matière d'éducation, n’apporte pas un support suffisant aux jeunes générations.

Traiguen est située dans la province de Malleco, au nord de la ville de Temuco. Elle compte une population de 19 534 habitants. Cette ville, marquée historiquement par la production industrielle du blé (le grenier du Chili), doit faire face à une reconversion de son secteur forestier. À cela s’ajoute des problèmes de migration et de violence dus aux conflits interculturels entre les communautés autochtones mapuches, présentes sur le territoire, et l’arrivée de grandes entreprises forestières.

En Argentine

San Patricio del Chañar est une jeune municipalité, née il y a 30 ans après un fort investissement du gouvernement provincial dans la production viticole. Ceci a généré un développement anarchique et une transformation de l’usage des ressources territoriales ainsi qu’une transformation du tissu social, composé de chiliens et d’immigrants (ouvriers agricoles) attirés par l’offre de travail. La population est de 5 036 habitants, mais ce chiffre double durant la saison des récoltes. Le défi pour l’implantation d’un plan stratégique de développement local est d’équilibrer le succès économique avec la durabilité environnementale et la viabilité sociale du territoire. Tel est le contexte qui a alimenté et motivé la construction participative d’un A21L.

Huecú est une commune isolée géographiquement et politiquement. Mais c’est une municipalité innovante qui mise sur la participation comme stratégie le développement. L’isolement, le manque d’accès à des technologies de communication et le peu d'entreprisesemployant des travailleurs, sont autant de limites au développement du territoire. Cependant, Huecù est une communauté active : la population y est majoritairement jeune et la municipalité appuie les innovations et encourage la production comme autant d'opportunités servant à promouvoir les A21L et l'A21 régional. Plus de 40 % de sa population (1 172 habitants) est d’origine mapuche .

Senillosa a connu une forte augmentation de sa population au cours des dernières années et approche les 8000 habitants. La municipalité tente de mettre à jour l’aménagement des infrastructures du centre urbain, pensant cet aménagement comme une stratégie pour mettre en valeur la situation géographique du territoire communal. Cela pourrait être le signal d’un changement afin de dépasser la culture de l’assistanat pour aborder un travail identitaire avec une emphase sur la mise en valeur des ressources pouvant initier une activité productive.

Carte 1 : Localisation des Agendas 21e siècle locaux transandin

L’Agenda 21e siècle local : l’agenda territorial citoyen

L’élaboration d’un agenda comprend des scénarios territoriaux distincts (sociaux, culturels et géographiques), respectivement, à l’échelle locale et transandine. Le format stratégique de l'Agenda (plusieurs choses à la fois) se définit à partir d’une représentation symbolique déjà existante et valide : l’A21. Pour envisager le DD du territoire, il est essentiel de construire une confiance et des compromis entre les divers acteurs afin d’envisager un scénario territorial commun. Seuls ceux qui seront capables d’y arriver participeront, de façon interactive, à un diagnostic en profondeur de la situation territoriale, à une planification partagée et à un suivi de l’exécution et du contrôle de ce qui a été planifié.

En tenant compte du cadre qui a guidé le travail depuis 2004, l’hypothèse de travail suivante a été formulée : il est possible de créer des scénarios et une vision de DD grâce à une action citoyenne à l’échelle municipale qui harmonise une logique de réflexion/action en trois temps, penser localement, penser globalement et agir localement.

L’idée est de créer un outil de gestion participative du DD pour les municipalités participantes, qui :

  • aborde les déséquilibres actuellement présents dans le développement des territoires ;
  • se construit "de bas en haut", avec des compromis publics, privés et sociaux ;
  • crée des réponses locales à des problèmes globaux ;
  • favorise les échanges d’expériences entre les différentes municipalités ;
  • stimule la création d’une société civile active, engagée et coresponsable de son bien-être, et qui intègre les territoires et les nations dans une perspective de construction des sociétés humaines, fraternelles et complémentaires.

Un pari qui :

  • vise à inclure la diversité et la dynamique culturelle présentes sur le territoire comme une forteresse pour le développement ;
  • révèle l’importance du processus comme source d’apprentissages mutuels ;
  • permet de développer et de renforcer les compétences et les habiletés de la communauté.

Figure 1 : La particularité de l'Agenda 21 Local Transandin par rapport à lAgenda 21 Local classique

Quelle méthodologie a été utilisée ?

L’élaboration des A21L correspond à un processus participatif et dialogique à l’intérieur duquel le citoyen de chaque territoire tient le rôle de protagoniste afin de permettre à la communauté locale d’être au sein du processus, des groupes de travail, appuyés par l’équipe technique centrale ont été formés. On rompt la relation observateur-observé, permettant ainsi à la communauté de s’auto-observer à travers son propre discours, dévoilant ses réseaux sociaux et les principaux problématiques et problèmes qui font obstacle à un DD.

La méthodologie établit les phases et les activités suivantes:

Diagnostic participatif Planification Gestion citoyenne et accompagnement
Contexte socio-économico-démographique

Contexte territorio-environnemental

Dotations et équipements

Institutionnalisation et Planification du territoire

Réseaux et acteurs : perceptions des acteurs sociaux (aspects qualitatifs)

Analyse stratégique

Planification participative :
tables thématiques, ateliers de créativité locale, rencontres par zone

Définition d’indicateurs de durabilité

Plan de DD local et transandin

Système de gestion participative (Forum citoyen de DD)

Suivi technique et social (forum, commissions, conseils)

Mise en marche initiales stratégiques

Alliances stratégiques pour l’exécution des actions

Activités

  • Atelier : problématiques de durabilité
  • Analyse de réseaux
  • Entrevues ouvertes
  • Groupes de discussion
  • Résumé documentaire
  • Atelier de restitution et reconstruction
Activités

  • Tables thématiques (selon problématiques identifiées)
  • Ateliers de créativité
  • Rencontres binationales
Activités

  • Organisation d’un forum citoyen local sur le DD
  • Organisation d’un forum transandin de DD et d’intégration
  • Formation et accompagnement à des forums
6 mois 4 mois 4 mois

Les Agendas 21e siècle locaux : quelles orientations ? Quels projets ?

Le tableau suivant présente les A21L, par municipalité, avec ses problématiques de développement, lignes d’action et projets respectifs.

La gestion sociale de l’agenda 21e siècle local par le forum citoyen de développement durable

Le Forum de développement durable est un regroupement de citoyens et d’organismes communautaires dont la fonction principale est d’assurer le suivi de l’A21L de DD, afin d’assurer l’équilibre entre l’économie, l’environnement et la société et d’inclusion de tous les habitants du territoire.
La participation citoyenne à l’A21 ne peut pas se terminer avec l’élaboration du diagnostic et du plan d’action, mais doit se poursuivre jusqu’à la troisième étape, la plus décisive du projet, c’est-à-dire la réalisation et l’évaluation du plan d’action. Plusieurs citoyens, en plus de s’être impliqués dans l’élaboration du plan d’action, se sont aussi engagés dans son exécution avec les institutions locales.

De plus, l’implication citoyenne ne sous-tend pas seulement la démocratie participative, mais aussi l’idée que les actions s’ajustent mieux à la réalité, dans la mesure où les personnes auxquelles elles sont destinées ont participé à leur élaboration. La fonction principale du Forum est d’assurer le suivi et la surveillance du plan d’action de l’A21 de développement local durable. Il est certain que l’exécution d’un plan requiert une orientation, une coordination et une évaluation et dans ce cas, c’est la responsabilité du Forum.

Le Forum réalise les activités de suivi au moyen de réunions et de l’application d’un système d’indicateurs qui sert à évaluer non seulement les activités, mais aussi le degré de participation des différents acteurs territoriaux.

Les autres fonctions du Forum consistent à :

  • créer un espace pour exprimer des opinions, débattre des principes, justifier des visions, échanger et divulguer de l’information.
  • rendre public les résultats obtenus par le suivi.
  • proposer des nouvelles actions ou stratégies.
  • augmenter le nombre de participants au Forum et le nombre d’acteurs impliqués dans l’exécution de l’Agenda 21 local de DD.
  • se reconnaître en tant que représentant de l’agenda, en propageant son travail dans des espaces en dehors de la commune, en collaborant avec d’autres communes et organisations et en participant à des actions publiques.

La dimension binationale du processus de planification citoyenne et d’intégration régionale

La dimension transandine est soutenue par le fait que le territoire Araucanie-Neuquén est devenu, depuis quelque temps, un espace d’actions pour l’intégration binationale. Celle-ci se veut une intégration partielle, centrée sur la promotion des économies productives, par le biais de l’échange commercial et de pactes pour l’accès aux marchés mutuellement attractifs. Par exemple, pour l’Araucanie, la région de Bio Bio et de Los Lagos (Chili) et leurs accès à l’Atlantique facilitent l'entrée des acheteurs européens, particulièrement pour les produits forestiers et le bois.

Face aux initiatives économiques d’intégration, les citoyens affirment : "une intégration existe déjà et a toujours existé, celle des citoyens". Cette intégration doit être reconnue et institutionnalisée. “Si l’armée s’intègre, comment ne pas nous intégrer” signale un groupe de leaders. La dualité durabilité/intégration est un élément stratégique des A21L. "Déçu" de l’inertie de l’environnement politique régional (Cono Sud) quant à l’urgence de construire une intégration politique allant au-delà du commercial, l’A21 binational tente de favoriser l’intégration à partir du local. Là, la créativité des leaders et la dynamique du processus participatif se transforment en un capital, à partir duquel se construisent des stratégies normatives et des engagements pour le DD. Le cas du peuple mapuche apparaît comme un axe inaliénable.

La dimension transandine du processus d'A21L provient de la réflexion et de l’analyse de chaque territoire, et d’un processus de transversalité entre les thématiques récurrentes ou les problématiques communes de développement. Chaque A21L a été construit à partir des problématiques spécifiques de développement local et comporte des orientations et des projets spécifiques.

Les problématiques suivantes sont communes aux cinq territoires:

  • l’environnement
  • l’éducation
  • le développement économique
  • la participation

À ces problématiques ont été associées des initiatives ou des projets ayant des similitudes et représentant autant de scénarios possibles de coopération et d’intégration.

Quels résultats ?

Le processus entreprit amène des résultats qui s’expriment à travers plusieurs niveaux d’intervention : local, provincial-régional, binational-transandin.

Dimension ou milieu d'influence Résultats
Local
  • 5 Diagnostics participatifs territoriaux de DD.
  • 5 A21L de développement local durable.
  • 5 Forums locaux de DD.
  • Dossiers communaux de projets de DD.
  • Leaders locaux formés aux méthodes participatives.
  • Changements au niveau de l’organisation du pouvoir local, la citoyenneté prenant la relève : San Patricio del Chañar.
  • Règlements d’accès à l’information publique et création d’assemblée de citoyens : Le Huecu.
Provincial-régional
  • Installation des premières expériences de planification du développement commun avec un protagoniste citoyen: A21 et forums locaux.
  • Réseaux d’organisations sociales, institutions et ONG autour de la participation citoyenne et du DD dans la province de Neuquen et de la région de l’Araucanie.
  • Articulation entre des organismes et initiatives régionales et/ou provinciales.
Binational-transandin
  • Réseaux d’organisation de la société civile pour la promotion de la démocratie et des droits des citoyens.
  • A21 transandin de DD.
  • Projet d’étude du comportement citoyen dans les migrations Araucanie-Neuquen.
  • Alliances de coopération entre des organismes de la société civile de l’Araucanie et de la province de Neuquen, sur les thèmes du DD, de la mobilité et de l’intégration régionale.
  • Coordination et participation avec des organismes publics d’intégration: Copade à Neuquen et le Gouvernement régional en Araucanie.

Au niveau local, mis à part les A21L et les Forums, des modifications dans les réseaux locaux et des réglementations en faveur de la démocratie participative ont été observées.

Au niveau régional-provincial, le concept du DD, la pratique de l’inclusion de la citoyenneté et l’intégration active de la société civile pour le développement font leur chemin.

Au niveau binational-transandin, un nouveau dialogue entre les acteurs de la société civile des deux espaces nationaux sur les questions de démocratie, des droits des citoyens, d’intégration et de DD est en cours. De plus, des liens entre les organisations ont été établis, ce qui a permis d’initier l’élaboration d’un agenda commun pour débattre et créer des projets, tel celui sur la migration.

En bref

En Amérique latine, malgré le nombre de similitudes, l’intégration entre les pays a rencontré historiquement des obstacles imposés par les nations, celles-ci ayant insisté sur les différences marquées entre les États et leurs intérêts. Face à cette situation, l’A21 transandin a proposé de regarder, depuis la base, les actions économiques alternatives, les diagnostics, les impacts environnementaux provoqués notamment par l’accès et le contrôle aux ressources naturelles. En bref, l’A21 transandin positionne les questions de la citoyenneté et des groupes exclus des politiques de coopération ou d’intégration.

La proposition de l’Agenda transandin vise à créer un espace dans lequel les formes naturelles d’intégration "depuis la base", qui font avancer la citoyenneté chilienne et argentine, déploient une nouvelle pratique, c’est-à-dire, la planification et la gestion d’actions pour le DD. Cela représente le transfert de pratique à un espace jusque-là occupé par les acteurs publics et le monde patronal.

Le local devient donc le niveau où il est possible d’intervenir, où la proximité des réseaux sociaux facilite la compréhension et l’appropriation des motivations externes qui conditionnent le comportement des acteurs institutionnels et, par conséquent, celui du milieu territorial d’appartenance. La recherche d’aspects communs et/ou transversaux aux localités participantes et aux cinq A21L, à travers l’A21 transandin, permettra d’identifier des axes alternatifs sur lesquels construire un discours authentique, recueillant les intérêts des populations qui se trouvent exclues traditionnellement de la planification et des accords d’intégration commerciale et économique.

Comment citer ce texte ?

CARRASCO, M. (2007). « Les Agendas 21e siècle locaux transandin. Planification participative du développement durable et intégration régionale au sein de localités de la région de l’Araucanie (Chili) et de la province de Neuquen (Argentine) ». Traduit par C. Gagnon. Dans GAGNON, C. (Éd) et E., ARTH (en collab. avec). Guide québécois pour des Agendas 21e siècle locaux : applications territoriales de développement durable viable, [En ligne] http://www.demarchesterritorialesdedeveloppementdurable.org/9655_fr.html (page consultée le jour mois année).

Pour aller plus loin...

Fondation AVINA

Dernière modification: 24 janvier 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


1 × sept =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>