Troyes (France)

 

Simon Schraen

De l'écoresponsabilité à la concertation avec les Universités, les citoyens et les partenaires

Résumé
La démarche d’Agenda 21 troyen a été lancée en 2009, pour aboutir à un plan de 60 actions validé en Conseil Municipal en juillet 2012, suite à une phase de concertation qui a mobilisé plus de 700 Troyens et un réseau d’associations locales.

Le territoire

Ville de taille moyenne de 61 188 habitants, située à 1h30 de Paris, chef-lieu du département de l’Aube, Troyes est située au centre d’une communauté d’agglomération de 126 000 habitants (Communauté d’Agglomération Troyenne).

Commerces à Troyes

Capitale de la Champagne, Troyes conserve un patrimoine remarquable. Son centre historique, surnommé le « Bouchon » en raison de sa silhouette vue du ciel, recèle des trésors artistiques et architecturaux : 10 églises classées, 8 musées, 10 000 m2 de vitrail du XIIIe –XIXe siècle, un Fonds médiéval classé en partie au patrimoine de l’UNESCO, dans une des plus riches médiathèques de France.

La démarche aboutissant à l’Agenda 21 troyen

Depuis 2006, la Municipalité s’est lancée dans une démarche d’éco-responsabilité. Plusieurs actions ont été engagées à la suite de cette démarche : mise en place du tri dans tous les services, valorisation des déchets du Centre Technique Municipal, sensibilisation des agents, formation à l’éco-conduite, etc. En 2009, la Collectivité a souhaité aller plus loin en se lançant dans l’élaboration d’un Agenda 21.

Contexte de lancement de la démarche

L’Agenda 21 est un projet global et transversal. Son objectif est de mettre en œuvre progressivement et de manière pérenne le développement durable à l’échelle du territoire. Ainsi, à travers de cette démarche, la Ville s’est dotée d’un véritable outil de programmation pluriannuel d’actions économiques, sociales et environnementales.

Au départ, la Ville s’est engagée dans une démarche de développement durable en élaborant une charte municipale d’éco-responsabilité. Cette charte avait pour objet de manifester, au-delà des obligations réglementaires, l’engagement de l’ensemble des services de la Ville, dans la mise en place de mesures concrètes permettant à la collectivité de réduire ses impacts environnementaux dans l’exercice de ses activités. La Charte avait pour vocation de servir de document de référence pour les élus, les services et les intervenants extérieurs et comportait les objectifs suivants :

  • préserver les ressources énergétiques ;
  • réduire les consommations d’eau et éviter les pollutions ;
  • favoriser des modes de consommation responsable ;
  • développer des modes de production propre ;
  • diminuer les émissions de gaz à effet de serre liés aux transports.

Par la suite, le Plan d’Action Municipal 2009 – 2014 a placé le développement durable comme pierre angulaire de ce programme. C’est dans la continuité de cette démarche que la Ville a décidé de renforcer ces objectifs en élaborant un Agenda 21 local, c’est-à-dire en réalisant un plan d’action exhaustif répondant aux problématiques de développement durable. Cet A21L est issu d’une  concertation avec la population et le tissu associatif local.

L’Agenda 21 de la Ville de Troyes a été élaboré parallèlement au Plan Climat Energie Territorial (PCET) de l’agglomération troyenne (Grand Troyes). Toutefois, une cohérence a été recherchée entre ces deux projets, en inscrivant les actions du volet « Lutte contre le réchauffement climatique » de l’Agenda 21 dans la stratégie du PCET du Grand Troyes. De plus, les ateliers thématiques de concertation  sur ces actions étaient mutualisés avec les ateliers qu’organisait le Grand Troyes dans le cadre de son PCET.

En mars 2009, le Conseil Municipal a adopté la démarche Agenda 21 à l’unanimité ainsi que voté l’adhésion de la Ville de Troyes au Comité 21, premier réseau d’acteurs français pour le développement durable.

Pilotage de la démarche

Le pilotage de la démarche territoriale est mené au niveau de la Municipalité qui réunit le Maire et ses adjoints.

Un lien direct est conservé avec les acteurs de l’Agenda 21 au moyen d’un comité de suivi qui se réunit deux fois par an. Ce comité réunit les organismes qui ont participé à la phase de concertation lors de son élaboration, tels les représentants des associations d’habitants et les institutions. Ce comité permet d’établir une continuité, selon un processus de concertation.

Objectifs de l’Agenda 21

Cette démarche initie et fédère l’ensemble des projets destinés à structurer le développement local durable et s’inscrit dans la continuité des actions déjà menées. Les objectifs sont à la fois de poursuivre et d’étoffer ces actions, mais aussi d’identifier de nouveaux champs à explorer, selon une démarche transversale. L’Agenda 21 favorise la coordination de l’ensemble des actions de la collectivité dans une approche globale permettant la mutualisation des moyens et la maîtrise des dépenses publiques.

Ainsi, la stratégie est de mettre en place un « outil » centralisant toutes les actions menées par la collectivité et répondant aux enjeux de DD afin d’élaborer une stratégie efficace d’action. Cette volonté se reflète dans le plan d’action de l’Agenda 21. Celui-ci récence à la fois des actions déjà engagées, par exemple dans le domaine de la maîtrise de l’énergie, de la requalification urbaine, de l’amélioration de l’habitat et de la protection des espaces de nature. Le plan d’action recense aussi des actions  renforçant la stratégie de DD, telle l’élaboration d’un plan piéton ou la mise en place d’une charte d’achat durable. Toutes s’appuient de manière pérenne sur le tissu associatif engagé dans cette démarche.

La fidélité des partenaires Agenda 21 (associations, institutionnels, collectivités locales), aux divers événements organisés par la Ville autour des thématiques de DD,  reflète le succès de la mise en synergie des acteurs locaux autour de ce plan d’action.

A21

Réalisation du diagnostic territorial

Pour réaliser diagnostic, une quarantaine d’entretiens a été menée auprès du personnel municipal. Les directeurs généraux d’organismes territoriaux (bailleurs, syndicats départementaux, transports en commun, etc.) et d’autres collectivités territoriales et services déconcentrés de l’État ont également été consultés. La finalité de ce diagnostic était de relever les actions réalisées par la Ville lors des cinq dernières années en matière de DD, de dégager les atouts et les faiblesses du territoire ainsi que les enjeux et les pistes d’action sur lesquelles la Ville doit agir pour élaborer son Agenda 21.

Cette étape a permis de mettre chaque compétence de la Ville en regard des finalités de DD. Le tableau ci-dessous fournit une synthèse du diagnostic pour chaque compétence de la collectivité :

Compétences Ville de Troyes

Thématiques de DD

Gestion de l’habitat et planification urbaine
  • Gestion des eaux pluviales
  • Étalement urbain
  • Préservation d’une trame verte et bleue
  • Préservation du patrimoine
  • Amélioration de l’habitat
Gestion des espaces verts
  • Gestion des espaces naturels
  • Préservation de la qualité des sols
  • Fleurissement de la Ville
Gestions des déplacements
  • Favoriser la pluri modalité
  • Favoriser les déplacements doux
Gestion de l’eau potable
  • Préserver la qualité de l’eau
  • Gestion des fuites sur les réseaux communaux
Gestion des déchets
  • Optimiser la collecte sélective
  • Sensibiliser les usagers à la gestion des déchets
Gestion de l’Éclairage public
  • Favoriser les économies d’énergie
  • Préserver la biodiversité
Gestion des bâtiments communaux
  • Favoriser l’isolation des bâtiments
  • Optimisation des systèmes de chaufferie
  • Développer la production d’énergies renouvelables sur les bâtiments
  • Optimiser la consommation des ressources en eau et en énergie
Gestion du commerce et de l’artisanat
  • Favoriser l’attractivité du centre-ville dans les zones de commerce
  • Favoriser la diversité de l’offre commerciale
Gestion du tourisme
  • Développer l’accueil touristique
  • Favoriser l’attraction touristique du territoire
Gestion du sport et loisir
  • Favoriser la pratique sportive des habitants
Gestion des achats
  • Développer les achats responsables
Actions favorisant la solidarité
  • Favoriser la mise en accessibilité aux personnes en situation de handicap des Établissements Recevant du Public et de l’espace public
  • Développer l’emploi de personnes handicapées dans les effectifs municipaux
  • Favoriser l’insertion sociale dans les marchés publics
  • Favoriser l’amélioration de l’habitat sur le territoire
Prévention pour l’enfance et la famille
  • Développer l’offre d’accueil de la petite enfance
  • Accompagner les aînés dans leur fin de vie
  • Enrichir l’offre des Accueils Collectifs de Mineurs

 

Un rendu global du diagnostic a été présenté en avril 2010 aux élus et directeurs de la Ville de Troyes. Un document détaillant tous les résultats définis par cet état des lieux a été publié et mis à disposition du public.

Collaboration avec les établissements d’enseignement supérieur

Pour démarrer la démarche territoriale,  la Ville a décidé de valoriser les savoir-faire locaux et s’est adjoint les compétences des établissements d’enseignement supérieur présents sur le territoire. Il s’agissait d’un choix stratégique de la Ville de Troyes de ne pas faire appel à un bureau d’étude extérieur et de réunir, dans cette démarche, tous les organismes locaux susceptibles d’apporter leur pierre à cet édifice. L’Agenda 21 de Troyes ne devait pas être une copie conforme d’un modèle extérieur, mais être adapté et ancré au territoire troyen.

Pour cela, la Ville a signé en novembre 2009 une convention de partenariat avec l’Université de Technologie de Troyes (UTT), l’École Supérieure de Commerce (ESC) et l’École Supérieure d’Arts Appliqués (ESAA). Cette convention a été effective du lancement de la démarche jusqu’en juin 2011.

Les compétences des trois établissements d’enseignement supérieur étant complémentaires (ingénierie de l’environnement et du développement durable pour l’UTT, communication pour l’ESC et compétences en graphisme et design visuel pour l’ESAA), chaque groupe d’étudiants a travaillé sur des sujets spécifiques relatifs aux formations proposées par les établissements respectifs. Ainsi, les étudiants de l’UTT ont travaillé à l’organisation et à l’analyse de la concertation réalisée auprès des Troyens au printemps 2010. Les étudiants de l’ESAA ont réalisé une charte graphique pour tous les documents de communication et ont été chargés de réaliser le visuel de l’Agenda 21. Les étudiants de l’ESC ont réalisé un repérage des Agendas 21 dans le monde entier afin de présenter des démarches intéressantes et dont la Ville de Troyes pourrait s’inspirer.

Cette démarche de mise en place d’un Agenda 21 local mettant en valeur les compétences universitaires du territoire est une des premières en France. L’objectif pédagogique était également de permettre aux étudiants de se familiariser avec la démarche et de pouvoir mettre leurs compétences au service d’un projet concret se déroulant dans leur ville. Sur toute la durée de cette étape, une cinquantaine d’étudiants ont travaillé en partenariat avec la Ville de Troyes.

La concertation publique auprès des habitants

La Ville de Troyes a associé l’ensemble de ses habitants, mais aussi les milieux associatifs, socio-économiques et institutionnels à l’élaboration de sa démarche territoriale. Plusieurs réunions publiques, dans des localisations géographiques uniformément réparties sur le territoire, se sont tenues d’avril à juin 2010.

La Ville a ainsi fédéré plus de 700 Troyens dans le cadre de cette concertation. En septembre 2010, une soirée de restitution des idées, exprimées lors de ces nombreuses réunions, a permis de faire le point sur cette étape de  concertation.  Cette présentation a été suivie d’une conférence portant sur « les enjeux du développement durable pour les territoires ».

Cette phase de concertation a donné lieu à 29 chantiers regroupés en 5 ateliers thématiques.

Atelier « Déplacements et mobilité »

  • les transports en commun;
  • les modes de transports doux (vélo, marche, etc.);
  • les déplacements automobiles.

Atelier « Bâtiments durables »

  • isolation des bâtiments et précarité énergétique;
  • bâtiment municipal;
  • éclairage public.

 Atelier « Préservation de la biodiversité et des ressources naturelles »

  • entretien des espaces verts;
  • arbres;
  • jardins partagés;
  • minéralité de la ville;
  • continuité des espaces verts gérés par des acteurs différents;
  • composteurs/déchets verts;
  • mise en valeur de la Seine;
  • qualité de l’eau;
  • récupération de l’eau de pluie.

Atelier « Cohésion sociale, solidarité et épanouissement »

  • sensibilisation des Troyens au développement durable;
  • cantines scolaires;
  • lien intergénérationnel;
  • accessibilité des espaces publics;
  • chantiers d’insertion;
  • conseils de quartiers;
  • nuisances sonores.

 Atelier « Production et consommation responsable »

  • déchets;
  • agir en partenariat avec les bailleurs;
  • réduire les emballages;
  • commerces de proximité;
  • production et consommation locales;
  • systèmes d’échanges de services.

Animation des ateliers thématiques

La réflexion s’est engagée sur les problématiques dégagées lors des réunions publiques. Cette phase s’est déroulée en trois temps. Trois ateliers  ont été mutualisés avec le Grand Troyes dans le cadre du Plan Climat-Energie Territorial de l’agglomération troyenne.

Ateliers communs avec le Grand Troyes

  • L’atelier 1 : Déplacement et mobilité
  • L’atelier 2 : Bâtiment durable
  • L’atelier 5 : Production et consommation responsable

 Ateliers de la Ville de Troyes

  • L’atelier 3 : Préservation de la biodiversité et des ressources naturelles
  • L’atelier 4 : Cohésion sociale, solidarité et épanouissement

Cette concertation a amené le tissu associatif troyen à s’associer aux projets de territoire. La richesse des propositions, qui se sont dégagées lors de ces réunions en témoigne.

À la suite de toutes ces rencontres, l’élaboration du plan d’action de l’Agenda 21 a été réalisée.

Élaboration du plan d’action

La dernière étape d’élaboration de l’Agenda 21 a consisté à synthétiser  les préoccupations évoquées lors de la concertation et d’établir une stratégie de DD.

Les objectifs sur lesquels la Ville de Troyes s’est engagée dans le cadre de la démarche territoriale sont les suivants :

  • continuer et soutenir les actions de requalification de l’espace public ;
  • favoriser les déplacements doux dans le cadre de cette requalification ;
  • favoriser les économies d’énergie en intégrant des technologies optimisant les consommations énergétiques ;
  • développer la production d’énergies renouvelables sur les bâtiments communaux, ainsi qu’à travers les documents d’urbanismes ;
  • accentuer les actions de verdissement de la ville ;
  • accentuer les actions menées pour préserver la biodiversité ;
  • développer les actions de sensibilisation aux enjeux de développement durable menées par la collectivité ;
  • développer le travail d’insertion sociale ;
  • générer de l’échange intergénérationnel.

Le document de communication du plan d’action Agenda 21 a été entièrement réalisé en interne. Il s’articule autour de 60 actions regroupées selon les thématiques de DD, issues de la Stratégie nationale de développement durable (SNDD) :

  • lutte contre le réchauffement climatique ;
  • préservation de la biodiversité, des milieux, et des ressources ;
  • cohésion sociale et solidarité entre les territoires et les générations ;
  • épanouissement de tous les êtres humains ;
  • dynamique de développement suivant des modes de production et de consommation responsables.

Lancement

La volonté de la Collectivité était de faire du lancement du plan d’action un événement symbolique. Comme l’achèvement de ce travail coïncidait avec le début de l’été, il a été décidé d’organiser une journée festive au Parc des Moulins ouvert au grand public. Des animations liées au DD ont été proposées. La volonté de la Ville était de réunir les différentes partenaires pour le lancement officiel du plan d‘action. Les finalités de cet événement étaient ainsi multiples : sensibiliser les Troyens au DD, faire connaître l’Agenda 21 au public et favoriser l’appropriation du Parc des Moulins par les Troyens. Ce parc représente un exemple très pertinent d’action, menée par la Ville, et qui intègre toutes les finalités du DD dans son aménagement même. Il était donc naturel de se tourner vers ce lieu pour le dévoilement du plan d’action. À cette occasion, 350 Agendas 21 ont été distribués et l’affluence de la journée a été estimée à 3 000 personnes.

Mise en œuvre et suivi du plan d’action

À partir de septembre 2012, l’Agenda 21 local a été présenté dans chaque conseil de quartier de la ville. Le but de ces interventions était de favoriser les retours de la part des citoyens et entretenir le lien entre l’A21L et les habitants. Ensuite, il a été présenté et valorisé lors de manifestations relatives au DD. La Ville de Troyes a entre autres participé au Forum Climat qui a été organisé par le Grand Troyes en novembre 2012 afin de communiquer sur le Plan Climat Énergie Territorial de l’agglomération et les problématiques liées au réchauffement climatique.

Enfin, l’A21 de Troyes a été reconnu par le ministère de l’Écologie, de l’Énergie, et du Développement Durable comme « Agenda 21 local France » en 2013.

Suivi en interne

Une liste d’indicateurs permettant d’évaluer les actions de l’Agenda 21 a été élaborée avec chaque direction de la Collectivité. Ces indicateurs sont définitifs et seront documentés chaque année. Un état des lieux sur l’évolution de chaque action est effectué avec les directions de la collectivité annuellement. Ce suivi vient alimenter le rapport annuel sur le DD. La mobilisation des agents relais et des intervenants est constante. La stratégie menée est de centrer cette mobilisation sur des actions concrètes. Une première évaluation de l’Agenda 21 a eu lieu en 2013.

Défis et difficultés

Le défi que s’est donné la Ville de Troyes à travers cette démarche, était de mobiliser le plus de personnes possible pour la phase de concertation. Ce défi a été relevé dans la mesure où de nombreux Troyens se sont exprimés lors des réunions publiques organisées autour de cette démarche, en faisant preuve d’un optimisme et d’un intérêt autour des notions liées au développement durable.

Le Parc des Moulins

Le devenir d’un vaste espace boisé de 15 hectares situé en cœur de ville a été débattu en conseil municipal. Plusieurs scénarios ont été envisagés pour ce parc. La solution retenue a été de proposer un réaménagement exemplaire et durable privilégiant tous les aspects du développement durable et suivant les orientations prises dans le cadre de l’Agenda 21.

Ce parc représente la colonne vertébrale des actions engagées par la Ville, tant au niveau de la pédagogie que de la communication en matière de développement durable.

Chasse aux oeufs

Orientation 1 : Lutte contre le réchauffement climatique

La transformation physique du parc passe notamment par la création de voies dédiées au vélo qui serpenteront en son sein, permettant de rejoindre les "vélosvoies" déjà existantes dans la ville.

Orientation 2 : Préservation de la biodiversité, des milieux et des ressources

Un « parcours de l’arbre » a été mis en place afin de permettre au public de découvrir la richesse du patrimoine arboré de ce parc, et une mare pédagogique a été aménagée en 2014.

Un espace du parc est laissé totalement naturel sans aucune intervention de l’homme.

Orientation 3 : Cohésion sociale et solidarité entre les territoires et les générations

Le volet social du développement durable a été pris en considération dans le réaménagement de ce parc en confiant le travail à un chantier d’insertion de 15 personnes travaillant quatre jours par semaine à l’entretien et à l’aménagement paysager du parc.

Orientation 4 : Épanouissement de tous les êtres humains

Ce parc situé à 10 minutes à pied du centre-ville, est librement ouvert au public tous les jours depuis 2010.

Plusieurs manifestations s’y sont déroulées autour de différentes activités : Chasse aux œufs, Fête du Pain, Fête du Parc des Moulins, Cyclo-cross, avec le développement durable en toile de fond.

Orientation 5 : Dynamique de développement suivant des modes de consommation responsables

Un espace du parc ayant été jadis dédié aux maraîchages, sera de nouveau consacré à cette activité avec une finalité pédagogique.

A terme, cette zone de maraîchage sera dédiée aux jardins et à l’environnement. Il offrira aux associations un lieu d’accueil et d’expression ouvert au public

Le réaménagement du Parc des Moulins a fait de cet espace une action symbolique de l’Agenda 21, dans la mesure où ce réaménagement répond aux cinq orientations, et fédère de nombreux partenaires de la démarche dans la mise en valeur de ce site.

Conclusion

En conclusion, le succès de cette démarche d’Agenda 21 s’est manifesté par le fait de réunir de nombreux Troyens et de nombreuses associations autour des politiques menées à la Ville de Troyes. Cette concertation se maintient dans la durée lors des comités de suivi et de la Fête du Parc des Moulins, rendez-vous annuels.

Comment citer ce texte ?

SCHRAEN, S. (2014). « L'Agenda 21 troyen ». Dans GAGNON, C. (Éd), Guide québécois pour des Agendas 21e siècle locaux : applications territoriales de développement durable viable, [En ligne] http://www.demarchesterritorialesdedeveloppementdurable.org/troyes-france/ (page consultée le jour mois année).

Dernière modification: 13 novembre 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


7 × = trente cinq

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>